Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

moyen-age

 

 

 

 

 

 

 

Les hommes ayant vécu durant la première partie du Moyen Age, du 9ème au 11ème siècle plus précisément, auraient eu quelques centimètres de plus que les hommes ayant vécu quelques centaines d'années plus tard, au seuil de la Révolution Industrielle. Telle est la conclusion d'une étude menée par Richard Steckel, professeur d'économie à l'Ohio State University. Cela va à l'encontre de l'opinion traditionnelle au sujet des progrès dans les standards de vie durant le dernier millénaire. La taille est un indicateur de la santé globale et du bien-être économique. Apprendre que les hommes vivaient relativement bien il y a 1.000 à 1.200 ans en arrière, a constitué une surprise.


Vendanges à la main Grandes heures de Rohan, Anjou, vers 1430 © BnF Exp. Le vin au moyen age

 

Steckel s'est appuyé sur des données provenant de milliers de squelettes déterrés de sites funéraires du Nord de l'Europe et datant d'une période allant du 9ème au 19ème siècle. Il s'est avéré que la taille moyenne déclinait légèrement du 12ème au 16ème siècle pour atteindre un record de bas niveau durant les 17ème et 18ème siècles. Les Européens du Nord avaient alors perdu en moyenne plus de six centimètres, passant de 173,4 centimètres (9ème-11ème siècles) à 167 centimètres (17ème-18ème siècles), perte qui n'était pas encore pleinement rattrapée durant la première moitié du 20ème siècle.

 

 

 

Paris - Latin Quarter: Musée national du Moyen Age - La Dame à la Licorne - "A Mon Seul Désir" by wallyg, via Flickr

 

La taille relativement grande des hommes à la fin de la première moitié du Moyen Age, serait liée au climat. Entre 900 et 1300, l'agriculture aurait bénéficié d'une période durant laquelle les températures auraient été de 2 à 3 degrés plus élevées que durant les siècles suivants. Des populations moins importantes disposaient alors d'une plus grande quantité de terre. La différence de température a permis la culture de terres auparavant indisponibles, à une altitude plus élevée. La saison de pousse aurait été plus longue de trois à quatre semaines dans de nombreuses régions habitées d'Europe du Nord, précise Steckel. Les populations étaient en outre relativement isolées durant le Moyen Age. Il n'y avait pas de grandes villes en Europe du Nord jusqu'à la fin du Moyen Age. Cette situation d'isolement aurait aidé à protéger de maladies contagieuses. La peste bubonique est ainsi survenue à la fin du Moyen Age, lorsque l'activité marchande connut un réel essor.

source : http://www.cirs.fr/

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article