Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AFRIQUE DU SUD - L'ancien président sud-africain est décédé ce jeudi soir, à l'âge de 95 ans...

Nelson Mandela, héros de la lutte anti-apartheid, est mort jeudi soir à 20h50 (19h50 heure française) à l'âge de 95 ans, à son domicile de Johannesburg, a annoncé le président sud-africain Jacob Zuma en direct à la télévision publique.

 


>> Sa vie de lutte, c'est ici en images


Nelson Mandela, une vie de lutte

 

Nelson Mandela reste vingt-sept ans en prison, dont dix-huit sur l’île de Robben Island. Dans ce bagne, il cassait des cailloux dans une poussière qui a durablement endommagé ses poumons.Photo: Le 10 février 1995, Nelson Mandela visite la cellule où il a été emprisonné.

Nelson Mandela reste vingt-sept ans en prison, dont dix-huit sur l’île de Robben Island. Dans ce bagne, il cassait des cailloux dans une poussière qui a durablement endommagé ses poumons.

Photo: Le 10 février 1995, Nelson Mandela visite la cellule où il a été emprisonné.

 

De Klerk, soutenu de Mandela, obtiendra grâce à un referendum la fin de l’apartheid dans son pays. Ils se verront remettre le prix Nobel de la paix en 1993.

De Klerk, soutenu de Mandela, obtiendra grâce à un referendum la fin de l’apartheid dans son pays. Ils se verront remettre le prix Nobel de la paix en 1993.

 

Le 27 avril 1994 a lieu en Afrique du Sud la première élection multiraciales. Nelson Mandela est élu Président de la république avec 62,6% des voix. Deux ans plus tard, il laisse la gestion du pays à Thabo Mbeki (ANC), un de ses deux vice-présidents, l'autre étant Frederick de Klerk. La transition est paisible et la stabilité du pays n'est pas remise en cause.Photo: Nelson Mandela vote dans le bureau du Township d'Inanda le 27 avril 1994.

 

Le 27 avril 1994 a lieu en Afrique du Sud la première élection multiraciales. Nelson Mandela est élu Président de la république avec 62,6% des voix. Deux ans plus tard, il laisse la gestion du pays à Thabo Mbeki (ANC), un de ses deux vice-présidents, l'autre étant Frederick de Klerk. La transition est paisible et la stabilité du pays n'est pas remise en cause.

Photo: Nelson Mandela vote dans le bureau du Township d'Inanda le 27 avril 1994.

 

 


 

«L'ex-Président Nelson Mandela nous a quittés (...) il est maintenant en paix. La Nation a perdu son fils le plus illustre», a déclaré le Président Zuma lors d'une intervention en direct. «Il s'est éteint en paix (...). Notre peuple perd un père», a-t-il ajouté, avant d'annoncer que les drapeaux seraient mis en berne à partir de vendredi et jusqu'aux funérailles d'Etat dont il n'a pas annoncé la date.

En Afrique du sud, un deuil national dure en général dix jours. Les obsèques de Mandela pourraient donc coincider avec le Jour de réconciliation, célébré le 16 décembre depuis 1994. Il devrait être enterré dans le village de Qunu, où il a grandi. Des leaders du monde entier devraient se rendre sur place.

Les drapeaux américains et français en berne

«Exprimons la profonde gratitude pour une vie vécue au service des gens de ce pays et de la cause de l'humanité», a-t-il enchaîné. «C'est un moment de profond chagrin (...) Nous t'aimerons toujours Madiba.» «Comportons nous avec la dignité et le respect que Madiba personnifiait», a ajouté Zuma, qui a utilisé le nom de clan du héros de la lutte contre l'apartheid, un nom utilisé familièrement par tous les Sud-Africains pour désigner leur idole.

Toute la nuit, des hommages unanimes ont afflué de quasiment toutes les capitales du monde. Aux Etats-Unis, le président Barack Obama, lui aussi premier président noir de son pays, a ordonné de mettre les drapeaux américains en berne jusqu'à lundi soir. François Hollande a pris la même décision, comme l'a annoncé Jean-Marc Ayrault en Chine, vendredi matin.

Quatre hospitalisations depuis décembre

Nelson Mandela, qui a fêté ses 95 ans le 18 juillet, avait été hospitalisé quatre fois depuis décembre, à chaque fois pour des récidives d'infections pulmonaires. Ces problèmes récurrents étaient probablement liées aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant

son séjour sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap, où il a passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention dans les geôles du régime raciste de l'apartheid.

 

source

 



Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article