© Tom Stoddart
1998 – Un enfant au Soudan, à qui un homme vole un sac de maïs dans un centre pour réfugiés.

La banque britannique Barclays a réalisé 500 millions de £ (630 millions d'euros) de profits en 2 ans, en spéculant sur les stocks alimentaires (Céréales, Soja essentiellement), profitant ainsi de la crise alimentaire mondiale selon The Independent...

D'autre part, l'humanité devra, pour l'essentiel adopté le végétarisme décrète The Guardian, si on veut réussir à nourrir les 9 milliards d'habitants de la planète en 2050. l'affirmation s'appuie sur le travail d'un groupe de chercheurs qui observe que les ressources en eau et en terre sont aujourd'hui largement utilisées pour produire de la viande. Cela contredit gravement les affirmations de Sylvie Brunel et d'autres géographes qui se répandent un peu partout dans les médias en France pour promouvoir un discours optimiste sur la question... de quoi relancer le débat sur les vraies et les fausses sciences!

L'ONU pronostique quant à elle une grave pénurie alimentaire dans les 5 ans, la Banque mondiale considère qu'elle est déjà là et les prix s'envolent. Une bonne nouvelle pour les actionnaires de Barclays, mais pas pour les 900 millions de gueux qui souffrent déjà de malnutrition.


Commentaire : Pour la désinformation sur le végétarisme comme prétendue solution pour « nourrir tout le monde » et sur la diabolisation de la consommation de viande, nous vous renvoyons à l'ouvrage indispensable The Vegetarian Myth, de Lierre Keith, dont les deux premiers chapitres ont été traduits par nos soins et sont disponibles ici : 1ère partie - 2e partie - 3e partie

Extrait :
Les agriculteurs militants ont un plan fort différent de celui des écrivains polémiques pour nous sortir de la destruction et nous mener vers l'équilibre. Les agriculteurs partent d'informations totalement différentes. J'ai entendu des activistes végétariens affirmer qu'on ne pouvait élever que deux poulets sur une acre de terrain. Joel Salatin, qui est éleveur de poulets et l'un des grands prêtres de l'agriculture raisonnée, affirme que ce chiffre est de 250 poulets par acre. Qui croyez-vous ? Combien d'entre nous en savent suffisamment pour avoir une opinion ? Selon Frances Moore Lappe, il faut 6 à 8 kg de céréales pour produire 500 g de viande bovine. Alors que Salatin n'utilise aucune céréale pour élever son bétail qui paît de manière alternée dans des champs de polyculture pérenne, améliorant ainsi la couche arable année après année. Ceux qui baignent dans la culture urbaine industrielle n'ont aucun contact avec les céréales, les poulets, les vaches, ou d'ailleurs la couche arable. Nous ne disposons d'aucunes expériences nous permettant de contrecarrer les arguments des végétariens militants. Nous n'avons aucune connaissance de ce que consomment les plantes, les animaux, les sols en termes qualitatifs et quantitatifs. Ce qui signifie que nous n'avons aucune idée de ce que nous mangeons.

cbhg  via SOTT
jeu., 06 sept. 2012 05:54 CDT