Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Barack-Obama1

La Ligue arabe exige que l’on donne une «réponse internationale» aux attaques alléguées à l’arme chimique qui se seraient déroulées à proximité de Damas la semaine dernière, et qu'elle a qualifié de « crime haineux ». Plus d’un millier de Syriens, y compris des femmes et des enfants, auraient trouvé la mort au cours de ces attaques.


SYRIE Massacre Chimique d’Al Ghouta : La Russie fournit les preuves satellites que les auteurs sont des rebelles


Néanmoins, les alliés arabes de la région prônent l’obtention préalable du soutien du Conseil de Sécurité de l’ONU avant d’organiser des représailles. Mais ce soutien de la communauté internationale sera impossible à obtenir sans l’accord de la Russie, alliée du régime de Bachar Al-Assad, qui risque de poser son veto. Cette situation reflète le grand malaise de la Ligue Arabe à l’idée d'une nouvelle intervention occidentale dans la région, écrit le Wall Street Journal. Son attitude ambivalente suggère qu’elle ne s’opposerait pas à une intervention armée occidentale, mais qu’elle utiliserait cette couverture politique pour le cas où cette intervention devait mal tourner.

Cependant, dans The Independant, Robert Fisk affirme que bien d’autres choses sont en jeu avec cette intervention occidentale : « Si Barack Obama décide d'attaquer le régime syrien, il sera assuré que pour la première fois de l’histoire, les États-Unis seront du même côté qu’Al-Qaïda », écrit-il.

 

Pourquoi la « communauté internationale » n’a jamais condamné un attentat en Syrie ?


« Les hommes qui ont détruit des milliers de vies le 11 Septembre 2001 combattront aux côtés de la nation même dont ils ont assassiné des millions d’innocents si cruellement il y a exactement 12 ans. Quel exploit pour Obama, Cameron, Hollande et le reste des chefs de guerre miniature. Bien sûr, le Pentagone ou la Maison Blanche, ni même, je suppose, Al-Qaïda, ne vont le claironner, bien qu’ils essayent tous les deux de détruire Bachar al-Assad. Mais cela ouvre des possibilités intéressantes. (…)

Tandis que les Américains envoient leurs drones pour tuer des membres d'Al-Qaïda au Yémen et au Pakistan, et avec eux bien sûr, les habituels groupes de victimes civiles collatérales, ils leur donneront, avec l’aide de Messieurs Cameron, Hollande et d'autres Petits Généraux-politiciens, une aide tangible en Syrie en frappant les ennemis d'Al-Qaïda. (…)

Et notre propre premier ministre (Cameron) applaudira quoique les Etats-Unis feront, s’alliant ainsi lui-même avec Al-Qaïda dont il a oublié qu’elle avait organisé les attentats de Londres. Peut-être, comme il ne semble plu rester de mémoire institutionnelle dans les gouvernements modernes, Cameron a oublié comme l’indignation qu’il a manifestée avec Obama est similaire à celle que Bush et Blair avaient manifestée il y a dix ans, avec les mêmes assurances creuses, la même confiance en soi dénuée des signes qui pourrait attester de sa solidité ».

Une vision partagée par l'ancien député démocrate Dennis Kucinich, qui a affirmé hier que frapper la Syrie ferait des Etats-Unis « la force aérienne de facto d’Al-Qaïda ».

Enfin, Hossein Sheikholeslam, le directeur général du Bureau des Affaires Internationales du Parlement iranien, a estimé qu’en cas de frappe des Etats-Unis contre la Syrie, « Israël serait la première victime ».

 

source

 

EGYPTE veut bloquer le canal de Suez aux navires de guerre

 

Tag(s) : #3 ème guerre mondiale

Partager cet article