Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En décembre dernier encore les critiques prédisaient à l'acteur américain une route sans embûches jusqu'à l'ultime récompense du cinéma américain.

 

 

Il y a quelques mois encore les critiques se disaient prêts à parier leur tête sur une victoire de George Clooney aux Oscars dans la catégorie meilleur acteur. Sa performance dans le film "The Descendants" était unanimement saluée. Ni Leonardo Di Caprio, ni Brad Pitt ne semblaient pouvoir venir l'inquiéter. Après deux échecs, 2012 devait être son année.

A deux jours des Oscars, le vent a tourné. Jean Dujardin, le frenchy venu de nulle part, qui en plus a le culot d'avoir joué dans un film muet, lui a volé la vedette. Impossible de trouver un spécialiste qui ne le voit pas repartir de Los Angeles avec la très convoitée statuette. Pourtant, entre hier et aujourd'hui, rien n'a changé. En décembre dernier, quand George Clooney était encore donné favori, les critiques et le jury des Oscars avaient déjà vu les deux films. Comment Jean Dujardin a-t-il pu réaliser un tel hold-up ?

Parce que le peuple d'Hollywood est un peuple de moutons, répond le journaliste américain Richard Rushfield. Comme tous les ans, fin décembre, les critiques ont publié leur classement des meilleurs films de l'année. Au sommet, une surprise. Un petit film français, muet en plus. Grâce à ce soudain plébiscite, "The Artist" s'est imposé comme un sérieux candidat, puis l'unique candidat au titre de meilleur film. Et qui dit meilleur film, dit souvent meilleur acteur, rappelle Rushfield.

La suite de l'histoire, tous la connaissent. Dujardin a tout remporté : le Golden Globe du meilleur acteur, le Screen Actors Guild Award, le Bafta. Plus sensibles que quiconque à l'air du temps, les jurés des Oscars n'auront pas pu ignorer ce succès, prédit le journaliste. “Hollywood aime être aux côtés des gagnants", assure-t-il. "Plus encore, son peuple refuse d'être vu aux côtés des perdants". Un chiffre qui ne trompe pas : depuis sept ans, le meilleur acteur des Oscars est celui des Screen Actors Guild Awards.

Lu sur The Daily Beast

Tag(s) : #CINEMA - THEATRE

Partager cet article