Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




MOSCOU - Le ministère russe des Affaires étrangères a confirmé samedi avoir riposté aux interdictions de visas décidées par Washington à l'encontre de responsables russes liés au décès controversé en prison en 2009 du juriste Sergueï Magnitski, et mis en garde les Etats-Unis.

Se fondant sur le principe de réciprocité, une liste de citoyens américains indésirables en Russie a été établie, a indiqué le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch, dans un communiqué sur l'affaire Magnistki.

Bien entendu nous ne sommes pas restés sans réagir à une provocation politique contre notre pays (...). La liste contient les noms de hauts responsables à Washington qui sont liés à des crimes dans le domaine des droits de l'homme, a-t-il ajouté.

Le quotidien russe Kommersant avait rapporté en août, citant des sources concordantes, que Moscou avait riposté aux sanctions américaines. En juillet, le département d'Etat américain avait annoncé avoir adopté des interdictions de visas contre une liste de citoyens russes présumés être impliqués dans la mort en détention provisoire, à l'âge de 37 ans, de Sergueï Magnitski.

Le ministère russe a ajouté que les intentions des Etats-Unis de faire la morale à la Russie étaient particulièrement cyniques sur fond de quasi légalisation de la torture dans des prisons spéciales américaines, de détention indéfinie de prisonniers à Guantanamo, et de meurtres non élucidés de civils en Irak et en Afghanistan, deux pays où des soldats américains sont déployés dans le cadre d'opérations militaires.

Si la partie américaine continue dans la voie de la confrontation, nous serons contraints d'allonger la liste de responsables américains interdits de visas en Russie, a mis en garde Moscou dans le communiqué ne divulguant aucune identité.

Interrogé sur l'annonce du ministère russe, un responsable américain accompagnant la secrétaire d'Etat Hillary Clinton en tournée en Asie centrale a indiqué sous couvert d'anonymat que Washington examinerait cela, sans autre détail.

L'affaire Magnitski avait eu un grand retentissement. Juriste d'un cabinet américain à Moscou, Sergueï Magnitski avait été arrêté en 2008 sous l'accusation de fraude fiscale après avoir dénoncé une vaste machination financière de 5,4 milliards de roubles (130 millions d'euros) ourdie, selon lui, par des responsables de la police et du fisc au détriment de l'Etat russe et du fonds d'investissement occidental Hermitage Capital.

Le juriste a succombé le 16 novembre 2009 à une insuffisance cardiaque aiguë, après 11 mois de détention provisoire. Un rapport officiel russe a révélé en juillet qu'il avait été victime de coups et privé de soins en prison, de manière préméditée.

source AFP vie romandie news

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article