Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Mediapart : « Moscovici a utilisé les moyens de l’Etat pour tenter de blanchir un copain »  

© RMC Fabrice Arfi, journaliste du site internet Mediapart, ce mercredi matin face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC et RMC


 

 

 

Pour lui, l’affaire Cahuzac ne fait que commencer. Invité ce mercredi matin sur RMC Fabrice Arfi, journaliste du site internet d’information Mediapart a l'origine des révélations sur le compte de Jérôme Cahuzac à l'étranger, s’en est pris à Pierre Moscovici. Selon le journaliste, le ministre de l’Economie aurait « utilisé les moyens de l’Etat à des fins personnelles pour tenter de blanchir un copain, alors que la justice enquêtait déjà (Jérôme Cahuzac – ndlr). Ça, c’est Pierre Moscovici lui-même qui l’a reconnu. Il a dit qu’il avait demandé à l’administration fiscale et a dit "la réponse de la Suisse me permet de dire que je n’ai pas de doute et que ce doute que je n’avais pas n’est pas ébranlé". Le mensonge a donc été possible grâce à une opération de communication orchestré depuis Bercy et monsieur Moscovici pour tenter de blanchir Jérôme Cahuzac en sollicitant l’entraide administrative avec les Suisses dont on n’a jamais vu la couleur de la réponse ». « La responsabilité de Pierre Moscovici est considérable », explique le journaliste pour qui « les questions de cette entraide administrative ont été posées n’importe comment. Tout a été fait pour qu’il n’y ait pas de réponse claire ». 
De son côté, le ministre Pierre Moscovici réfute les accusations de Mediapart : « Il n'y a eu aucune complaisance, aucune volonté d'entraver la justice, aucune volonté de couvrir ou de blanchir. Il y a eu la confiance, avec des questions et à chaque fois, les réponses que faisait cet homme ».

« D’où venait l’argent ?»

Pour Fabrice Arfi, il faut désormais s’attaquer à d’autres questions concernant ce compte à l’étranger de Jérôme Cahuzac. « D’où venait  l’argent, s’interroge-t-il, combien a circulé sur ce compte ? ». Et Fabrice Arfi soulève également une autre question, celle de la date précise  de l’ouverture de ce compte. « On n’a jamais la date de l’ouverture de ce compte. On dit depuis une vingtaine d'années, c'est flou. Si Jérôme Cahuzac a ouvert ce compte entre 1988 et 1991, il est alors au ministère de la Santé. Vous imaginez s'il a reçu ces sommes de la part de l’industrie pharmaceutique ?». Le procureur de Genève Yves Bertossa a apporté la réponse en début d'après-midi, en déclarant que le compte en Suisse de Jérôme Cahuzac avait été ouvert en 1992.

 

L’affaire Cahuzac « ne fait que commencer »

Pour Fabrice Arfi, dans l’affaire Jérôme Cahuzac, « il y a depuis 2001 un maquillage, c’est-à-dire que l’on camoufle l’identité du bénéficiaire (Jérôme Cahuzac – ndlr). Après, les fonds sont transférés à Singapour pour continuer à opacifier la vérité ». Le journaliste explique alors que l’affaire Cahuzac ne fait « que commencer », s'appuyant sur la personnalité du conseil de Jérôme Cahuzac en matière de finance. « Le gestionnaire de fortune de Jérôme Cahuzac, Hervé Dreyfus est l’homme clé de cette affaire. Hervé Dreyfus n’est pas une partie de l’affaire Cahuzac mais bien le contraire : Cahuzac est une partie de l’affaire Dreyfus car cet homme représente d’énormes fortunes françaises qui ont décidé de frauder le Fisc ».

SOURCE

 

Après cahuzac = moscovici ? La chute du clan dsk

Révélations commission cahuzac : l' elysée a tenté d' etouffer l' affaire et le fisc savait depuis…

Une possible affaire fabius tétanise l’elysée

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article