Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Nous sommes dans une merde noire, mais personne ne vous le dira...

Publié par Brujitafr sur 20 Juillet 2014, 06:22am

Catégories : #ECONOMIE - FINANCE

 

 


 
  C’est encore et à nouveau à Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph, dont je pense qu’il est actuellement le meilleur journaliste économique d’Europe, que l’on doit ce papier passionnant où il est allé écouter pour nous tous Jaime Caruana qui n’est rien de moins que le patron (fort peu médiatique) de la BRI, la banque centrale des banques centrale, BRI signifiant « banque des règlements internationaux ».

Jaime Caruana s’adressait aux participants du XXIIIe Congrès international des banques à Saint-Pétersbourg et voici ce qu’il a dit… Vous pourrez constater que lui aussi est un « grand optimiste »… ce qui non seulement est ironique mais surtout, au-delà, me rassure sur mon « pessimisme » qui à en croire l’ensemble des déclarations récentes et de plus en plus nombreuses commence à s’avérer plus que fondé.

« L’économie mondiale est tout aussi vulnérable à une crise financière comme celle de 2007, avec le danger supplémentaire que les ratios d’endettement sont maintenant beaucoup plus élevés et que les marchés émergents seraient également cette fois directement concernés. »

Il est vrai, bien que personne n’insiste là-dessus, que les dettes souveraines ont très fortement augmenté depuis 2007, ce qui est très compréhensible dans la mesure où les États ont dû aussi bien sauver quelques banques à coup de dizaines de milliards et financer quelques menus plans de relance à l’aide de centaines de milliards… Évidemment, cela n’aide pas à l’équilibre des finances publiques, sans oublier le coût de la crise sur les volets sociaux avec l’indemnisation de millions de chômeurs supplémentaires à travers le monde.

Pour Jaime Caruana, « les investisseurs ignorent le risque de resserrement monétaire dans leur quête vorace au rendement. Les marchés semblent ne considérer qu’un spectre très étroit d’options possibles. Ils ont acquis la conviction que les conditions monétaires resteront facile pour un temps très long, et vont certainement beaucoup plus loin que les banques centrales souhaitent le faire »

Cela revient à dire que les taux pourraient remonter d’une façon beaucoup plus surprenante et imprévisible en tout cas pour les investisseurs qui, dès lors, se trouveraient piégés par l’explosion de la plus grosse bulle obligataire de tous les temps.

M. Caruana a insisté sur le fait « que le système international est à bien des égards plus fragile que lors de la faillite de Lehman Brothers. Les ratios d’endettement dans les pays développés ont augmenté de 20 points de pourcentage à 275pc du PIB »… En clair, nous sommes dans une merde noire mais personne ne vous le dira trop fort.
Enfin, pour le patron de la BRI, le risque de krach boursier n’est même plus un risque mais une évidence.

« Les marchés boursiers sont devenus euphoriques. La volatilité a chuté à un plus bas historique. Les actions européennes ont augmenté 15 % en un an malgré une croissance proche de zéro et une baisse de 3 % des bénéfices attendus… » Pour vous aider à décoder, disons que le krach n’est qu’une question de temps, mais comme l’a très justement précisé Monsieur Caruana en refusant de se prononcer sur le moment de l’éclatement de cette bulle boursière, « comme l’a dit Keynes, les marchés peuvent rester irrationnels plus longtemps que vous pouvez rester solvables »

Retenez donc que lorsque les marchés sont devenus aussi dangereux et malgré l’appât du gain que de gentils conseillers n’hésiteront pas à vous faire miroiter en sortant les beaux graphiques pour vous montrer toute la hausse que vous avez déjà loupé, il est grand temps d’hésiter justement et de ne pas se précipiter jouer son argent au grand casino de la Bourse.

Nous allons vers un nouvel épisode paroxystique de la crise

La conclusion est assez simple et de plus en plus de voix et pas des moindres n’hésitent plus à mettre en garde ces derniers jours et ces dernières semaines sur les risques de « ruine », « d’effondrement », de « reset » ou encore de « krach », le tout alors qu’il est évident qu’aux USA la croissance patine tellement que les États-Unis ont connu une récession de presque 3 % au premier trimestre et qu’en Europe, la déflation guette l’ensemble des pays du sud y compris la France.

Lorsque l’on prendra conscience que tout va très mal et que la reprise économique tant vantée n’est jamais arrivée, alors ce sera l’heure des comptes et ce jour-là, croyez-moi, vous aurez intérêt à avoir quelques pièces d’or et d’argent, une maison tout équipée avec tout plein de réserves de raviolis… Vous pouvez aussi continuer à croire que tout va bien se passer mais cela ne semble pas être le cas de Jaime Caruana et il n’est vraiment pas n’importe qui.

Préparez-vous et restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes »

Source


N'attendez-pas qu'il soit trop tard :
http://echelledejacob.blogspot.fr/p/blog-page_5.html

Commenter cet article

christiane 20/07/2014 15:20


@Abeilles,  bonjour !  je  ne  peux  que  ajouter  mon  indignation  à  la  vôtre;    L'oligarchie  en  place, à coups
d'aides  varièes  a  acheté  et  entretenu  l'aveuglement  des  Français  qui  ont  toujours  voté  pour  ceux  qui
 vendent  notre  pays.  Même  maintenant, beaucoup  soutiennent  toujours  les  félons  de l'UMP;  quant  à  Hollande et
 son  équipe  de  retardés  intellectuels,  18 % de  popularité,  c'est  encore  trop. Les  Français  n'ont  toujours  pas
 compris,  c'est  désolant. 

abeilles 20/07/2014 13:22


Ce qui est stupéfiant ,Que les Français s'imaginent encore que tout va s'arranger comme par Miracle Qu'il y a eu d'autres Crises ,les données sont diamètremment opposées ,


Le Pays avait sa Banque de France


Notre Pays ne vivait pas ,avec des Emprunts du 1 janvier ,au 31 décembre 


Que les français travaillaient ,payaient leur loyer ,leur achats sans crédit ,où minime


Aujourd'hui ,ils sont à la Charge du Pays les 3/4 ,pour leur logement ,RMI ,les soins


Et si l'immigration déjà avec Maurice Allais Prix Nobel d'Economie en 1985 ,nous revenait déjà à plusieurs milliards de francs ,maintenant ce sont des milliards d'euros ,le logement ,allocations
Aides ext 


Nos agressions Côte d'Ivoire pour imposer l'Ami de Sarkozy ;Libye pour massacrer Kadhafi et son peuple pour Sarkozy ,des milliards ,puis la Syrie ,Mali Centrafrique ,pour la Gloire
d'Hollande 


Puis des dépenses fastutieuses sans aucun respect pour ceux qui ce sont suicidés ,par ce qu'ils avaient tout perdu ,des agriculteurs ?,commerçants? ouvriers ?employés ,Dans l'indifférence la plus
totale ,( merci les français ) vous apprendrez à vos dépend votre aveuglement SURTOUT VOS ENFANTS C'est un tel bordel dans nos Administrations tout le monde s'en fout


Aujourd'hui notre Pays ne possède plus Rien tout a été vendu ,à des étrangers ,où est passé tout le FRIC ?Voila quand vous allez vous réveiller notre Patrie sera une coquille vide sans âme ,au
lieu de vous cablez devant la Télévision regardez autour de VOUS ?que de l'indifférence du mépris ,de nos anciens qui ont sacrifié leur VIE ?Pour votre nombril allez bonne vacance 35 heures par
semaine ça use ,

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<