Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Libre à nos médias de la ploutocratie, agences d’informations, presse écrite, audiovisuel, de nous apeurer avec leur bouillie quotidienne de steak haché au concombre, garantis à la sauce bactérienne ; ou encore, de potions-poisons magiques “amincissantes” des charlatans chimico-pharmaceutiques. Occulter les révoltes populaires étant la priorité de ces « spécialistes de l’information ». Colères secouant l’Europe, de l’Espagne à la Grèce en passant par la Grande-Bretagne, ravagée par l’injustice sociale et économique sur fond de violences policières à l’encontre des manifestants pacifiques.

Libre à eux de choisir, planifier, décliner, leur marketing de la peur. C’est vrai : les bactéries tueuses sont mieux “vendables”, font plus d’effets audiovisuels, que les authentiques et permanentes calamités sanitaires. Créatures invisibles, mutantes, comme dans l’imaginaire de science-fiction. Peu de victimes, des politiciens aux anges, surtout quand cela se passe chez le voisin, permettant de mettre en valeur la parfaite maîtrise de la gestion de la santé publique chez soi : « ayez peur, nos politiciens nous protègent dans l’efficacité de leur génie ! ».

Libre à eux de camoufler, au passage, les pandémies minant notre société, et de façon exponentielle notre jeunesse, au quotidien. Rien qu’en France, annuellement, ce sont 60.000 morts d’alcoolisme et 60.000 morts de tabagisme : 120.000 morts par an, non compris les centaines de milliers de dégâts collatéraux sous forme de multiples cancers en tous genres. Catastrophe sanitaire, humaine, générationnelle, “civilisationnelle”, laissant de marbre ces « décrypteurs de l’information ». En dix ans : un million deux cent mille morts…
Normal, c’est à la collectivité de payer, de “combler le trou de la Sécu” provoqué par ces tueries de masse, pour le plus grand profit des alcooliers et cigarettiers. Mais, comment ne pas éprouver de la tendresse à leur égard : ils sont si généreux ?… Après nous : le déluge !

Libre à eux, relayés par leurs sociétés d’édition, de célébrer dans l’incantation, à longueur de JT, ’éditions spéciales’, plateaux TV ou radio aux panels d’économistes-foutraques, l’ultralibéralisme : tout pour la Rente et la Spéculation, rien pour le Travail. Avec l’impérieuse nécessité, fatalité : ne pas imposer les riches, mais rançonner salariés, précaires et pauvres. Par définition, le pauvre étant un tricheur, un coupable, du fait qu’il n’est pas riche dans ce paradis qu’est « Le Marché Autorégulateur »… Celui qui est pauvre, dans leur nouvel Evangile : « c’est qu’il le vaut bien ».

Libre à eux de répéter à l’infini, les thèses coloniales, racistes, hyperviolentes, justifiant tortures, assassinats, bombardements aveugles, massacres et prises en otage de populations civiles, embargos et blocus, pillages et spoliations, imposées par des intérêts multinationaux prospérant sur le vol des ressources et matières premières des pays incapables de se défendre. Anéantissant, sereinement, régions et pays entiers sur fondement de mensonges : Nicaragua, Honduras, Irak, Liban, Gaza, Afghanistan, Pakistan. Et, aujourd’hui : Lybie.
Opérations et campagnes, ordonnées, prescrites aussi, à notre pays par de pseudos « alliés », aux budgets de surarmement délirants ; aux idéologies fanatiques, théocratiques, fondées sur la Tyrannie du Plus Fort, dans la Bonne Conscience du mégalomane spoliateur, dominateur, enivré de sa prétendue supériorité raciale et de sa force nucléaire.

Libre à eux, recevant leurs instructions de capitales étrangères tels de minables auxiliaires à leur service, de véhiculer anathèmes, excommunications et ’sanctions’, illustrés de leurs ’documentaires d’investigation’, agrémentés de ’témoignages sous anonymat’, sur pays et régimes qui ne conviennent pas à leurs ’sponsors’. Dans le mépris du droit à l’autodétermination et la souveraineté nationale, couvrant au passage les pires dictatures et autocraties, sur tous les continents, pourvu que leurs dirigeants laissent piller leurs propres pays et ses ressources.

Libre à eux de noyauter, trier, manipuler, expurger, censurer, filtrer, infiltrer le Web, au point qu’aujourd’hui si on tape sur un moteur de recherche « violences policières en Grèce », ou « Greece protests crackdowns », on ne trouve qu’articles et photos d’identification incertaine sur la Syrie… De créer faux blogs d’opinions, alternatifs, catholiques, laïcs, socialistes, et tutti quanti, l’essentiel étant de célébrer les horreurs de l’Occident, via l’OTAN, l’ONU et autres masques, dans la promotion de la Démocratie. Diabolisant, dans un bûcher inquisitorial, la moindre tentative d’esprit critique…

Oui. Libre à eux.

Et, Paix à leur “conscience”…

Lire l'article au complet sur LGS

  vu sur "au bout de la route"

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article