Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et si le réel cherchait à communiquer avec nous ?

 

La synchronicité est la chose la plus mystérieuse au monde. Le terme de synchronicité est celui utilisé par les para-psychologues pour désigner une "coïncidence signifiante". Chacun en fait l'expérience, plus souvent qu'on ne le pense. Mais les synchronicités ne sont pas de "simples" coïncidences, des accidents de hasard sans signification.

Feuilletant une collection à moitié oubliée de vieilles photos, vous êtes surpris de trouver le cliché d'un ami avec lequel vous avez perdu contact il y a des années. Le téléphone sonne juste après et la voix à l'autre bout appartient à la personne sur la photo.

Vous désespérez de trouver une place de parking parce que vous voulez être à l'heure pour un rendez-vous très important. Pas une seule place aussi loin que l’œil se porte. Soudain, une voiture démarre devant vous, vous laissant une place juste devant l'adresse où vous êtes attendu.

Vous venez de finir un livre sur les oiseaux rares, quand le premier colibri que vous voyez dans votre jardin vient boire le nectar d'une fleur.

Ce sont des incidents typiques de synchronicité. Et alors que la plupart des gens les balayent comme des hasards sans signification, certains parmi les plus grands esprits de l'histoire se sont mesurés à cette énigme universelle. Le mot "synchronicité" a été inventé par un psychologue de renom du siècle dernier, Carl Gustav Jung. Malgré sa fascination à ce sujet, même Einstein n'a pu comprendre comment elle fonctionnait.


Une synchronicité qui m'est personnellement arrivée en 1991 m'a incité finalement à interviewer, les six années suivantes, une centaine de personnes sur ce qu'elles ressentaient concernant cette insaisissable énigme. Les coïncidences signifiantes que ces gens me confièrent m'ont plus éclairé que tout ce que j'avais jamais lu sur ce sujet.

Tout en les recueillant sans ordre particulier, je fus quelque peu stupéfait de voir que ces événements de synchronicité vécus par mes amis et relations se classaient dans des catégories répétitives. Bien que de nombreuses personnes interviewées différaient largement en âge, croyances spirituelles ou éducation, les coïncidences signifiantes qu'elles racontaient appartenaient toutes à des groupes particuliers d'expérience commune.

Élargissant ma recherche, je découvris que les personnes appartenant à d'autres cultures, parfois disparues depuis longtemps, il y a souvent plusieurs centaines d'années, tombaient dans les mêmes dix-sept catégories qui se dégageaient des hommes et des femmes qui me parlaient de leurs circonstances fortuites. Leurs témoignages souvent spectaculaires, occasionnellement drôles, toujours mystérieux, ont formé la base d'un livre, La synchronicité et vous, comprendre le rôle des coïncidences signifiantes dans votre vie. Une synchronicité est fondamentalement une forme de guidage qui entre dans la vie personnelle de tout être humain. Même si nous la rejetons consciemment, une part au moins de son influence pénètre notre subconscient.

Certaines "synchronicités-guides" forment une catégorie décrite au mieux comme des "avertissements". Un cas représentatif de synchronicité servant d'avertissement qui n'apparaît pas dans mon livre a été raconté par la poète californienne Miriam Hohf :

"Il y a de nombreuses années, quand j'étais une petite fille vivant dans la campagne de Pennsylvanie, je faisais de longues promenades toute seule dans les champs et dans la forêt, écoutant les oiseaux et parlant aux lapins et aux écureuils. Je n'ai jamais ressenti de peur et j'adorais tous les arbres et les animaux. Mais lors d'une belle journée ensoleillée, j'ai capté un environnement un peu différent.

"Tout était absolument calme et immobile. Au moment où je m'approchais de l'orée de la forêt, une rafale de vent s'éleva tout d'un coup, agitant fortement les feuilles. Je m'arrêtai et les écoutai, parce que je sentais qu'elles me parlaient. Elles semblaient dire, 'Va-t-en ! Ne viens pas dans les bois aujourd'hui ! Il y a du danger ! Danger ! Pas en sécurité pour jouer ici aujourd'hui ! Va-t-en !' Pour la première fois, le froid de la peur s'infiltra en moi et je m'enfuis, presque en pleurs. Je ne suis pas retournée dans la forêt après, j'avais trop peur.

"Une semaine environ après mon expérience, ma mère me parla d'une horrible histoire qui venait d'être publiée dans le journal local. Il semble que le jour même où les feuilles me parlaient, le corps d'une nouvelle petite fille était découvert par la police. Elle avait été violée avant d'être assassinée. Les esprits de la forêt m'ont-ils prévenue par le bruissement de leurs feuilles ?"


A suivre sur :
http://bistrobarblog.blogspot.com/2013/04/les-synchronicites-cles-de-la-destinee.html

Tag(s) : #Philosophie-réflexion

Partager cet article