Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Camembert

Quel aveu, les amis !

Quelque 52% de l'un de ces panels qui s'activent quotidiennement pour nos instituts sondagiers approuvent le pacte de compétitivité annoncé par Jean-Marc Ayrault mardi dernier. 52% ... « parmi les 83% qui en ont entendu parler. » Fichtre ! Pire, 74% des sympathisants de gauche interrogés (85% au PS, mais seulement 45% à la gauche de la gauche) se déclaraient favorables...

 

 


france



C'était un scandale. La France était à droite puisque 52% des Français seraient donc d'accord avec cette fichue hausse de la TVA de 0,4 point sur les biens et services courants ? N'auraient-ils pas vus que la TVA de leur MacDo allait se prendre 3 points de plus et de trop ? Peut-être avaient-ils compris que justement, ces services et biens à taux réduit seraient sans doute contraints d'absorber sur leurs marges cette fichue hausse. Et mêmes les syndicats se déclaraient satisfaits. Une certaine gauche n'avait retenu que la réaction positive de Laurence Parisot, la patronne du Medef. Une réaction positive que des médias cherchaient avec gourmandise pour mieux susciter ce fabuleux débat qui fait une histoire sur « Hollande est-il finalement de droite ? ».

Qu'importait pour nombre de Français... Ce qui compte, c'est l'action, les décisions, le cap. D'autres, nombreux, se préoccupaient de leur chômage trop persistant. L'ancienne équipe, celle-là même qui nous donnait des leçons, a laissé un service public de l'emploi surchargé et désemparé. La désagrégation du service mériterait un tribunal populaire pour les anciens responsables. Où est donc passé ce Laurent Wauquiez qui fut secrétaire d'Etat au sous-emploi pendant cette catastrophe ?

Jeudi, le président Hollande était là pour féliciter les 6 premiers emplois d'avenir. Le déplacement était évidemment symbolique. Ces emplois sont leur avenir.

La France est à droite mais la droite est ailleurs. A l'extrême droite. François Fillon a des calculs rénaux à cause de Jean-François Copé. Lequel n'en finit plus de voir des pains au chocolat dérobés par des musulmans en colère en plein ramadan et des mariages gays qu'il ne célébrera âs en 

C'était un autre scandale. La France était à droite puisque l'Elysée avait validé l'arrestation d'Aurore Martin. Un vrai scandale d'Etat ... pour Mediapart. Nulle traque ordonnée par l'Elysée, pas même de modeste plan d'interpellation. Si l'on comprend ce que le site d'informations sous la dictée d'un conseiller élyséen, la présidence n'a pas interdit l'extradition de la militante basque vers l'Espagne « "Des consultations au plus haut niveau" impliquant les ministres concernés et le président ont été conduites avant d’ordonner le transfèrement de la jeune femme, a-t-on confirmé officieusement à l’Élysée » Précisons-le autrement: la présidence de la République a été informée (heureusement !), elle s'est concertée avec des ministres puis a décidé de laisser l'extradition se dérouler comme la décision de justice l'exigeait.


Fichtre... ça, c'est de la révélation.

On aurait pu parler des 2 millions de pauvres, et des plus pauvres d'entre eux. Mais il fallait, séance tenante, s'inquiéter de cette nouvelle trahison hollandaise. On aurait pu se féliciter de cette meilleure traque des fausses domiciliations fiscales à l'étranger. Le Figaro s'en inquiétait dans un long article visiblement dédié aux collègues de son patron Dassault.

On aurait pu.

C'était un autre scandale. La France était à droite puisque François Hollande hésitait sur le mariage pour tous. C'est le Parisien qui le révèle dans sa rubrique confidentielle. Fichtre ! « De l’aveu même de ses plus proches amis, le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels, François Hollande n’y croit pas tant que ça. » On cherche le confident, la fuite, la source. La journaliste Nathalie Schuck était déjà bien informée du temps de Sarkozy. Cette fois-ci, les médias buzzent et s'auto-buzzent. Triste répétition... Même la grande radio du service public, France Inter, en fait l'un de ses sujets de son journal de 8 heures.

Dans quel pays vivons-nous ? Le nôtre...

La France n'est pas à droite. Ni à gauche.

Elle souffre.

Qui a lu ou relu ces quelques chiffres sur l'évolution du chômage des jeunes en Europe ? Voici une génération de précaires en devenir. Espagne, Italie, Allemagne, et même et aussi France, toute la vieille Europe est contaminée.

 

SOURCE

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article