Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le Conseil de sécurité de l’ONU a constaté ce vendredi 11 novembre 2011 l’impossibilité d’accepter la candidature de la Palestine comme Etat membre en raison des désaccords entre les membres du Conseil. Les Palestiniens se disent déterminés à poursuivre leur requête et se refusent à parler d’échec.

La candidature palestinienne à l'ONU semble vouée à l'échec mais les Palestiniens ont réaffirmé qu'ils étaient « absolument déterminé » à aller jusqu'au bout.

La candidature palestinienne à l'ONU semble vouée à l'échec mais les Palestiniens ont réaffirmé qu'ils étaient « absolument déterminé » à aller jusqu'au bout.
ONU

 

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

Les Palestiniens le savaient, leur demande d’admission à l’ONU n’avait aucune chance d’être acceptée. Les Etats-Unis y sont opposés. Pour le représentant palestinien Riyad Mansour, le passage au Conseil de sécurité n’est qu’une première étape. L’important, dit-il, est d’avoir mis un pied dans les Nations unies.

« Notre admission à l’Unesco signifie que nous sommes désormais reconnu comme Etat dans le système des Nations unies. Mais nous méritons plus. Nous méritons de devenir membre à part entière. »

Riyad Mansour assure que les Palestiniens reviendront devant le Conseil de sécurité jusqu’à ce que leur demande soit acceptée.

« Nous ne sommes pas le premier Etat à ne pas avoir été admis du premier coup. Beaucoup de pays n’ont pas réussi tout de suite, y compris Israël. Le pays a soumis sa candidature le 29 novembre 1948 et n’a obtenu que 5 voix sur 11. Et cela leur a pris plusieurs mois pour voir leur candidature finalement acceptée. »

Reste à savoir si l’Autorité palestinienne veut ou non un vote du Conseil de sécurité pour officialiser cet échec. La décision n’a pas été prise. Un vote mettrait les Palestiniens en minorité avec au mieux 8 voix sur 15, ils pourraient donc préférer laisser cette candidature en suspens, dans l’attente d’un contexte plus favorable.

source: RFI

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article