Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que le monde est au bord du gouffre certains sont obnubilés par une coutume vestimentaire : le fameux voile religieux.
Petit passsage en revue de cette pratique dans les 3 religions monothéistes.
Origine antique:

D’une croyance sémitique très ancienne, qui considérait la chevelure comme le reflet de la toison pubienne !
Cette croyance était si répandue dans les pays d’Orient, notamment en Mésopotamie, qu’elle a fini par avoir force de loi. Aussi, le port du voile est-il rendu obligatoire dès le XIIe siècle avant J.-C. par le roi d’Assyrie, Teglat Phalazar 1er : « Les femmes mariées n’auront pas leur tête découverte. Les prostituées ne seront pas voilées. »
C’était dix-sept siècles avant Mahomet et cela se passait en Assyrie, l’Irak d’aujourd’hui.


Le voile chez les juifs :

Dans la Bible hébraïque, on ne trouve aucune trace de cette coutume, cependant la tradition juive a longtemps considéré qu'une femme devait se couvrir les cheveux en signe de modestie devant les hommes.

Par coutume, chez certaines sectes orthodoxes les femmes portent un voile intégral qui n'a rien à envier à la burka des afghanes.

Il faudra attendre l'avènement du christianisme pour que le voile devienne une obligation théologique, un préalable à la relation entre la femme et Dieu.

Le voile chez les chrétiens :


C'est saint Paul (Shawel) qui, le premier, a imposé le voile aux femmes en avançant des arguments strictement religieux. Dans l'épitre aux Corinthiens, il écrit: "Toute femme qui prie ou parle sous l'inspiration de Dieu sans voile sur la tête, commet une faute identique, comme si elle avait la tête rasée. Si donc une femme ne porte pas de voile, qu'elle se tonde; ou plutôt, qu'elle mette un voile, puisque c'est une faute pour une femme d'avoir les cheveux tondus ou rasés."En plus loin " l'homme, lui, ne doit pas se voiler la tête ; il est l'image de la gloire de Dieu, mais la femme est la gloire de l'homme. Car ce n'est pas l'homme qui a été tiré de la femme, mais la femme de l'homme, et l'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme. Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête la marque de sa dépendance."

L' Église s'en servira à l'égard des femmes, pour les considérer comme des créatures inférieures par nature et selon le droit. On voit qu'à l'origine, le voile est utilisé comme un instrument de ségrégation qui fait de la femme un être inférieur, non seulement vis-à-vis de l'homme mais aussi de Dieu.

Le voile selon l'Islam :

Le Coran consacre au voile deux passages:1-"Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours que ce qui en parait et qu'elles rabattent leur étoffe sur leur poitrines." Coran (24:31). Enfin dans la sourate 33, Al-Ahzeb (les Coalisés), au verset 59, il est dit :2- "Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles de grandes étoffes ; elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. "

Ainsi il n'est fait , nulle part, explicitement mention de voile (hijab) recouvrant le visage, cachant les cheveux et encore moins tout le corps! Dans la première sourate, le Coran appelle simplement les croyantes à couvrir leurs poitrines . La très sérieuse Encyclopédie de l4islam (éditions Leyde) apporte cette explication: "

Dans l'Arabie préislamique, une coutume tribale voulait que durant les batailles, les femmes montent en haut des dunes et montrent leurs poitrines à leurs époux guerriers pour exciter leur ardeur au combat et les inciter à revenir vivants afin de profiter de ces charmes". Le verset dont-il s'agit aurait été inspiré au Prophète pour instaurer un nouvel ordre moral au sein des tribus.

Quant au deuxième verset, il a fait l'objet de maintes lectures et controverses, la plus intéressante étant celle d'un grand imam qui, à l’âge d'or de Bagdad, au IXe siècle, en fit cette originale lecture : "Le Seigneur n'a recommandé le voile qu'aux femmes du Prophète, toute musulmane qui se voilerait le visage se ferait passer à tort pour la sienne et donc sera passible de 80 coups de fouet."

Le voile est resté depuis le signe distinctif des riches citadines et demeurera inconnu dans les campagnes où les hommes ne songeaient pas à voiler les femmes en raison des travaux aux champs qu'ils leur confiaient.
Mohamed Kacimi

http://femmesdetunisie.blogspot.com/2011/05/mais-dou-vient-donc-le-voile.html
Tag(s) : #RELIGIONS

Partager cet article