Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© Flickr / Thomas Euler. © Flickr / Thomas Euler.

Un internaute a découvert comment sur Facebook, on pouvait voir les photos d'un membre sans être ami avec lui.

Aujourd'hui, ce n'est plus possible. Mais entre temps, n'importe qui a peut-être pu accéder à vos photos et en faire ce que bon lui semblait...

Utilisateurs de Facebook, si vous avez coché "public" dans vos paramètres de sécurité, vous autorisez tous les autres membres du réseau social à voir vos photos, et c'est votre choix. Néanmoins, si vous avez coché "amis", il n'y a que vos copains virtuels qui y ont accès. Enfin, en principe.

Car jusqu'à hier, il existait une faille qui permettait à n'importe qui, de votre pire ennemi au plus illustre inconnu d'espionner vos photos les plus intimes, relate Libération.

Comment a pu faire cette personne pour accéder à ces photos à votre insu?

Il lui suffisait de cliquer sur le lien "signaler/bloquer cette personne", en bas de votre profil. Ensuite, le petit malin pouvait cocher la mention "photo de profil inappropriée". Il devait alors se justifier. Pour ce faire, il devait cocher la sympathique option "nudité ou pornographie".

Facebook, qui prenait cela très au sérieux, a alors eu la gentillesse d'inviter votre harceleur à "remédier au problème en sélectionnant d'autres photos inappropriées". L'espion n'avait plus qu'à accepter. Et là, surprise ! Toutes vos photos ont pu défiler sous son nez, celle où vous courez nu sur une plage, celle-ci où vous êtes déguisé en Babar, ou encore celle où votre petit frère vient de vous vomir dessus à Noël...

Le site ZDNet s'est amusé à faire la manipulation avec Mark Zuckerberg, et a ainsi récupéré plusieurs photos privées du fondateur de Facebook posant avec ses copains et sa petite amie. Images qui continuent de circuler sur Internet ce jeudi 8 décembre.

Pas la peine de vous y essayer. L'équipe de sécurité de Facebook a réagi en urgence et réparé le problème. À quand la prochaine faille?

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article