Traduit par Résistance 71

Il y a de plus en plus de preuves scientifiques qui prouvent que les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont différents des organismes naturels de manière inhérente, ceci incluant la façon dont le corps les assimile, ainsi que la façon dont le système immunitaire réponds à leur présence. Mais Monsanto, le plus gros fabricant d'OGM au monde pense que les OGM ne sont pas différents des organismes naturels et que tester les OGM est à la fois inutile et sans valeur intrinsèque.

Dans la section de leur page "Sécurité alimentaire" sur leur site internet à la question de "Pourquoi de tests cliniques humains concernant les cultures OGM n'ont-ils pas été entrepris ?", le géant de la biotechnologie explique son opinion sur le fait que les OGM sont "substantiellement équivalents" aux organismes naturels. D'après Monsanto, puisque les concentrations de protéines, d'hydrates de carbone et autres nutriments varient parmi les cultures naturelles aussi bien que parmi les cultures OGM, alors ces différences sont automatiquement classées sans importance dans le domaine de la sécurité alimentaire des OGM.

De plus, Monsanto affirme que ses injections d'ADN étrangères dans ses cultures OGM sont également saines car, accrochez-vous bien, l'ADN est également présente dans la culture naturelle. Aucune importance que l'ADN injectée est étrangère à la variété et non naturelle et qu'elle est utilisée pour altérer la structure génétique entière de la plante OGM; d'après Monsanto, son ADN non naturel est automatiquement non-toxique, parce que chaque plante a aussi son ADN. Circulez y a rien à voir...

En utilisant cette même logique de l'absurde, il n'y aurait pas de problème à injecter de l'ADN d'animal dans un foetus humain par exemple, parce que le bébé contient également de l'ADN, correct ? Ou bien aussi boire de l'antigel qui est fait d'atomes et votre corps est fait d'atomes ? Sur les bases pseudo-scientifiques de Monsanto qui n'ont aucun sens, tout peut-être considéré comme non-toxique et sain parce que tout est fait d'atomes, tout comme nos corps !

De l'ADN étrangère dans des OGM responsable d'inflammations causant des maladies et des désordres auto-immunitaires

Au sujet de l'injection d'ADN étrangère dans les cultures OGM, l'association Physicians and Scientists for Responsible Application of Science and Technology (PSRAST) a pris une approche plus scientifique de la question en enquêtant sur la façon dont le corps métabolise l'ADN étrangère, leurs études ont montré que les choses ne sont pas aussi rose que Monsanto veut bien le dire. Comme on pouvait s'y attendre, l'ADN étrangère n'est pas bien reconnu par le corps et stimule négativement le système immunitaire de telle façon que cela cause des inflammations causant des maladies. (http://www.saynotogmos.org/scientific_studies.htm).

Monsanto ne se préoccupe pas de la science et a juste pris la décision arbitraire de ne pas tester les résultats d'ingestion d'OGM chez les humains pour prouver ce qu'elle avance. En concluant par sa diatribe sans substance scientifique que les tests OGM sur les humains ne sont pas nécessaires, le géant de l'agriculture dit ici simplement: "Pas la peine, aucune valeur" dans les tests de sécurité des OGM, en d'autres termes, si Monsanto dit que c'est sain, alors.. c'est sain !

Le simple fait que quiconque puisse considérer cette déclaration aveugle ne servant que des intérêts particuliers comme étant scientifiquement valide paraît être singulièrement effrayant par lui-même, sans compter que le gouvernement américain approuve sans sourciller et ouvertement un tel non-sens et l'a utilisé pour établir une politique alimentaire. Pour le dire plus simplement: les OGM n'ont jamais été testé proprement sur les humains parce que Monsanto pense que cela n'est pas nécessaire, et la plupart de ceux en contrôle de la politique alimentaire sont tout à fait satisfait de cet état de fait.

Les sources pour cet article incluent:

http://www.monsanto.com/newsviews/Pages/food-safety.aspx