Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Les détracteurs de Vladimir Poutine manifestent à Moscou.

© AFP/Alexey SAZONOV

Les autorités russes ont fait preuve d'une indulgence inhabituelle, dimanche, en permettant à plusieurs centaines d'opposants à Vladimir Poutine de manifester librement sur la place Rouge, à Moscou.

Elles ont toutefois rapidement arrêté l'une des leaders les plus importantes de l'opposition lorsqu'elle a érigé une tente sur les lieux.

Arborant un ruban blanc, symbole de la dénonciation pacifique du régime de M. Poutine, les protestataires ont fait le tour de la place sous la surveillance étroite de la police.

Yevgeniya Chirikova, la chef du groupe de défense de la forêt de Khimki, a été interpellée avec deux autres activistes immédiatement après avoir monté une petite tente sur la place.

Plus tard, la militante a déclaré sur Twitter que la tente symbolisait leur résistance au gouvernement illégitime de la Russie.

Plusieurs dizaines de manifestants ont suivi Mme Chirikova jusqu'au poste de police, réclamant sa libération.

Vladimir Poutine a été confronté à d'importantes manifestations auxquelles ont participé des dizaines de milliers de personnes dans les mois qui ont précédé les élections présidentielles de mars. Mais depuis sa victoire, le mouvement semble s'être essoufflé.

La police a souvent mis fin aux rassemblements de l'opposition n'ayant pas reçu l'aval des autorités. Mais les organisateurs de l'événement de dimanche ont soutenu qu'ils n'avaient pas besoin de permission puisqu'il ne s'agissait pas d'une manifestation officielle.

Sur Facebook, ils ont affirmé que Moscou était leur ville et qu'ils pouvaient se promener où ils voulaient.

SOURCE

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article