Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis quelques semaines je suis abasourdi, autant lorsqu’à défaut de brasser du vent ils le faisaient avec de l’eau… Et jouaient aux pompiers pyromanes à Fukushima en renvoyant des tonnes d’eau qui finissaient fatalement radio-activement dans l’Océan. C’était alors sur toutes les chaînes… Et alors que Reuters affirmait une fusion le 10 avril est-ce que cela a été relayé ? Et depuis on ne nous dit concrètement plus RIEN… À part un robot minable envoyé sur zone pour faire des pseudo-relevés (voir dans l’article). Donc on saura peut-être plus tard qu’ils ont été sous-estimés… Il fait beau, les Japonais sortent en T-SHIRT… Mais pas un mot sur cette possible « fusion ». Ceci alors que, de part et d’autre, des canaux mondiaux parallèles relayant des sources officielles BIEN informées confirment la chose sur les 1, 2 et 3

Alors j’ose le mot : nous prendrait-on pour des CONs ? On commence à en avoir l’habitude, mais (pour ce qui me concerne) ce n’est pas une raison pour le tolérer. Il vaut mieux affronter la réalité, que rester béat dans l’ignorance et la lâcheté des radiations… Cela ne vous interpelle pas ?

Les médias, à proprement parler, ne manipulent pas ouvertement l’information… Ils sont beaucoup plus subtils… Ils « la filtrent » et ne vous donnent qu’une information parcellaire… C’est aussi une certaine forme de manipulation qui vise à « orienter » vos déductions… ; )))

Quand on vous dit, depuis 45 ans, que le nucléaire à base de PLUTONIUM est « sans danger », que c’est la solution la plus « intelligente », il est possible qu’encore une fois on ne vous donne pas toutes les données de l’équationQuand on déstabilise les atomes de 80 tonnes de matières fissibles dans plusieurs réacteurs, ce n’est, hélas, pas SANS danger… Quand vous voyez, en matière d’application, la puissance que ces derniers génèrent, ça doit quand même vous donner un ordre d’idée ? En étant intellectuellement honnête entre nous, en dehors des déchets produits, vous pensez qu’il n’y a AUCUNE contrepartie ?

Serait-on une planète de Bisounours en orbite des Télétubbies… ?

À l’heure de Fukushima, heureusement en France, certaines consciences se mobilisent, mais qu’est-ce qu’un sursaut national ? Face à une prise de conscience qui doit être mondiale ? Réveillez-vous ! Et demandez, comme je vous le disais, la technologie thorium ou de préférence la fin de l’OMERTA, et directement le DROIT à l’énergie libre et aux neutrinos de TESLA pour TOUS !

Il n’y a qu’à se pencher et mettre la pression aux Américains, qui, pour des raisons pétrolières liées à des intérêts financiers, neutralisent tous les développements alternatifs, dont ceux au Japon. Ils ont par contre tous les plans, brevets et détails des inventions de Nicolas Tesla, ceci depuis sa mort. dont Ils ne se gênent pas pour trouver des applications concrètement… militairesPour garder le monde sous leur emprise… Ce qui est un avantage à n’en pas douter « stratégique », qu’ils veulent à tout prix voir perdurer… Même si justement cela donne des aberrations comme Fukushima avec 10 réacteurs en LIGNE !… Ou la désormais tristement célèbre usine expérimentale de Monju

Alors ce matin, 26 avril, après cette pesante mais nécessaire introduction, soit 2 jour avant ce possible « feu sacré » venons-en ENFIN aux faits.  Quoi de neuf à Fukushima ? Eh bien, ça va être dur de le savoir… Car il m’a fallu environs 3 minutes pour comprendre que si sur le site spécialisé http://www.cartoradiations.fr/ il n’y avait rien de nouveau, sur la criticité de la situation, cela s’expliquerait « peut-être » par l’article de Jonathan… de l’Éveil 2011 où il cite l’Asia Pacific Journal :

« Le gouvernement du Japon affirme que les dommages causés par les tremblements de terre et par l’accident nucléaire sont amplifiés par les rumeurs irresponsables, et qu’ils doivent prendre des mesures pour le bien du public. L’équipe du projet a commencé à envoyer des « lettres de requête » à des organisations comme les compagnies de téléphone, fournisseurs d’accès à l’Internet, chaînes de télévision par câble, ainsi qu’à d’autres, exigeant d’eux qu’ils « prennent les mesures appropriées, basées sur les lignes directrices, en réponse à des informations illégales ». Les mesures comprennent d’effacer toutes les informations provenant de sites Internet que les autorités jugent nuisibles au moral et à l’ordre public. »

Ce que vous pourrez vérifier de Google actualités au multimédia BFM TVOu de façon FLAGRANTE encore une fois à 20 heures, ou demain matin dans nos médias bien trop effrayés par la situation, et qui ne jouent par leur rôle CITOYEN en ne vous informant pas des évolution de ce possible syndrome chinois, alors qu’ils étaient collés à l’incident comme des piranhas 24h/24h depuis son commencement… « On nous cache tout on nous dit rien… »

Comme vous le savez, j’adore provoquer de saines réactions « d’interrogations ». Cette situation d’omerta pour moi n’est pas nouvelle, encore une fois je vous l’ai dit, ils ne manipulent pas ouvertement, ils « omettent » ; )

Néanmoins, la situation en inspire quelques-uns, comme l’Américain Ethan Jacobs qui est un avocat diplômé d’un BA en sciences politiques. Sa passion est la recherche et l’écriture sur un large éventail de questions, afin d’accroître la sensibilisation du public. Il vous donne ci-dessous son point de vue sur le célébrissime Prison Planet d’Alex Jones. Qui, après la lecture de l’annonce de l’erreur de calcul du Japon ci-dessous, titré par l’Américain Energie News le 23 avril, et pisté sur le blog de wendy, vous interpellera peut-être… (désolé de switcher en anglais pour les vidéos, mais CQFD en français, je n’ai rien à vous proposer…)

VIDÉO : ICI

Le Japon admet des rejets radioactifS quotidienS sur le site de Fukushima, de 154 trillions de becquerels, plusieurs fois plus élevés que précédemment annoncé – la commission sur LE nucléaire accuse UNE erreur de calcul

Jacobs Ethan, JD
Post Activiste 25 avril 2011

Peu de temps après le tremblement de terre du 11 Mars suivit du tsunami et de la fusion nucléaire de Fukushima, j’ai écrit un article questionnant si ces événements faisaient partie des plans mondialistes de l’Agenda 21 pour réduire de façon significative la population mondiale.

Malheureusement, les preuves révélées depuis ce temps indiquent clairement que la fuite de radiations nucléaires de Fukushima est une « opération de mort-douce » contre le peuple et les écosystèmes de l’hémisphère Nord qui est actuellement en cours…

Aujourd’hui, les fuites des réacteurs du Japon n’ont toujours pas encore été neutralisées avec du sable et du béton, comme cela a été fait pour arrêter la fuite de Tchernobyl, alors que les niveaux de rayonnement dans l’air, la nourriture et l’eau continuent à augmenter.

Plusieurs scientifiques réputés se sont présentés avec des prédictions indiquant que cela se traduira par des centaines de milliers de décès prématurés et des cancers liés aux rayonnements.

Histoire

En 2004, un scientifique indépendant Leuren Moret a écrit un article dans le Japan Times intitulé, Le Jeu mortel du Japon à la roulette nucléaire, qui a révélé les mensonges et les distorsions des entreprises et des représentants du gouvernement qui ont mené à la construction de centrales nucléaires dans des conditions dangereuses de zones sismiques.

Moret souligne que le Japon se trouve à la conjonction de quatre plaques tectoniques, au bord de la zone de subduction, et qu’elle est l’une des régions les plus tectoniquement actives dans le monde.

Un grand nombre de réacteurs nucléaires au Japon ont été placés par négligence, sur des failles actives, où les tremblements de terre majeurs de magnitude 8.7 ou plus sur l’échelle de Richter se produisent fréquemment.

En moyenne, un séisme majeur se produit au Japon au moins une fois tout les dix ans.

Ce n’est pas une question de savoir si oui ou non une catastrophe nucléaire aura lieu au Japon, ce qu’il faut savoir c’est quand cela se produira…

Comme l’ex-Union soviétique après Tchernobyl, le Japon deviendra un pays souffrant de la maladie des rayons détruisant les générations futures, et la contamination généralisée des zones agricoles assurera une catastrophe de santé publique.

Son économie ne pourra jamais récupérer.

Moret a aussi prédit des problèmes de refroidissement des réacteurs nucléaires du Japon dans le cas d’un tremblement de terre :

«… Il y a un danger extrême qu’un tremblement de terre cause une perte de liquide de refroidissement d’eau dans les piscines où les barres de combustible irradié sont conservées. »

Comme reporté l’année dernière dans la revue de la Science et de la Sécurité Globale, qui se basait sur une étude réalisée en 2001 par la US Nuclear Regulatory Commission, si la fonction de dissipation de chaleur de ces piscines est sérieusement compromise – par exemple, si l’eau se met à fuir – et que les barres de combustible se mettent à chauffer suffisamment pour brûler, les rayonnements à l’intérieur d’entre elles seront ensuite irrévocablement relâchés dans l’atmosphère.

« Cela pourrait créer une catastrophe nucléaire encore plus grande que Tchernobyl. »

Click to download in FLV format (1.66MB)

L’article de Moret a fait remarquer que lors d’une catastrophe nucléaire, les travailleurs de l’usine (comme les 50 de Fukushima), ainsi que le personnel d’intervention d’urgence seraient exposés à des radiations mortelles.

Et le Japon manque cruellement de plans pour évacuer les millions de personnes dans ce cas précis.

Les dénonciateurs ignorés

Avant les incidents du 11 Mars de Fukushima, de nombreux dénonciateurs, qui ont publiquement et ouvertement parlé sur le danger des usines nucléaires au Japon et de l’énergie nucléaire en général ont été ignorés et / ou victimes de licenciement.

Il y a trente-cinq ans, Dale G. Bridenbaugh et deux de ses collègues de General Electric, qui ont conçu les réacteurs de Fukushima, ont démissionné de leur emploi après avoir été convaincus que la conception de ces réacteurs nucléaire, comme le Mark 1, était erronée et pourrait conduire à un accident dévastateur.

Des questions ont persisté pendant des décennies sur la capacité du Mark1 à gérer les pressions immenses qui seraient obtenues si le réacteur perdait de la puissance de refroidissement, et aujourd’hui ce type de conception est en cours ultime de mise à l’épreuve au Japon.

Cinq des six réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi, qui a été ravagée depuis le séisme, avec des explosions et des fuites radioactives, sont de type Mark 1.

Bridenbaugh a déclaré :

« Le problème, nous l’avons identifié dès 1975. Il était que, en faisant la conception de l’enceinte, ils n’ont pas tenu compte des charges dynamiques qui pourraient être expérimentées avec une perte de liquide de refroidissement…»

« Les charges d’impact que recevrait le confinement par cette libération très rapide d’énergie pourraient entraîner la rupture du confinement vers l’extérieur et créer un rejet non contrôlé…»

De même en 1998, Kei Sugaoka, un ingénieur senior japonais/américain qui a travaillé pour General Electric aux États-Unis depuis 1980 a été licencié en 1998, en dénonçant et en alertant les organismes de réglementation nucléaire japonaise, qu’un problème d’inspection de réacteur avait été caché en 1989 par GE à leur client : Tokyo Electric Power Company.

Plus tard, il a été révélé à partir de documents GE qu’ils avaient en effet informé TEPCO – mais la compagnie n’a pas notifié les organismes gouvernementaux de réglementation des risques.

Profits et préjudice public

Tokyo Electric Power Company (TEPCO) est la quatrième plus grande société de puissance électrique dans le monde et le plus grand d’Asie.

TEPCO a un tiers du marché japonais électrique et il est aussi le plus grand des 10 services publics d’électricité au Japon.

Par conséquent, TEPCO est vraiment un monopole d’État approuvé qui a beaucoup de contrôle sur le gouvernement japonais et les marionnettes politiques du monde entier.

Il est clair que les dirigeants de TEPCO, qui est le propriétaire et l’exploitant de l’installation nucléaire de Fukushima, sont plus soucieux de préserver ses investissements générateurs de revenus actifs, que de tuer ses travailleurs ou de provoquer des retombées radioactives. Bloomberg a signalé que « Tokyo Electric Power Co. a été réticent à utiliser de l’eau de mer pour refroidir l’un des six réacteurs de la centrale et hésitait parce qu’ils étaient préoccupés par l’impact à long terme sur leur investissement dans l’usine … »

DY20110426113913225L0.jpg

Il a été également signalé que « l’exploitant de l’usine Tokyo Electric Power Co. a réaffirmé dimanche qu’il ne considérait pas la possibilité de l’ensevelissement des réacteurs à chaud dans du béton » (comme cela a été fait à Tchernobyl en 1986). Alors que le réacteur brûle hors de contrôle, ravagé par un incendie, et que la crise nucléaire du Japon est la pire du monde depuis lors…

Vous devriez visiter l’Énergie nouvelle pour voir le niveau des dévastations causées par les retombées des rayonnements de Fukushima. Les dernières dépêches inclues :

- Des prévisions du 16 avril montrent que des nuages radioactifs s’étirent du Texas au Canada
- Les niveaux de césium radioactifs continuent d’augmenter dans le lait de la zone de San Francisco Bay
- Les échantillons de lait à Phoenix dépassent le maximum du niveau de contamination de l’EPA
- Du césium-137 aété  trouvé dans les fraises, et les champignons dans le Nord de la Californie : 5 des 6 points d’échantillonnage dans la chaîne alimentaire d’essai présentent des particules radioactives.

En effet, le rayonnement de Fukushima pollue notre air, l’eau potable, et l’approvisionnement alimentaire.

En outre, des millions de litres d’eau radioactive ont été rejetés par l’installation dans l’océan, ce qui pourrait anéantir toute la vie marine locale.

Est-ce que le rayonnement peut modifier définitivement notre ADN, ou celui des plantes et des animaux ?

Les importations de produits alimentaires japonais ont déjà été arrêtées dans plusieurs pays. Pourquoi TEPCO ou le gouvernement japonais n’ensevelissent-ils pas les réacteurs ?

Les estimations de décès

Arnold Gunderson, un vétéran de l’industrie nucléaire âgé de 39 ans, a déclaré :

« Je ne suis absolument pas d’accord avec les scientifiques qui disent que Fukushima ne va faire de mal à personne. Les chiffres que j’ai vus, de scientifiques de renom, disent que Fukushima va tuer 200.000 personnes de cancers au cours des 50 prochaines années. »

De même, le Dr Christopher Busby, secrétaire scientifique du Comité européen sur la radioprotection et des risques, affirme que 400.000 personnes développeront un cancer dans un rayon de 200 km de Fukushima. Il croit que TEPCO et le gouvernement japonais ont été coupables de négligence criminelle pour avoir omis d’informer le public du danger véritable.

Natalia Manzurova, l’un des rares survivants parmi ceux qui sont directement impliqués dans le nettoyage de Tchernobyl, est un défenseur des victimes de radiation. Ses conseils pour le peuple japonais étaient de « fuir le plus rapidement possible, de ne pas attendre, et de ne pas compter sur le gouvernement car il ment. Ils ne veulent pas que vous sachiez la vérité, car l’industrie nucléaire est trop puissante. »

À l’échelle nationale, le célèbre neurochirurgien Russell Blaylock, MD a déclaré que si le rayonnement de Fukushima frappe les Etats-Unis, le risque de cancer va augmenter.

Quand on regarde vers Tchernobyl, la plupart de l’Allemagne occidentale a été fortement contaminée. La Norvège, la Suède et la Hongrie ont été terriblement contaminés. Le rayonnement a été repris dans les plantes. La nourriture aussi était radioactive. Ils ont pris le lait et l’ont transformé en fromage. Le fromage était radioactif. C’est le grand danger, les cultures de ce pays sont contaminés, le lait en particulier, avec du Strontium 90. Ce rayonnement est incorporé dans les os et y séjourne pour la durée d’une vie

tchernobyl_7921c80b52.jpg

Le 12 avril, le Japon a finalement élevé l’incident de Fukushima d’un niveau de 5 à un niveau de 7, il l’a mis sur un pied d’égalité avec Tchernobyl.

« Un niveau incident 7 désigne une émission massive de rayonnement avec un impact majeur environnemental ainsi que sur la santé », selon l’Agence Atomique Internationale .

Comme nous l’avons appris par l’accident de Tchernobyl et celui de Three Mile Island, le montant réel des décès radio-induits et les blessures dépasse de façon spectaculaire les estimations.

Pourquoi les réacteurs de Fukushima n’ont-ils pas été enterrés à un demi-mile de profondeur dans le béton et le sable ?

C’est peut-être parce que les rayonnements sont l’une méthodes préférées des « élites » pour effectuer la dépopulation ?

Les mondialistes sont favorables à l’utilisation massive des armes à uranium appauvri sur les pays du Tiers-Monde, dont ils font la conquête, et l’envoi de voyageurs à travers des scanners à nu corporel dans les aéroports, est encouragé à travers des soi-disant radiations médicales et des expositions qui, à force, provoquent des cancers.

Les maladies qui sont dues à des rayons font des décès qui surviennent au fil du temps, pas immédiatement.

Par conséquent, ces technologies sont des « tueurs-doux » qui permettent un déni « plausible ». La plupart des victimes ne savent pas pourquoi ni comment elles développent un cancer ou d’autres problèmes de santé.

L’article de Paul Joseph Watson, L’Agenda de la réduction de la population pour les nuls, est un excellent résumé du « plan pour l’humanité » des mondialistes.

Dans les documents, les thèmes suivants sont évoqués :

- Comme cela a été rapporté par le Times de Londres, une réunion du « club secret des milliardaires » a eu lieu à New York et a été suivie par David Rockefeller, Ted Turner, Bill Gates et d’autres.

La réunion s’est concentrée autour de « la façon dont leur richesse pourrait être utilisée pour ralentir la croissance de la population mondiale ».

- Ted Turner a publiquement trouvé choquant de préconiser des programmes de réduction de la population soutenus par la volonté historique de la famille Rockefeller pour l’eugénisme et l’entraînement malthusienne d’éliminer les pauvres et ceux considérés comme une race inférieure, en utilisant la justification du darwinisme social qui réforme la population humaine à un rythme stupéfiant de 95 %.

Ces politiques sont devenues plus tard une partie importante de la philosophie raciale nazie.

- L’Étude de la sécurité nationale : protocole 200, est un document de stratégie géopolitique de 1974 préparé par l’ami intime de Rockefeller et collègues membres des Bilderberg, Henry Kissinger, qui visait treize pays pour la réduction massive de leur population en créant des pénuries alimentaires, ou en utilisant la stérilisation et la guerre.

Bien sûr, ces mondialistes ont également construit des monuments pour leur ordre du jour, tel que le dépeuplement, avec les Pierres guide de la Georgie et le fameux Aéroport de Denver.

Il faut envisager sérieusement la possibilité que les réacteurs ne soient pas scellés délibérément et qu’il y ait des fuites pour infliger le plus de dégâts possibles sur la population mondiale.

Nuisance publique

Selon le procureur général de Californie, « une nuisance public se produit lorsque quelqu’un interfère de manière déraisonnable avec un droit commun de la population en général, ou fait quelque chose qui met en danger ou fait grand tort à la vie, la santé ou la propriété. » Bien sûr, le site web du procureur général porte sur le fait que le Club de Rome a créé les nuisances par le réchauffement de la planète induit par l’homme, plutôt que de poursuivre TEPCO pour les nuisances des radiations planant sur les citoyens de la Californie.

Le rayonnement de Fukushima est arrivé en Californie et à travers les États-Unis, à San Francisco avec des rayonnementd dans l’eau du robinet qui est 18.100 % supérieure à la limite de l’eau potable.

HAARP

Le scientifique indépendant Leuren Moret estime également que le tremblement de terre au Japon a été déclenché par un système d’aérosols ou HAARP / arme à plasma / chemtrails.

Son hypothèse est étayée par la recherche de Clifford E. Carnicom, l’un des plus éminents experts mondiaux sur les secrets du monde de la pulvérisation des aérosols (chemtrails).

Carnicom et Moret savent que, secrètement, des opérations de pulvérisation d’aérosols - ont transformé l’atmosphère de la Terre en un plasma pour de nombreuses applications comme des arme de la guerre tectonique (tremblement de terre).

gkn20110311_Bx.gif

En outre, il existe des preuves substantielles que HAARP a été actif avant et pendant le tremblement de terre du 11 Mars .

Le 7 avril, une réplique du séisme de 7,4 a frappé à 25 miles de la côte japonaise.

Pendant le tremblement de terre, il y avait une étrange lumière bleue à Miyagi, qui a été appelée une « lumière de tremblement de terreEst-ce une lumière causée par HAARP ou un programme similaire d’altération de la ionosphère ?

VIDÉO : ICI

Selon la NASA, une explication possible pour les lumières de tremblement de terre serait la perturbation locale du champ magnétique de la Terre et / ou de la ionosphère dans la région des contraintes tectoniques, aboutissant à des effets lumineux observés, soit à partir de la recombinaison radiative ionosphériques à basse altitude conduisant à de plus grandes pressions atmosphériques ou des aurores.

Selon Wikipedia, « le Programme de recherche active sur les aurore à haute fréquence » (HAARP) est un programme de recherche sur la ionosphère financé conjointement par la Force aérienne des États-Unis, l’US Navy, l’Université de l’Alaska et de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA).

Son but est d’analyser la ionosphère et d’étudier le potentiel du développement de la technologie d’amélioration de la ionosphère pour les communications radio à des fins de surveillance.

Par conséquent, étant donné la nature des vœux mondialistes du Nouvel Ordre Mondial, il y a certainement une possibilité que le tremblement de terre au Japon et la crise nucléaire résultante soient issus de la guerre tectonique.

Cover-up et corruption

Mike Adams, de Nouvelles Naturelles avait remarqué que, tout en refusant de reconnaître la gravité réelle de la crise de Fukushima, le courant dominant des sociétés possédant des canaux médiatiques était identique mot pour mot aux propos de le propagande du Nouvel Ordre Mondial.

L’actrice Sandra Bullock et la chanteuse Gwen Stefani on été très généreuses, et ont chacune d’elle donné 1 million US$ à la Croix-Rouge américaine pour le tremblement de terre au Japon et les fonds de secours du tsunami.

En fait de généreux donateurs ont donné à la Croix-Rouge un total de 1 milliard de dollars de leur argent durement gagné.

Malheureusement, on apprenait le 3 avril, soit trois semaines après le tsunami, par le Los Angeles Time :

Que la Croix-Rouge « n’avait aucunement distribué ces 1 milliard de dollars qu’elle avait perçus.»

Conclusion

La fuite radioactive Fukushima est une opération de « mort douce » contre le peuple et les écosystèmes de l’hémisphère Nord.

Les réacteurs qui fuient, peuvent être scellés dans le béton et le sable immédiatement en quelques jours comme ils l’ont fait à Tchernobyl.

Toutefois, il est maintenant clair que TEPCO et les entreprises japonaises contrôlées par le gouvernement des États-Unis préfèrent plutôt permettre le développement de rayonnements de radiations toxiques que de sauver des centaines de milliers, sinon des millions de vies…

Ce qui de fait démontre, par la preuve, que l’agenda de la réduction de la population si bien documenté est en cours.

C’est seulement en informant vos amis et votre famille sur la vraie nature de cette élite mondiale qu’ils peuvent être arrêtés.

C’est à vous de jouer….

Les mondialistes seront vaincus quand suffisamment de gens, simplement, boycotteront leurs banques de trafics de stupéfiants, leurs produits, leurs sociétés, et les guerres.

Ethan Jacobs

Source : Prison Planet

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article