Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la salle de rédaction de Mediapart, en avril dernier. L'ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a fait signifier lundi au site internet d'information sa condamnation à retirer les documents citant les enregistrements clandestins réalisés au domicile de la milliardaire, lui laissant huit jours pour se conformer à la décision de justice sous peine d'une amende de 10.000 euros par jour de retard. /Photo prise le 8 avril 2013/REUTERS/Charles Platiau

 

L'ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a fait signifier lundi à Mediapart sa condamnation à retirer les informations liées à l'affaire Bettencourt, laissant huit jours au site d'information pour se conformer à la justice sous peine d'une amende de 10.000 euros par jour de retard.   

"Le jugement Bettencourt vient de nous être signifié par huissier. Le délai de 8 jours pour effacer les enregistrements est enclenché", a indiqué Mediapart sur son compte Twitter.

La cour d'appel de Versailles a condamné le 4 juillet dernier Mediapart et Le Point à retirer les articles citant les enregistrements clandestins réalisés au domicile de la milliardaire.

Le délai de huit jours commence à partir du moment où l'arrêt est officiellement signifié aux deux médias.

La justice, qui a estimé que la diffusion des enregistrements pirates constituait une atteinte à la vie privée de Liliane Bettencourt, a également condamné Le Point et Mediapart à verser chacun 20.000 euros de dommages et intérêts à Liliane Bettencourt et 1.000 euros à Patrice de Maistre.

La condamnation du site d'informations et de l'hebdomadaire a suscité une vague d'émotion chez les défenseurs de la liberté de la presse qui y voient un acte de censure.

Une quarantaine de médias et d'associations ont ainsi appelé la semaine dernière à reprendre et à diffuser le plus largement possible les informations liées à l'affaire Bettencourt.

 

 

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

 

Tag(s) : #MEDIAS

Partager cet article