Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hollande_rose_portrait_604-604x5001.jpg

( reçu par mail - merci Yves S.)

 

Chère Lectrice, cher Lecteur,

Dans les minutes qui suivent, je vais vous révéler l'un des secrets d'Etat les mieux gardés de la Cinquième République.

Un cadavre dans les placards de l'Elysée.

Une "patate chaude" qui se transmet à chaque passation de pouvoir depuis les années 1990, et qui devrait finir par exploser à la rentrée prochaine.

Devinez entre quelles mains ? Celles de l'actuel Président de la République, François Hollande et de son Premier ministre Manuel Valls.

Oui, je vais vous parler dans ce message spécial de l'avenir de notre chère "Sécu" – mais autant vous le dire tout de suite : je ne vais pas être complaisante.

Il est urgent de regarder la réalité en face : parler de "modèle social à la Française" relève du mythe – un système à l'agonie serait probablement plus approprié.

Dans ce message, je vais vous présenter des faits – tel qu'aucun journaliste (je le sais parce que j'en suis une), ni aucun membre du gouvernement ne pourrait le faire.

Je vais vous révéler les résultats de l'enquête que j'ai menée, et vous dire pourquoi les 24 mois à venir risquent d'être les plus douloureux de votre vie – par exemple :

● Pourquoi les tarifs de soins médicaux risquent d'augmenter de +20% minimum ;

● Pourquoi l'accès aux soins pourrait dépendre bientôt de vos moyens financiers ;

● Pourquoi la qualité de vos soins pourrait bientôt être pire que celle des Tchèques ;

● Pourquoi vous réfléchirez désormais à deux fois avant de soigner un mal de crâne.

Je vous dirai pourquoi le scandaleux secret du Président Hollande pousse déjà plus de 20 millions de Français à ne plus se soigner... et pourquoi ce n'est qu'un début.

Aujourd'hui, la situation est telle que j'ai décidé de mettre ma neutralité journalistique au vestiaire pour vous informer sur les moyens à votre disposition pour vous protéger.

Enquête exclusive, révélations scandaleuses plus des solutions concrètes pour économiser votre argent et préserver votre santé – n'attendez plus :

Continuez votre lecture...

 

Comment a-t-on pu en arriver là ?


Je me présente : je m'appelle Anne Michel, je suis journaliste.

J'ai travaillé tout au long de ma carrière dans la presse grand public, et me suis toujours pliée au principe de neutralité journalistique.

Mais aujourd'hui la situation de notre pays m'est devenue tellement insupportable... que j'ai décidé de sortir du sérail pour vous informer sans langue de bois.

Permettez-moi de mettre les choses en perspective, pour être bien claire :

Le 6 octobre 2003, il y a plus d'une décennie, Le Monde publiait ceci :

Extrait du journal Le Monde - 6 octobre 2003

C'est très clair, n'est-ce pas ? Sauf que, depuis, tout le monde semble s'être habitué à la situation catastrophique – pour ne pas dire désespérée – de la Sécurité sociale.

Ainsi, le déficit pour la seule année 2010 a atteint les 28 milliards d'euros... et, plus de 30 milliards d'euros en cumulé sur la période 2012-2013.

Le 19 mars 2014, Le Monde titrait :

 

"Un déficit moins important que prévu !"


Voyez-vous, je pense que les grands medias comme Le Monde se rendent complices du scandaleux secret du Président Hollande... en minimisant la situation.

Pourtant, les faits sont là...

Les dépenses de la Sécurité sociale vont augmenter dans les années à venir :

-Le vieillissement de la population va augmenter la demande en soins de santé, en prestations sociales et en pensions de retraite.

-Les progrès médicaux permettent de prolonger la vie, mais ils vont coûter plus cher et augmenter les coûts de prise en charge thérapeutiques.

Extrait du journal Le Monde - 6 octobre 2003

Du côté des recettes de la Sécu, on ne peut pas espérer d'équilibre :

-La croissance des recettes suppose celle des cotisations sociales et de la CSG, elle-même liée à la croissance du PIB -- qui relève de simples promesses...

-Les déremboursements qui s'accumulent depuis des mois permettent de limiter les frais de la Sécu – on parle même de dérembourser le paracétamol – mais ce sont des dépenses qui vous incombent désormais.

Au final : aucun changement de fond depuis 24 ans. On a simplement fait le choix de transférer les soins courants vers les assurances complémentaires.

Très bien ! Mais pendant ce temps, près de...

 

 

1 Français sur 3 ne se soigne plus


C'est difficile à admettre, mais si vous posiez la question autour de vous...

Vous trouveriez de plus en plus de personnes malades qui ne se soignent pas, parce qu'elles n'en ont plus les moyens. La faute au désengagement de la Sécurité sociale :

Aujourd'hui, la Sécu ne rembourse que 55% des soins courants contre près de 80% dans les années 1980 – vous vous rendez compte de la dégringolade ?

A terme, elle pourrait bien ne prendre en charge que les maladies les plus graves et les personnes les plus pauvres -- pour tout le reste, il faudra une complémentaire.

Etre en bonne santé va devenir un signe extérieur de richesse !

Vous le savez, les Français sont très attachés à la Sécu. C'est un symbole de cohésion sociale... de solidarité entre les riches et les pauvres, les malades et les bien-portants.

Un modèle qui rayonne dans le monde entier... mais pour combien de temps encore ?

Je suis vraiment inquiète pour tous ces Français qui préfèrent être malades ou bien attendre que leur état de santé empire avant de consulter.

Que deviendront-ils si la situation s'aggrave ? Et faut- il craindre une crise sanitaire ?

Les rapports d'experts qui proposent des solutions concrètes pour sauver la Sécu ne manquent pas – et la nécessité d'une réforme profonde semble faire l'unanimité.

Alors... Pourquoi ne parvient-on pas à stopper l'hémorragie ? Comment la Sécu peut-elle être déficitaire depuis 24 ans ? Est-ce de l'incompétence ? Est-ce de la complaisance face aux abus ? Ou bien y-a-t-il une autre explication derrière tout cela ?

Selon moi, il y a quelque chose que je vais vous révéler aujourd'hui.

Et je pense que cela va rattraper le Président Hollande dans les prochains mois. Il y a un non-dit dans son discours. Un secret qui doit l'empêcher de dormir la nuit.

Et je vais vous le révéler, comme promis, dans ce message...

 

Le scandaleux secret

 

du Président Hollande

 

va finir par tuer la Sécurité sociale...

 


Vous connaissez le dicton : Plaie d'argent n'est pas mortelle...

J'en suis convaincue. Mais c'est tout autre chose lorsqu'il s'agit du budget santé de votre pays ! La situation financière de la Sécu est mortelle. Je m'explique :

A l'échelle de la France, le déficit de la Sécurité sociale cause une dégradation de la qualité des soins sans pareille. Là encore, je peux vous donner des chiffres :

Selon l'Euro Health Consumer Index – l'indice européen de comparaison de la qualité des soins – la France se tenait à la 1ère place en 2006, et depuis, c'est la chute libre :

8ème en 2012, 9ème en 2013.

A ce rythme, nous pourrions passer derrière la République Tchèque d'ici 2020.

Les raisons de cette dégringolade : l'accès aux nouveaux médicaments... l'augmentation des déremboursements et l'accès au soin, toujours plus long.

Je pense que vous avez déjà remarqué que les places chez certains spécialistes sont très difficiles à avoir, et qu'il faut s'y prendre longtemps à l'avance...

A cause du scandaleux secret du Président Hollande, les médecins généralistes aussi vont se raréfier – et il vous faudra faire plus de trajet pour voir un médecin.

 

... et dégrader

 

la profession de médecin !


Le gouvernement entend généraliser le tiers payant dès les premières consultations chez le médecin, ce qui est déjà en soi une aberration...

Oui, si vous y réfléchissez : quelle administration, publique ou privée, proposerait des services gratuits à ses affiliés alors qu'elle peine depuis 24 ans à éviter la faillite ?

... mais en plus de cela, il incite les médecins à baisser leurs tarifs en limitant les dépassements d'honoraires – un coup dur pour les médecins libéraux.

Cela aura comme conséquence de pousser les médecins au salariat et/ou à retourner exercer à l'hôpital.

Le Figaro a publié un article éloquent à ce sujet en comparant la situation de la France à celle du Québec où certains patients doivent faire 200 km pour trouver un médecin !

Graphique des départements en pénuerie de médecins en France

Concrètement, il va falloir vous habituer à prendre un ticket avant de vous assoir dans la salle d'attente de votre médecin, comme lorsque vous allez à la préfecture...

Aussi aberrant que cela puisse paraître, cela aussi, c'est une des conséquences du scandaleux secret du Président Hollande. Et malheureusement, ce n'est pas tout...

Une proposition de loi autorise les mutuelles à signer des contrats avec des médecins afin de moduler les remboursements et créer ainsi des réseaux de soins.

Ainsi on ne parlera plus de médecin de famille mais de médecin de mutuelle.

Avec tout cela, il ne faudra pas vous étonner si se développent les inégalités entre les riches et les pauvres, et que des hôpitaux privés pullulent dans les années à venir.

 

Symbole d'une santé à deux vitesses :

 

The American Hospital of Paris

 


Vanessa Paradis... Jamel Debouze... Florence Foresti... Johnny... Claire Chazal... Valérie Pécresse... PPDA...

 

où croyez-vous que ce beau petit monde se fait soigner ?

Certainement pas aux urgences ! Bien sûr que non, ils vont dans un des hôpitaux de stars, les plus chers qui soient... comme l'Hôpital Américain à Paris.

Là-bas, tout est propre et tout sent bon, la décoration est digne d'un grand hôtel...

Le personnel est souriant et reposé, l'attente est réduite au maximum et les examens, radio, scanners, IRM, sont réalisés en un temps record...

Et n'ayons pas peur des mots : on y prodigue les meilleurs soins.

A 6 000 euros le ticket d'entrée et 15 euros le potage, vous comprendrez que je n'ai même pas songé à m'y faire soigner une seule fois alors que j'habitais à Paris.

Mais le Nouvel Observateur a réalisé une enquête en 2012 et confirme que les prestations sont dignes des plus grands palaces :

"Room service, groom en uniforme, petits déjeuners avec jus de fruits pressés, repas végétariens, casher, halal... servis sous cloche. Salon de thé, cafétéria, et même un restaurant, le Garden, donnant sur une terrasse très prisée aux beaux jours. Manucure, coiffeur, soins du visage"...

Ici dit-on, "on accepte la carte gold, pas la carte vitale". La messe est dite.

Le scandaleux secret du Président Hollande va accroître ce système de santé à deux vitesses... et vous allez comprendre pourquoi dans un instant.

Mais avant, permettez-moi de conclure sur ce point : nous sommes en train d'opérer un virage dangereux, qui va séparer la population en deux :

Il y aura ceux qui disposeront des solutions pour se soigner dans cette nouvelle France des inégalités... et ceux qui utiliseront le service minimum, avec ce qu'il reste de Sécu.

D'ici la fin de ce message, je vous inviterai à faire partie de la première catégorie.

 

L'annexe 16 du projet de directive

 

européenne

 

sur "la passation des marchés publics"

Maintenant que je vous ai peint la situation catastrophique de notre chère "Sécu" et que je vous ai donné quelques éléments pour anticiper ce qui nous pend au nez...

Je vais vous révéler pourquoi les gouvernements ne feront rien. Pourquoi le Président Hollande va laisser la Sécurité sociale dériver, au lieu de la réformer...

Pourquoi, par là même, il nous laisse tomber, vous et moi.

J'espère que vous comprendrez ainsi qu'il est urgent de réagir, sans attendre d'aide du gouvernement. Non, la seule aide que vous trouverez, viendra de vous.

Rassurez-vous, je vous donnerai un sacré coup de pouce grâce à la solution complète que j'ai élaborée pour vous aider à affronter les mois à venir.

Mais il vous appartiendra de la suivre !

Mais avant de vous inviter à recevoir toutes les solutions que j'ai élaborées pour vous, je vais vous révéler ce scandaleux secret du Président Hollande.

En fait, l'origine du scandale ne se passe pas dans les couloirs de l'Elysée, mais dans les bureaux clinquants de la Commission Européenne, à Bruxelles.

Là-bas, des technocrates émettent des directives censées guider les différents Etats membres sur l'ensemble de la gestion de l'Europe – et tous les ans, ils font un point.

La directive qui nous intéresse s'intéresse à la "passation des marchés publics".

Un titre éloquent puisqu'il s'agit tout simplement de juger si un marché public est légitime ou s'il ne serait pas plus efficace s'il était soumis à la concurrence.

L'objectif est clairement défini : produire "le meilleur résultat possible en termes de rapport coût-avantages" et "assurer les meilleures conditions possibles pour l'offre de services sociaux de grande qualité".

La privatisation de la Sécurité sociale, voilà le dessein de l'Europe.

Attention : La période du 14 juillet au 15 août est une période à risque.

C'est le moment propice aux mesures impopulaires. Je pense notamment à des lois sur les réseaux de soins ou au recours toujours plus systématiques aux mutuelles pour les remboursements. La rentrée prochaine pourrait être une période à risque pour votre protection sociale et votre santé – et si cela se confirme, les grèves et les manifestations vont reprendre de plus belle à la rentrée prochaine. Alors, n'attendez pas de perdre des centaines d'euros de pouvoir d'achat et découvrez vite les solutions que je vous propose dans ce message...

 

Concurrence = baisse des prix ?

 

Pas si vite...


Ce n'est pas moi qui vous dirais qu'il faut bannir absolument toute forme de concurrence. Mais comme pour tout, deux réflexions valent mieux qu'une...

La santé n'est pas la téléphonie. Avant de trouver un forfait santé "Free" à deux euros pour rembourser vos soins, permettez-moi de vous prévenir que vous risquez de passer par une période de :

"Houps ! Que c'est cher !" -- et vous savez pourquoi ?

Parce qu'il y a une loi générale, bien connue des économistes de la santé, qui dit que s'il existe bien un "effet revenu" qui empêche les bas revenus d'accéder aux soins...

... il n'existe pas d' "effet de prix" pour les autres.

Autrement dit, pour les ménages qui en ont les moyens, l'augmentation des prix ne décourage pas l'achat de médicaments...

Quelle aubaine !

Les complémentaires auront alors le champ libre pour proposer des "forfaits tout compris" onéreux à destination des populations les plus riches...

... et compenser le manque à gagner des populations les plus pauvres qui se tourneront vers des "mutuelles basses prestations" et la Sécu.

Selon certains experts, les tarifs de soins vont augmenter de +20% minimum... avec des médicaments déremboursés et une qualité des soins en diminution...

La médecine de ville disparaîtra peu à peu au profit de l'hôpital... le budget santé des ménages de plus de 50 ans risque d'exploser, et les inégalités seront plus fortes :

● "Je vous soigne les deux yeux ou un seul ?"

● "On remplace combien de dents ?"

● "5 jours de cure c'est suffisant, non ?"

Disons les choses clairement : les Français devront bientôt faire des concessions sur la qualité de leurs soins ou bien ils devront payer leurs soins médicaux plus chers...

L'Europe le sait bien, mais elle ne peut pas laisser un marché de plus de 600 milliards d'euros entre les mains du public, c'est parfaitement contraire à l'idéologie libérale qui prédomine à Bruxelles.

Et à mon avis le Président Hollande sait bien, lui aussi, qu'il n'y a rien à faire contre la marche de l'Europe vers la mise en concurrence des marchés publics.

Cela fait en effet partie des engagements du traité de Maastricht – traité international que la France a accepté de ratifier et qui a donc une valeur supérieure à nos textes nationaux. L'assurance maladie est une assurance comme une autre et devrait donc être soumise à la concurrence.

Mais plutôt que de vous annoncer cette vérité courageusement et d'en assumer les conséquences, le Président Hollande, comme tous les Présidents qui l'ont précédé, cherche à nous endormir...

 

La méthode de la grenouille


Ne vous fiez pas à son nom amusant, la méthode de la grenouille est terriblement efficace et permet de tuer dans l'oeuf les pires velléités de révoltes populaires.

De quoi s'agit-il ? C'est très simple :

Prenez une grenouille et mettez-la dans une casserole remplie d'eau froide.

Au début, la grenouille patauge tranquillement sans imaginer ce qui est en train de se tramer. Laissez-là tranquille 10 minutes, puis, allumez le feu. Très doucement.

Si doucement que la grenouille ne s'en aperçoit pas.

Quelques minutes après, la température de l'eau s'est réchauffée... mais pas de quoi affoler notre grenouille : augmentez la puissance du feu très légèrement.

Laissez l'eau prendre quelques degrés et la grenouille se faire à cette nouvelle température. A ce moment-là, la grenouille va commencer à somnoler.

L'eau est à température idéale, comme dans une mare un soir d'été...

Puis à nouveau, augmentez la température jusqu'à ce qu'elle s'endorme complètement.

Très lentement, c'est le secret. Au bout d'une heure, la grenouille sera complètement cuite, et ne se sera rendu compte... de rien.

C'est exactement ce qui est en train de se produire actuellement avec la "Sécu" -- l'Europe et la France savent bien que cette réforme est hautement impopulaire.

Alors, ils vont pousser la situation à se dégrader d'elle-même :

● Nous sommes passés de près de 80% à 55% de remboursement en 24 ans.

● Le budget "à la charge" du patient a explosé dans le même temps.

● L'accès au soin est de plus en plus difficile.

● La qualité des soins est de plus en plus médiocre.

● Les inégalités se creusent...

Et tout cela, dans l'indifférence générale. Alors que si on avait révélé publiquement le scandaleux secret du Président Hollande, les Français seraient descendus dans la rue.

Mais vous qui me lisez, je suis sure que vous savez déjà à quoi vous attendre. Vous savez bien que la "Sécu" est une vieille dame bien gentille, mais totalement has been.

Vous savez aussi que le "trou de la Sécu" est impossible à combler sans croissance, et que les abus à tous les niveaux sont impossibles à contenir alors...

Vous avez probablement déjà conscience qu'il faudra trouver des solutions...

Et c'est pour cela que nous avons créé J'agis ! ...

Mais avant de vous présenter cette toute nouvelle lettre qui, je l'espère, répondra à vos attentes (en allégeant votre budget santé... en économisant des centaines d'euros ici et là... en vous proposant des solutions alternatives aux médicaments les plus courants)...

... comme promis, je vais vous révéler :

 

Le scandaleux secret 

 

du Président Hollande

 

 

Le secret du Président, le voici...



Imaginez que vous êtes Président de la République... un Président de gauche... et que vous teniez à le rester (Président), en dépit d'une popularité désastreuse.

Imaginez maintenant que vous receviez des directives d' "en-haut", qu'il vous est absolument impossible de contester, sous peine de mettre le pays hors-la-loi.

Ordres intimés : réduire les dépenses de l'Etat et notamment en matière sociale – et relancer la compétitivité de la Zone euro en ouvrant les marchés publics à la concurrence.

Pourriez-vous un seul instant imaginer vous présenter à la tribune en homme de gauche et annoncer la mise en concurrence de la Sécurité sociale ?

 

Eh bien non...

Vous feriez comme tous les Présidents avant vous. Vous feriez au mieux pour éviter le soulèvement populaire... et vous appliqueriez la seule solution qu'il vous reste :

Retarder l'échéance... jusqu'aux prochaines élections.

Entre nous, ce ne serait pas la première fois qu'un Président de gauche mettrait les réformes les plus libérales qui soient sur les rails :

Mitterrand a permis la libéralisation des marchés...

Jospin les privatisations...

Mais le président Hollande est déjà le Président de l'austérité...

et l'initiateur du Pacte de responsabilité (qui va même plus loin que les attentes du Medef)...

Pourrait-il aller encore plus loin avec la "Sécu" ?

Non, le Président préfère garder tout cela caché, et prier pour que ça ne tombe pas sur lui. Alors : mesurettes... pansement sur jambe de bois... et après moi, le déluge !

Personne ne pourra jamais prouver que le Président Hollande cherche en réalité à préserver sa réputation d'homme de gauche... en plongeant les Français dans la misère sociale et sanitaire... c'est pourquoi je parle en mon nom, en dehors de toute bannière.

Mais retenez bien ceci : les 24 mois à venir risque d'être les plus douloureux de votre vie... et ce n'est encore rien, comparé à ce qui nous attend.

 


"La plus lucrative, la plus cynique, la

 

moins éthique de toutes les industries"

 

 

En septembre 2012, Bernard Debré, député UMP de Paris, et Philippe Even, directeur de l'Institut Necker ont publié un livre à ce propos :

Le "Guide des 4 000 médicaments utiles,

inutiles ou dangereux".

Leur verdict est sans appel : 50% de médicaments inutiles... 20% de mal tolérés... 5% de "potentiellement très dangereux", et tenez-vous bien : 75% sont remboursés !

Je pourrais vous trouver des centaines d'exemples illustrant les abus du lobby pharmaceutique !

Alors voilà, l'équation est simple :

Vous avez d'un côté la "Sécu" qui se désengage, les mutuelles qui augmentent leurs tarifs, et enfin Big Pharma qui pousse à l'achat de médicaments inefficaces.

De l'autre côté, vous avez un Président de gauche qui ne peut pas aller à l'encontre des traités ratifiés.

Au milieu de tout cela, nous, consommateurs malades et vieillissant, nous sommes de parfaits pigeons. Et c'est pourquoi je vous ai écrit ce message aujourd'hui, parce que...

 

 

 

Des solutions existent...

 


Prenez mon amie Isabelle, par exemple, qui souffrait et souffre toujours d'une spondylarthrite ankylosante – une maladie inflammatoire de la colonne vertébrale.

Depuis des années, elle avait pris l'habitude d'avaler des anti-inflammatoires (dont on connaît les effets secondaires)...

... et son rhumatologue lui avait prescrit un traitement de fond qui ne s'est pas avéré efficace sur son cas : 10 années de douleurs, et leurs conséquences sur le moral.

Les crises la clouaient au lit des semaines entières, et seules les piqûres matin et soir de Voltarene, injectées par une infirmière à domicile, lui permettaient de se lever.

Ses réveils matinaux étaient très douloureux : le fameux "processus de dérouillage" durait une heure, voire une heure et demie, tous les matins.

Oui mais voilà... Isabelle n'est pas du genre à baisser les bras... ni du genre à prendre tout ce que lui dit son rhumatologue comme paroles d'évangile.

Alors, elle s'est mise en quête d'une solution alternative...

Jusqu'au jour où... à force de lire des livres, des blogs sur Internet, de se spécialiser dans sa maladie, d'interroger des spécialistes iconoclastes et de faire des tests... elle finit par essayer de sa propre initiative l'arrêt des glutens.

Et tout à coup... plus de crises. Etait-ce la solution à tous ses problèmes ?

Elle allait s'en convaincre, hélas par la douleur, puisqu'un an plus tard, en période de Noël, elle cède à la tentation des glutens "juste pour quelques jours".

La sentence fut immédiate. Quelques jours après Noël, la voilà à nouveau clouée au lit 10 jours avec une violente crise d'arthrite. Mais c'est à ce jour la dernière fois.

Depuis 10 ans maintenant, elle n'a plus jamais touché au gluten. Depuis 10 ans, elle ne prend plus d'anti-inflammatoires, ni de traitement de fond, et l'infirmière ne vient plus. Depuis 10 ans, elle ne voit plus son rhumatologue qui lui avait assuré que "oui, oui, bien sûr, vous pouvez manger tout ce que vous voulez...".

Attention : je ne dis pas qu'il ne faut pas suivre l'avis des médecins...

Je dis que des solutions alternatives ou complémentaires à la médecine traditionnelle sont testées tous les jours dans le monde entier... qu'il est très intéressant de les connaître, surtout lorsqu'elles se révèlent très efficaces et peu coûteuses.

Ce sont justement ces pistes que J'agis ! se propose de vous dévoiler en priorité. Pour en savoir plus sur les bienfaits du régime sans-glutens : lisez J'Agis !

J'en profite pour remercier Isabelle de son témoignage, et vous invite également à m'envoyer les vôtres, si vous avez trouvé des solutions naturelles à vos soucis de santé – et que vous souhaitez les partager à la communauté que j'essaie de constituer.

Une communauté d'hommes et de femmes qui sont responsables d'eux-mêmes et qui sont curieux d'essayer les nouvelles solutions qui s'offrent à eux pour se sentir bien.

Sans compter sur personne.

Ces gens qui trouvent des solutions pour se soigner, plus naturellement, et en économisant en prime des milliers d'euros tous les ans ! Elle n'est pas belle la vie ?

Permettez-moi de le répéter : plus rien ne sera comme avant.

J'utilise moi-même beaucoup des solutions dont je vous parlerai dans J'agis ! . Elles sont simples à mettre en place, et permettent souvent d'économiser de l'argent.

Elles vous permettront :

- d'améliorer votre qualité de vie ;

- de réduire par des mesures simples le coût de vos dépenses maladie (ce qui vous sera utile si les remboursements continuent de se raréfier)...

- d'augmenter votre bien-être et votre santé ;

- Et j'irai même plus loin en vous proposant des solutions concrètes pour prendre du recul, et aborder les années qui viennent avec sérénité.

Mais je préfère ne pas vous en dire plus pour le moment... Gardons le meilleur pour la fin et voyons pourquoi notre système de soins est dans l'impasse...

... et pourquoi il est utile d'avoir à disposition des solutions simples pour s'en sortir.

Et pour vous l'illustrer je vais vous raconter comment j'ai été moi-même confrontée à une situation complètement absurde il y a quelques années...

 

Un cas typique révélant

 

le dysfonctionnement

 

au coeur du système

 

Il y a quelques années, j'ai commencé à avoir des douleurs au genou gauche lorsque je le pliais. Réflexe de l'époque : je vais voir mon médecin traitant.

Il me consulte et préconise de faire une échographie de l'avant du genou -- et me dirige vers un radiologue qu'il connaît.

Je règle donc mon médecin et me rend à l'hôpital. Le radiologue me fait l'échographie, et quelques jours plus tard, on me contacte pour me communiquer le verdict : RAS.

Pas convaincue par sa réponse, je suggère au radiologue de la clinique de passer son appareil dit "locomoteur" à l'arrière du genou. Il y a forcément quelque chose !

"Pas possible, me répond-il, il me faut une ordonnance du médecin traitant !"

Allons bon.

Là, je fais mentalement les allers et retours entre chez moi, le cabinet de mon médecin et l'hôpital – et anticipe le nombre de chèques que je vais devoir signer :

C'est ridicule ! Je décide de trouver une solution alternative.

Je décide donc de frapper à la porte d'un ostéopathe de province, mais pas n'importe lequel : un médecin généraliste spécialisé en ostéopathie.

Il est donc remboursé par la Sécurité Sociale.

En une seule manipulation, il a pu constater qu'un nerf était coincé à l'arrière du genou. Problème résolu en trois minutes, sans échographie, ni dépenses scandaleuses.

La "Sécu" s'en porte mieux, je m'en porte mieux – et je n'ai plus de problèmes de genoux. Voilà un cas classique de dysfonctionnement du système actuel...

... et le genre de recommandations simples mais qui, mises bout à bout, vont vous permettre de réaliser des économies et d'améliorer votre santé !

 

Arrêtons de subir,

 

réagissons pour préserver

 

notre bien-être

 

et celui de nos proches

 

 

J'agis ! est une bouffée d'air frais dans un monde où la sinistrose s'immisce partout, même dans les belles valeurs de notre République.

J'agis !, c'est la lettre de ceux qui choisissent leur vie, en toute liberté, sans avoir peur du futur mais en faisant de l'expérience, du partage des savoirs et de la curiosité nos atouts.

Parce qu'en communiquant entre nous, en échangeant les informations, nous n'avons besoin de personnes et nous obtiendrons des résultats concrets.

Tenez, voici le témoignage d'une de nos toutes premières lectrices :

"Cela fait deux ans que plus personne dans la famille (on est 5) ne prend de médocs contre les virus d'hiver : angine, sinusite, rhume, grippe, gastro, bobos en tous genres... toutes ces petites cochonneries qu'on attrape régulièrement. On fonctionne à [à découvrir prochainement dans J'agis !] et ça marche très bien. Exit mon armoire à pharmacie" remplie d'anti fièvre, anti mal de gorge, anti rhume, anti douleur, anti ceci cela... dans la pharmacie. N'y trône plus que 2 bouteilles (il en faut une d'avance avec 3 enfants !) de [à découvrir prochainement dans J'agis !]. Si tu réagis vite (dès les premiers symptômes) et que tu frappes fort, le résultat est époustouflant. C'est TERMINATOR ! Tu enrayes le processus viral à la rapidité de l'éclair. C'est le plus puissant antiseptique/antiviral/"antibiotique" naturel que je connaisse. Et celui-là au moins fait ZERO dégâts collatéraux. Bien entendu, on ne le trouve pas en pharmacie. Les big pharmas veillent au grain..."

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je sens l'énergie sous la plume de cette lectrice ! Merci à elle.

J'agis ! est une nouvelle lettre qui vous aidera non seulement à améliorer votre quotidien (tant au niveau de votre santé que de votre argent grâce à nos spécialistes triés sur le volet), mais aussi à agir et à avancer dans votre vie (avec nos consultants en développement personnel par exemple).


 

"J'ai décidé d'être heureux parce que

 

c'est bon pour la santé" –

 

Voltaire

 

 

J'agis ! est une lettre d'affranchis.

J'en suis la Rédactrice en Chef et je travaille notamment avec Lorraine Amiel, qui est Directrice de la Rédaction et qui a un parcours intéressant parce qu'elle illustre parfaitement ce qu'est une personne pragmatique aujourd'hui :

Une personnalité libre, curieuse, active, une femme moderne qui décide de sa vie et n'a besoin de personne pour avancer.

J'ai trouvé Lorraine il y a quelques mois complètement changée. Ses traits étaient détendue, elle était à l'écoute et semblait totalement décontractée.

Curieuse, je lui ai demandé quel était son secret, et elle m'a raconté son expérience. Elle m'a même révélée avoir retrouvé du sens dans tout ce qu'elle faisait.

Je ne veux pas vous en dire trop ici parce que ce secret m'a tellement convaincu que non seulement j'ai décidé de l'appliquer moi-même, mais j'ai aussi décidé de le partager avec les lecteurs de J'agis !...

Je l'ai appelé "La purification transcendantale".

 

Une méthode haïe

 

par le lobby pharmaceutique !


"La purification transcendantale", malgré son nom, n'a rien d'ésotérique.

Mais cette méthode alternative est tellement complète, qu'elle vous permet de vous ressourcer à la fois physiquement et mentalement – et retrouver une paix intérieure.

Si bien que, selon Lorraine, vous retrouverez du sens à tout ce que vous faites.

Mais avant, il faut que vous sachiez que la "purification transcendantale" est une méthode très sérieuse qui est utilisée dans les hôpitaux du monde entier.

Dans le monde entier, mais pas en France !

Elle permet de se sentir bien... mais elle permet également de se soigner.

C'est une méthode que les grosses industries du médicament haïssent parce qu'elle permet de soigner plus efficacement certaines maladies sans médicaments.

Et pas des maladies rares. Je veux parler de la dépression, des troubles obsessionnels compulsifs, en passant par les troubles digestifs ou cardiovasculaires, le diabète, l'hyper-tension...

Cette méthode est tout simplement géniale, vous pourrez l'utiliser quel que soit votre âge... et je suis sûre qu'une fois essayée, vous ne pourrez plus vous en passer !

Pour en savoir plus, abonnez-vous aujourd'hui à J'agis ! en cliquant ici -- vous retrouverez cet article dans le numéro 2 de J'agis !.

J'allais oublier de vous dire une chose importante.

 

Ne remettez pas à demain

 

ce que vous pourriez

 

faire maintenant !


J'agis ! n'est pas un fournisseur de conseils comme vous pourrez trouver partout sur Internet (et qui sont bien souvent des traductions de l'américain).

J'agis ! est une lettre inédite, écrite en français par des spécialistes de leur domaines, et créée pour vous, lecteurs pragmatiques et curieux.

J'agis ! vous prodiguera des conseils, en toute indépendance, dans les domaines aussi variés que la santé, les finances personnelles et le bien-être. Garante de la qualité des conseils, je suis soucieuse de dénicher pour vous les bons experts et de développer ainsi le réseau de contributeurs spécialistes – testés et approuvés par mes soins.

Je sais que la qualité des conseils de J'agis ! est le gage de votre confiance. Par exemple :

Comme on dit : mieux vaut prévenir que guérir... mais vous savez comme moi que cela demande beaucoup de volonté !

J'ai constaté qu'il y avait un comportement très répandu chez les humains, qui consiste à remettre au lendemain des décisions importantes...

Lorsqu'il s'agit de repeindre un meuble ou de changer une ampoule, ce n'est pas très grave... mais lorsqu'il s'agit de votre santé ou bien d'argent, c'est autre chose.

Alors j'ai décidé de vous proposer un Rapport Spécial qui vous permettra, si vous suivez bien les conseils qu'il contient, de changer littéralement votre vie.

C'est mon objectif, et je pense que ce Rapport vous aidera à l'atteindre.

Oui, ce Rapport Spécial est tellement lié à mon impératif de réussite, que je tenais à vous l'offrir en cadeau. Pour moi, cela ne sert à rien de vous prodiguer les meilleurs conseils si vous ne les appliquez pas.

    Rapport

     

Avec ce Rapport, vous devriez disposer des meilleurs conseils pour changer concrètement ces mauvaises habitudes qui empêchent de passer à l'action !

Ce Rapport Spécial vous sera envoyé en cadeau avec votre premier numéro de J'agis !, si vous acceptez l'offre exceptionnelle que je vous ferai à la fin de ce message.

J'espère sincèrement que vous tenterez l'expérience, vous avez tant à y gagner !

Un autre exemple de ce que vous trouverez dans J'agis ! :

 

 

La mémoire, ça se travaille !

 

C'est l'histoire d'une femme qui se rend chez son médecin :

  1. Docteur, dit-elle, ça va mal, je perds la mémoire...
  2. Ah bon, répond le docteur, et depuis quand ?
  3. Depuis quand... quoi ?

Le cas de cette patiente illustre à l'extrême un problème qui touche plus de personnes que l'on pourrait l'imaginer, puisque les causes de perte de mémoire sont nombreuses.

La bonne nouvelle, c'est que les solutions pour conserver sa mémoire sont également nombreuses, et j'ai pensé que vous pourriez être intéressé par les connaître.

J'ai demandé à l'un de mes rédacteurs spécialistes en développement personnel de vous dresser une liste de 10 recommandations pour travailler et conserver votre mémoire – et d'en faire un Rapport.

Toutes sont naturelles, pas de médicaments, pas de douleur... J'espère que vous suivrez ces indications et que vous observerez un résultat très vite.

Et comme je tiens à ce que vous mettiez ces conseils en pratique au plus vite, j'ai décidé de vous envoyer ce Rapport dès votre abonnement à J'agis !

Vous verrez que J'agis ! va rimer très vite avec Je me sens beaucoup mieux...

      Rapport

   

Ainsi, J'agis ! vous permettra d'améliorer votre bien-être et votre santé mais également d'optimiser votre budget et vos finances personnelles.

Conserver, voire gagner en pouvoir d'achat, est crucial dans les temps de crise que nous traversons... et réduire les soucis liés à l'argent fait partie des objectifs de J'agis !.

Et pour en faire l'expérience au plus vite, mon troisième Rapport Spécial vous aidera à économiser des milliers d'euros tous les ans, grâce à une méthode très simple...

 

Limitez les dégâts de la prochaine taxe !

 

 

D'ici 2016, le gouvernement prévoit de mettre en place deux mesures qui permettront de gagner à terme 4 milliards d'euros par an... sortis tout droit de votre poche.

En plus de l'augmentation de la TVA à 20%, la seconde mesure devrait permettre de rembourser en partie la baisse des charges des entreprises.

Cette nouvelle taxe ne devrait épargner personne puisqu'elle va augmenter le prix de l'essence et du gazole, du fioul domestique et de l'électricité...

Heureusement, J'agis ! a déjà la solution !

    Rapport

     

J'ai rencontré un spécialiste des finances personnelles qui m'a révélé une méthode permettant de réduire de 30% l'un des plus gros budgets énergétiques des Français.

Je sais que sa méthode fonctionne, et il vous en fera une description détaillée.

Autant vous dire que ce Rapport pourrait valoir des centaines d'euros à lui seul.

Mais pour vous encourager à découvrir J'agis !, j'ai décidé de vous l'offrir en cadeau... Je ne vous en dis pas plus, abonnez-vous à J'agis ! pour en savoir plus...

 

Oui, en agissant

 

aujourd'hui, vous recevrez

 

 

trois Rapports Spéciaux en cadeau !

 

 

Permettez-moi de résumer tout ce que j'ai préparé pour vous aider à obtenir les meilleures idées, les meilleurs conseils, pour prendre votre vie en main :

- 12 numéros mensuels de J'agis ! (par e-mail et par voie postale) regorgeant de conseils pratiques dans les domaines de la Santé, du Bien-être & des finances personnelles ;

- 3 Rapports Spéciaux en CADEAUX (en version PDF).

PLUS : nos bulletins ponctuels, pour vous informer des dernières astuces que j'aurai débusquées pour vous et que je ne pourrai pas attendre de vous révéler !

PLUS : L'accès à l'Espace Membre de notre site www.jagis.fr où vous pourrez trouver toutes nos archives, nos Rapports Spéciaux et bien d'autres surprises...

Je pense que c'est un bon début pour vous encourager à agir. Et ce n'est qu'un début.

Je suis sure que J'agis ! vous aidera à passer les mois et les années à venir beaucoup plus sereinement, surtout lorsqu'on voit ce qui nous attend en tant qu'assurés sociaux.

J'ai des dizaines et des dizaines d'astuces pour conserver votre agilité, votre mémoire et votre tonus à leur maximum... mais aussi des secrets pour retrouver du sens dans tout ce que vous entreprendrez – que je veux absolument vous transmettre !

C'est pourquoi j'ai négocié un tout petit prix pour cette nouvelle lettre :

Le tarif officiel de J'agis ! est fixé à 49 euros TTC pour une année entière de conseils.

49 euros pour 12 numéros + 3 Rapports Spéciaux + l'accès illimité à notre site Internet... ce sont environ 4 euros par mois – soit déjà une bonne affaire !

Mais attendez avant de passer votre commande, j'ai encore une proposition à vous faire...

 

Parlez de J'agis ! autour de vous

Je ne vais pas vous mentir : mon intérêt est de réunir un maximum de lecteurs autour de J'agis ! pour créer une communauté de personnes libres et actives.

Je tiens à continuer à enquêter pour vous recommander toujours plus de solutions pour améliorer votre santé et votre pouvoir d'achat.

Aussi, j'aimerais que vous parliez de J'agis ! autour de vous.

Et pour vous remercier de votre aide, je vous propose cette réduction de près de 60% sur le tarif officiel de J'agis !

Votre abonnement ne vous coûtera donc que 20 euros pour un an de conseils... un tarif renouvelable aussi longtemps que mes conseils vous seront bénéfiques.

Il ne vous reste plus qu'à découvrir votre premier numéro...

J'allais oublier ! Si vraiment J'agis ! ne vous apprend rien... ce dont je doute fortement... sachez que nous remboursons sans aucune condition nos abonnés qui souhaitent revenir sur leur abonnement... et ce pour une période de trois mois.

Abonnez-vous à J'agis ! Découvrez nos analyses, nos conseils ; économisez de l'argent, gagnez-en ! – et surtout faites-vous du bien... et si jamais vous êtes déçu, il suffit de contacter notre Service Clients à cette adresse :

Publications Agora (Lifestyle) - 8 rue de la Michodière, CS 50299, 75081 Paris Cedex 02

Vous recevrez un remboursement intégral de votre souscription – c'est garanti.

Au-delà de cette période de 3 mois Satisfait ou 100% Remboursé, vous serez bien entendu libre de vous désabonner à tout moment sur simple demande courrier -- vous recevrez alors un remboursement au prorata des numéros restant à courir. 

Croyez-moi. Oui, il est possible de rester le plus longtemps possible en bonne santé ; oui, nous pouvons redonner du sens à notre vie ; oui, nous pouvons agir pour regagner du pouvoir d'achat en ces temps difficiles.

Vous avez là les trois piliers de J'agis ! : N'attendez pas pour en tirer bénéfice...

Anne Michel
Anne Michel
Rédactrice en chef
 

 

J'agis !

 

 



Tag(s) : #SANTE

Partager cet article