Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


En Grande-Bretagne, le plan d’austérité touche également l’armée. Son budget doit diminuer de 8% et des milliers de postes vont être supprimés. Le Daily Telegraph révélait même dimanche 13 novembre que des soldats blessés pourraient être victimes de ces réductions de personnel, une information qui a choqué en ce jour de commémoration.

Ce soldat britannique blessé au combat pourrait être victime des nouvelles mesures.
Ce soldat britannique blessé au combat pourrait être victime des nouvelles mesures.

REUTERS/Luke MacGregor.

Par RFI

Alors que tout le pays rendait hommage à ceux qui sont morts au combat à l’occasion du Remembrance Sunday - la cérémonie en souvenir des anciens combattants de la Première Guerre mondiale et des combattants de tous les autres conflits - la révélation que des soldats blessés au combat ces dernières années allaient peut-être faire les frais des restrictions budgétaires est tombée à un moment inopportun.

L’armée britannique a pourtant déjà commencé sa cure d’amaigrissement. Au moins 17 000 postes seront supprimés d’ici 2015 dans les trois armes. Près de mille soldats ont déjà dû quitter l’armée de Terre en septembre. Ces réductions d’effectifs ne sont pas un secret mais dans un rapport confidentiel publié par le Daily Telegraph, il y a des précisions embarrassantes pour le gouvernement.

Les réductions d’effectifs seraient presque deux fois plus importantes que prévu et 2 500 soldats blessés, dont 350 amputés des bras et des jambes, ne seraient pas exemptés de ces licenciements.

Le chef de l’état-major précise que les blessés dont le traitement est en cours seront protégés. Il ne parle pas de ceux dont le traitement est terminé. Le gouvernement vient d’annoncer qu’ils seront prioritaires pour avoir des logements HLM et des prêts pour acheter leur logement ou l’adapter à leur handicap.

Mais l’armée a besoin de soldats aptes au combat. « Il y a un moment où, pour un soldat gravement blessé, il n’y a plus d’autre solution que de quitter l’armée », dit un député conservateur, ancien officier lui-même.

source: RFI

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article