Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Laurence Parisot le 7 mars 2013, à Strasbourg (Bas-Rhin).

Laurence Parisot le 7 mars 2013, à Strasbourg (Bas-Rhin).

(FREDERICK FLORIN / AFP)

Le vote a eu lieu à bulletin secret. Le conseil exécutif du Medef s'est prononcé, jeudi 28 mars, contre un changement des statuts pour permettre à Laurence Parisot de briguer un troisième mandat en juillet prochain. Ce vote a été extrêmement serré, avec 22 votes pour, 22 contre et un bulletin blanc, selon Charles Beigbeder, contacté par francetv info. Ce proche de Laurence Parisot, membre du comité exécutif du syndicat patronal, a pourtant voté contre la réforme des statuts. "Il n'y aura pas d'assemblée générale extraordinaire", initialement prévue le 16 avril, annonce-t-il.

"Je pense qu'on ne modifie pas les statuts à deux mois de l'élection, cela ne se fait, ce n'est pas éthique", a déclaré Charles Beigbeder. Ce dernier précise que Laurence Parisot "a bien réagi, elle était sereine, le mouvement conserve son unité et sa sérénité." Il ne souhaite pas la voir occuper un rôle dans la campagne en soutenant une candidature. "Elle le pourrait, pourquoi pas, mais je lui donnerais le conseil de s'abstenir, afin de garantir la bonne transparence de l'élection et de la période préélectorale."

Le conseil exécutif est composé de 22 représentants des fédérations professionnelles, 12 des Medef territoriaux, de 10 personnalités qualifiées souvent désignées par Laurence Parisot, ainsi que de cette dernière. Plusieurs fédérations professionnelles ou régionales avaient annoncé leur opposition à l'instauration de mandats de cinq ans renouvelables. Le comité statutaire, saisi par Laurence Parisot elle-même, s'était prononcé en faveur d'une réforme des statuts, le 18 mars.  SOURCE

 

Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article