Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour sur l'interview de Bachar El-Assad et la façon dont la presse et les politiciens ont détourné ses propos à leur avantage avec cette analyse très lucide de cette récupération. En relisant l'interview, on constate bien qu'El Assad ne menace à aucun moment la France. Voici pourtant ce que cela donne dans la presse nationale:



Les crises:

"Ce matin, le Figaro publie une interview exclusive d’Assad – glaçante et menaçante évidemment, puisqu’on s’apprête à l’agresser.
Bien entendu, les bons penseurs se sont indignés (non pas d’agresser un pays, mais de publier des propos !) – bah oui, on ne va quand même pas écouter ce que pense l’autre, et ce qu’il va faire (ou menace simplement de faire)…
En revanche no soucy évidemment pour offrir une tribune, presqu’un publireportage, aux criminels internationaux (tant qu’ils ne sont pas arabes, bien évidemment) se préparant à bombarder un État ne les ayant pas agressés, et ce malgré le refus explicite de l’ONU…
Alexis Brézet, directeur des rédactions du “Figaro” a écrit un édito titré “Fallait-il donner la parole à Assad dans Le Figaro ?”. Il y explique ce choix rédactionnel :
Donner la parole ne signifie pas approuver, ni cautionner. C’est apporter à nos lecteurs, à l’opinion française et internationale, un élément essentiel à la compréhension du drame qui se noue. Dans un monde où l’information disparaît trop souvent sous le commentaire, tel est le rôle – irremplaçable – d’un grand journal comme ‘Le Figaro’. Être là où les choses se passent. Raconter. Donner la parole aux acteurs. Informer, tout simplement.”
Car moi, ces propos m’intéressent… Merci donc au Figaro !
Pour ceux qui n'auraient pas lu l'article, le voici.
La réaction d’Hollande, impayable. La réaction de ces forcenés est de plus en plus pitoyable – du Bush (qui soutien d’ailleurs Hollande, comme Blair) dans le texte…
Hollande : “L’Europe doit se réunir sur ce dossier et elle le fera”
“C’est l’Europe qui doit aussi se réunir sur ce dossier, elle le fera, chacun avec sa responsabilité, la France assumera la sienne”, a déclaré le chef de l’Etat.
François Hollande a par ailleurs affirmé qu’il était “sorti encore renforcé dans [sa] détermination” de la lecture de l’interview dans Le Figaro du dirigeant syrien Bachar el-Assad. “Celles et ceux qui avaient des doutes sur les intentions de Bachar el-Assad ne peuvent plus en avoir, il parle de liquider tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui“, a souligné le chef de l’État.” Source: Le Point
Alors :
primo : l’Europe est en effet pratiquement unie sur ce dossier. Un seul Etat sur 28 songe à prendre ses irresponsabilités en allant bombarder la Syrie.
secundo : je rappelle la phrase d’Assad : “Nous combattons des terroristes. 80 – 90 % de ceux que nous combattons appartiennent à al Qaeda. Ceux là ne s’intéressent pas à la réforme, ni à la politique, ni aux lois. Ceux là, le seul moyen de leur faire face est de les liquider.
Qui devient pour Hollande : plus de doute;  ”il parle de liquider tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui“. 
A chacun de juger si les propos du notre président sont conformes ou non aux déclarations d’Assad..
Eh oui, dur métier que celui de caniche des États-Unis M. Hollande…
Ah d’ailleurs, je rappelle ces propos du nouveau chef de la police égyptienne :
Egypte : “Il faut tuer ou arrêter les leaders des Frères musulmans”
(Le général Amr) “Nous sommes 90 millions d’Egyptiens et il n’y a que 3 millions de Frères musulmans. Il nous faut six mois pour les liquider ou les emprisonner tous. Ce n’est pas un problème, nous l’avons déjà fait dans les années 1990.” [...] “Je voulais dire qu’il faut tuer ou arrêter leurs leaders, 30 hauts responsables et 500 subalternes. Alors les autres retourneront chez eux” Source: le Monde 19/08/2013
Voire
“Les avions russes bombardent et bombarderont en Tchétchénie uniquement les bases de terroristes. Nous pourchasserons les terroristes partout. S’ils sont à l’aéroport, ça sera à l’aéroport. Cela veut dire, veuillez m’excuser, que si on les attrape dans les toilettes — on les butera dans les chiottes, finalement. C’est une question définitivement close.” [Vladimir Poutine, 24/09/1999]
2 poids, 2 mesures ?
Edit 2 : intéressant sondage montrant que 74 % des français pour que le Parlement vote. Le détail est intéressant, par exemple 59 % des retraités sont farouchement pour, mais seulement 24 % de 25-34 ans.
Edit 3 : comme je m’en voudrais de ne tacler que le PS, palme de platine de la bêtise à David-Xavier Weiss, Secrétaire National de l’UMP en charge des médias (34 ans, ancien du Mouvement des Jeunes Socialistes, bras gauche d’Isabelle Balkany, mais pas que, et qui a comme “références : radio FG, les skyblogs et l’animateur Jean-Marc Morandini”, qui a déclaré dans cette mémorable intervention  :
Tant sur le fond que sur la forme, cette démarche éditoriale est choquante.
1. Choquante sur le timing tentant de concurrencer médiatiquement – et ce au-delà de tout clivage partisan – l’annonce de Jean-Marc Ayrault.
2. Choquante sur le fond, car donner la parole à, désormais, un ennemi de la France ne s’est jamais vu depuis… 70 ans en zone occupée lorsque Otto Abetz s’exprimait dans “Le Figaro”.
3. Encore plus choquante lorsque le journaliste en question, Georges Malbrunot, qui fut lui-même otage, otage de” l’extrémisme” dans cette région du monde, relaie la menace d’un dictateur soutenu par le Hezbollah.
Mais plus que la liberté d’expression ou la liberté de la presse, la liberté ou plutôt le choix délibéré de faire du buzz l’a emporté sur la raison, le patriotisme et la reconnaissance de ce qu’a pu faire la France pour obtenir sa libération il y a peu…
Donc le journaliste fait son boulot, en informant les Français (empêchant peut être une guerre dans la région), mais il n’est pas patriote, chapeau !
Le pompon étant quand même de déclarer qu’Assad est “désormais, un ennemi de la France” : il faudra qu’on m’explique ce qu’Assad a fait à la France (je vois mal), pourquoi la France le considère comme un ennemi (ce que ne font ni l’Allemagne, l’Angleterre ou l’Italie), et au nom de quoi c’est un pauvre dirigeant qui décide seul de ceci, sans même oser passer devant son Parlement.
Dernier mensonge : Assad menacerait de “représailles terroristes”, alors qu’il dit “Le peuple français n’est pas notre ennemi” – plus c’est gros, plus ça passe ! Et vive le Secrétaire national aux médias !
Le reste sur le journaliste otage étant évidemment à vomir.
Bref, au vu de tout cela (que je ne qualifierai pas des noms d’oiseau qui me viennent), je pense qu’on a devant nous quelqu’un qui a toutes les compétences requises pour intégrer le futur gouvernement Copé.
Edit 4 : ah oui, petit tour de la presse :
Primo, amis journalistes, bravo pour l’originalité et surtout le choc des mots “une menace plane, ayez peur”. Notons que le pire est le Figaro s’est contenté d’un “met en garde“, et à la lecture de l’interviews, c’est surtout “en garde contre un risque d’embrasement de la région”, bien plus que de représailles contre la France…
Mais surtout deuzio, quand on regarde sur Google le nombre de pages depuis 7 jours avec les mots “Assad” et “menace la France”, on a :
soit la bagatelle de 38 900 pages – en une seule journée en pratique, l’interview étant toute fraiche.
A contrario, la même recherche sur “Hollande” et “menace la Syrie” :
obtient un royal 189 pages en 7 jours.
Soit un joli ratio de 200 pages pour une !
Pourtant, et c’est à vous de juger, en réalité, dans l’histoire, qui menace qui ? Qui va bombarder qui ?
Encore quelques jours, et ils vont nous faire le coup de la “légitime défense”… ?
Bel exemple très Chomskien de “Fabrication du consentement”. Nous y reviendrons dans les prochaines semaines.
Edit 5 : palme de je ne sais plus quoi à Kerry :
Donc bombarder un Etat qui ne vous a rien fait directement contre l’avis de l’ONU, cela serait de nature à dissuader l’Iran.
Bien sûr, qui ne serait pas rassuré par la présence d’Etat voyous se croyant au Far-West ? Les mêmes (enfin presque) qui ont bombardé l’Irak en ayant menti à l’ONU !
Je serais iranien, je manifesterai évidemment pour que mon gouvernement se dote de la bombe atomique. Comme je le ferai en France si l’Iran se mettait à bombarder l’Italie pour je ne sais guère quelle raison…
Le droit à ne pas se prendre sur la tête des bombes d’un autre pays étant un droit de l’Homme pour le coup universel.
A suivre !

source Fawkes News

 

Tag(s) : #MEDIAS

Partager cet article