Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

les angoisses des militaires français sur la Libye

L’état-major français hésite à s’engager plus avant en Libye. Pour des raisons financières, mais pas seulement...

Après avoir jeté ses hélicoptères de combat dans la bataille, l’état-major français hésite à s’engager plus avant en Libye. Un signe ? Son hésitation à transférer les sept Rafale et les trois Mirage de la base corse de Solenzara à la base sicilienne de l’Otan à Sigonella, plus proche du théâtre des combats. "On pèse le pour et le contre", reconnaît-on au ministère de la Défense.
D’un côté, les avions gagneraient une, voire deux heures pour atteindre leurs cibles et économiseraient autant d’essence. De l’autre, il faudrait déménager la logistique, mieux rémunérer les militaires, puisqu’ils seraient en opération extérieure, et payer le droit d’utiliser la base. Des discussions sont en cours avec les Italiens et l’Otan. Cette seconde option a la faveur des Français car la facture serait partagée entre tous les membres, contrairement à un accord bilatéral avec l’Italie, où seule la France mettrait la main à la poche. Ces atermoiements en disent long sur l’état des finances de l’armée.
Mais si l’état-major traîne ainsi des pieds, c’est surtout, admet-il, parce qu’ "une donnée du problème [lui] échappe totalement : quand la guerre va-t-elle se terminer ? Dans trois jours ? Dans trois mois ?"
Sarah Halifa-Legrand - Le Nouvel Observateur

et de plus on ne peut plus compter sur l'armée en banlieue !!!
à moins qu'un coup d'état pour démettre Sarkosy de ses fonctions ne soit à l'étude ???
dans les deux cas de figures : couvre feu ! et TF1 à 19 h !

Mars cuirassé, figurine en bronze, IIe ‑ IIIe siècles
Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article