Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Une figurine d'ouvrier de chantier, et son amrteau-piqueur, sur une peau d'orange (katerha/Flickr/CC)

Il y aurait plus menaçant que le bol de cacahuètes (avec traces d'urine) sur le comptoir : le jus d'oranges pressées frais. Selon une étude espagnole publiée dans la revue Food Control, 43% des verres contiendraient plus de bactéries que la normale.

En analysant 190 jus de bars, les chercheurs de l'université de Valencia ont démontré la présence d'Entérobactéries. En plus de diminuer les qualités nutritionnelles du produit, certaines sont pathogènes pour l'homme – la Salmonella ou Escherichia coli (E. Coli) – et provoquent des troubles digestifs graves.

Plus dégoûtant : 12% des échantillons étudiés ont un taux de flore mésophile aérobie supérieur à la limite autorisée. Des micro-organismes – dont des colonies de champignons et levures – qui se multiplient à plus de 20°C.

Gare aux carafes métalliques

Les chercheurs précisent que les résultats sont pires quand les jus sont préparés d'avance et stockés dans des carafes métalliques : 81% de bactéries en plus assurées. Le chiffre diminue (22%) quand le liquide est versé directement dans le verre : c'est avant tout le contenant, souillé, qui contamine le jus

source: rue89.com

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article