Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le président a confirmé vendredi l'engagement des forces armées françaises au Mali ce vendredi pour repousser les groupes armés islamistes en soutien aux troupes maliennes. Le Parlement sera saisi lundi. 

Mali: François Hollande confirme l'engagement des forces armées françaises

MALI - Dans une déclaration à l'Elysée, le chef de l'Etat a affirmé que cette opération de lutte contre des "terroristes" durerait "le temps nécessaire", ajoutant que le Parlement français serait "saisi dès lundi" de ce dossier.

afp.com/Lionel Bonaventure

 

 

 

 

 

François Hollande confirme ce vendredi soir l'engagement des forces armées françaises au Malipour repousser les groupes armés islamistes en soutien aux troupes maliennes.  

>>Lire aussi: Pourquoi François Hollande s'engage au Mali 

Dans une déclaration à l'Elysée, le chef de l'Etat a affirmé que cette opération de lutte contre des "terroristes" durerait "le temps nécessaire", ajoutant que le Parlement français serait "saisi dès lundi" de ce dossier.  

La décision a été prise ce vendredi "matin en accord avec Traoré". "Les terroristes doivent savoir que la France sera toujours là lorsqu'il s'agit non pas de ses intérêts fondamentaux. Mais les droits d'une population, celle du Mali, qui veut vivre libre et en démocratie", a déclaré François Hollande.  

Demande d'aide de Traoré

L'Elysée a précisé que la décision du président Hollande d'engager les forces armées françaises avait été prise vendredi "matin en accord avec le président malien Dioncounda Traoré". 

M. Traoré avait demandé la veille à la France de l'aider militairement à repousser l'avancée vers le sud du pays de groupes armés islamistes. 

Avant l'échange téléphonique vendredi matin avec le président Traoré, le président Hollande a eu au cours de la semaine "de très nombreux contacts" avec les chefs d'Etat africains de la région, a-t-on précisé dans son entourage. 

L'armée malienne a lancé vendredi une contre-offensive avec une assistance de la France et d'autres pays européens pour reprendre aux islamistes une ville du centre conquise la veille, d'où ils menaçaient de continuer leur poussée vers les zones contrôlées par le gouvernement de Bamako. source

 

REACTIONS :

 

20h10: Jean-François Copé, président de l'UMP, «apporte son soutien à la décision prise par le président Hollande d'engager les forces françaises au Mali afin d'entraver l'établissement d'un Etat narcoterroriste. Il était grand temps d'agir». «La France se montre fidèle à ses valeurs universelles, celles-là mêmes qui ont justifié l'intervention en Afghanistan contre l'extrémisme, le fanatisme, le terrorisme et en faveur de la paix et de la sécurité internationales.»


20h05: Marine Le Pen, présidente du Front national, a soutenu «L'intervention française au Mali décidée ce jour par le président de la République»,«dans la mesure où notre pays a été appelé à l'aide par le gouvernement légitime du Mali en application d'une coopération de défense entre nos deux pays, dans une zone francophone», tout en dénonçant un «paradoxe quand on sait que les gouvernements français ont contribué à faire le lit des islamistes»


20h03: Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, a déclaréé dans un communiqué: «L'intérêt d'une intervention militaire extérieure pour régler le problème posé au nord du Mali est discutable.» «En décider alors que les intérêts fondamentaux de la France ne sont pas en cause, selon le chef de l'Etat lui-même, et alors que les troupes africaines sont engagées, est discutable. En décider seul, sans en saisir préalablement ni le gouvernement, ni le Parlement, est condamnable.»


20h00: François Fillon a exprimé sur Twitter son soutien aux forces armées «engagées(...) contre le terrorisme»:

 

19h45: Le  secrétaire au Foreign office, William Hague, annonce sur Twitter que le Royaume-Uni soutient la décision française d'intervention militaire
Un porte-parole du Foreign Office a indiqué pour sa part que le ministre offrait son «soutien politique».

 


18h45: Bruno Leroux, président du groupe PS à l'Assemblée nationale, appelle sur BFM TV au «soutien très large» de la politique de François Hollande au Mali.

Tag(s) : #CONFLICTS DANS LE MONDE

Partager cet article