Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mise à jour le mercredi 18 janvier 2012 à 15 h 49 HN   Radio-Canada avec Agence France-Presse
  

Les pertes économiques liées aux catastrophes naturelles ont atteint en 2011 un sommet en 30 ans. Selon une étude de l'ONU publiée mercredi, 302 tremblements de terre, ouragans et inondations ont occasionné des pertes de 366 milliards de dollars américains l'année dernière.

Le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé le Japon en mars dernier ont à eux seuls entraîné des pertes de 210 milliards de dollars.

C'est dans ce même pays que les pertes en vies humaines ont aussi été les plus lourdes; en effet, 19 846 personnes ont perdu la vie. Sur l'ensemble du globe, ce sont 29 782 personnes qui ont péri dans des catastrophes naturelles.

Les données compilées par le bureau de l'ONU sur la prévention des catastrophes (UNISDR) et le Centre de recherche sur l'épidémiologie des désastres (CRED) recoupent celles déjà publiées par le réassureur Swiss Re, qui avançait la somme de 350 milliards de dollars pour l'an dernier.

Selon Margareta Wahlström, directrice de l'UNISDR, dans un monde où la population quitte de plus en plus les campagnes pour la ville, les grands centres urbains situés sur des zones sismiques doivent prendre au sérieux la probabilité que les événements se reproduisent avec des pertes humaines plus élevées.

Elle note par ailleurs que les principales catastrophes se sont produites dans des pays développés ou en développement, qui disposent de plus de ressources que les pays pauvres tels que Haïti, pour faire face aux situations de crise.

En 2011, le Brésil a connu les inondations les plus meurtrières de son histoire et la Thaïlande ses plus coûteuses, avec des pertes évaluées à 40 milliards de dollars.

 

  
Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article