Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

staline_ps_mariage_homo

 

La Garde des Sceaux, Christiane Taubira, a obligé 200 procureurs et membres de leurs équipes, à participer à deux jours de stage sur les «violences et discriminations à raison de l’orientation sexuelle». Non content d’imposer le Mariage pour tous, le gouvernement souhaite désormais distiller l’obscure théorie du genre dans l’éducation nationale et dans la justice. Le Meilleur des Mondes, c’est maintenant !

Cette journée de formation, une sorte de camp de redressement pour apprendre aux magistrats comment penser, intervient dans le cadre du programme gouvernemental qui découle de la loi sur le mariage pour tous les homosexuels et l’homoparentalité pour tous.

Un document explicatif a été envoyé aux magistrats avec leurs « convocations », afin de leur présenter le plan gouvernemental. On peut y lire que «ce progrès (la création du mariage pour les couples de même sexe) dans l’égalité des droits ne fera pas, à lui seul, reculer du jour au lendemain les expressions de peur, de rejet, d’intolérance, et de violence vis-à-vis de la différence relative à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre qui continuent de se manifester dans la société française».

Plusieurs réactions scandalisées ont logiquement fait suite à cette nouvelle tentative de manipulation idéologique, notamment concernant la théorie du genre, dont le gouvernement nous assure ne pas être adepte, mais qu’il promeut à longueur de réformes (Mariage pour tous, Najat Belkacem dans les écoles, Papa porte la robe enseigné en CP et CE1…).

 

« Papa porte une robe » dans le programme CP-CE1 !


«L’identité de genre, ce n’est pas l’orientation sexuelle. C’est l’idée, portée par une partie des membres du gouvernement, que le fait d’être un homme ou une femme ne serait qu’un “sentiment d’appartenance”… Lutter contre l’homophobie, bien sûr, nous y sommes favorables, mais diffuser ce que l’on appelle la théorie du genre, non…», a dénoncé le porte-parole de l’observatoire de la théorie du genre, Olivier Vial.

«L’homophobie est déjà réprimée par les textes, au même titre que toutes les discriminations…», s’est également indigné un magistrat, qui  a précisé que «la loi interdit les discriminations à raison de l’orientation, et à ma connaissance elle est appliquée. En revanche, je ne vois pas à quel texte le terme identité de genre se réfère… Or, pour appliquer une sanction, il nous faut une loi.»

Une circulaire «consacrée à la réponse pénale aux violences commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre» a pourtant était diffusée par le pouvoir en place.

Il faudra un jour qu’on nous explique pourquoi une agression contre un homosexuel, un noir ou un arabe devrait-elle être plus grave que les autres agressions.

Enfin, les magistrats, pas spécialement réputés pour voter à droite (voir le mur des cons) se sont révoltés contre les méthodes totalitaires de Christiane Taubira. Certains ont refusé de se rendre aux sessions de lavage de cerveau jusqu’au troisième rappel de la chancellerie. Même Christophe Régnard, président de l’Union syndicale des magistrats, a envoyé un courrier virulent à sa ministre de tutelle, dont voici un extrait :

«Les interlocuteurs naturels de la Chancellerie, comme le rappelle le projet de loi, sont les procureurs généraux. Tel n’est pas le cas des autres magistrats des parquets et parquets généraux, qui n’ont pas vocation à sacrifier une partie de leur week-end pour se déplacer et être présents à Paris, un lundi matin à 9 heures…».

Des formations idéologiques pour les magistrats, Joseph Goebbels aurait aimé l’idée !

source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article