Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les nouveaux détenteurs du record des plus gros trous noirs, capables d’engloutir 10 fois notre système solaire.

LA 507593219.jpg



Les astronomes ont mesuré les deux plus énormes trous noirs supermassifs trouvés jusqu’ici, assez grand pour avaler 10 fois notre système solaire. Les trous noirs sont beaucoup plus gros que prévu, suggérant que des galaxies extralarges et leurs trous noirs se développent et évoluent différemment par rapport au plus petit.

Image d’entête : Cette figure montre l’immense taille du trou noir découvert dans la galaxie NGC 3842. Le trou noir est en son centre et est entouré par des étoiles (l’image au centre est une représentation artistique). Le trou noir est sept fois plus grand que l’orbite de Pluton. Notre petit système solaire en bas à gauche. Pete Marenfeld

Un de ces monstrueux trous noirs, dans le centre de la galaxie NGC 3842, pèse l’équivalent de 9,7 milliards de soleils. Il est à environ 331 000 000 années-lumière dans l’amas du Lion. L’autre, NGC 4889, est d’une masse comparable ou même supérieure, selon les scientifiques. Les chiffres suggèrent qu’il pourrait être de 21 milliards de masses solaires. Il est à 336 000 000 années-lumière dans l’ amas de Coma. L’ancien poids lourd et détenteur du record, est un nain en comparaison, avec 6,3 milliards de masses solaires. Ce trou noir est au centre de la galaxie elliptique géante Messier 87.

Les Trous noirs supermassifs de 10 milliards de soleils de magnitude, ont été prédits sur la base de la luminosité des quasars, des galaxies ultralumineuses éloignées, qui sont largement considérées comme étant des disques en spirale autour de trous noirs dans la jeunesse de l’univers. Mais c’est la première fois qu’ils ont été observés. Ils pourraient être le chainon manquant pour les quasars, selon l’astronome Michele Capellari, dans un document accompagnant la description de la découverte.

“Ces objets représentent probablement les reliques manquantes des trous noirs géants qui ont alimenté les plus brillants quasars dans l’univers primitif”, écrit-elle.

Pour peser les trous noirs, Nicolas McConnell et Chung-Pei MA à l’Université de Californie-Berkeley ont utilisé les observatoires Keck et Gemini pour mesurer la vitesse de déplacement des étoiles autour du trou noir. Plus la vitesse des étoiles était élevée, plus de gravité était nécessaire pour les contenir, alors les chercheurs ont utilisé ces vitesses pour calculer les masses des trous noirs.

Ci-dessous : L’illustration montre la relation entre la masse d’un trou noir au centre d’une galaxie et la masse de son bulbe central. Tim Jones / UT-Austin après K. Cordes & S. Brown (STScI)

masse-solaire-quasar-diagram

 

Ils ont déterminé que les trous noirs étaient beaucoup plus gros que ce que ne suggéraient les prédictions mathématiques, ce qui signifie que les astronomes ont encore beaucoup à apprendre sur la façon dont les plus grands trous noirs se forment et évoluent.

Publiée sur Nature : Record-breaking black holes fill a cosmic gap et plus de détails dans ce document au format PDF : Two ten-billion-solar-mass black holes at the centres of giant elliptical galaxies.    

http://www.bbc.co.uk/news/science-environment-16034045

source: gurumed.org



Tag(s) : #CIEL et ESPACE

Partager cet article