Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ils ne viennent pas de Mars. Pas même de l’Atlantide. Ils sont a priori sortis du ventre d’une femme, et pourtant, souvent, je ne comprends rien aux mecs.

C’est d’autant plus absurde que normalement, je maîtrise plutôt bien mon sujet. Jeux vidéo, films de guerre, geek-culture : je suis très au point sur la majorité de la culture masculine. Restent quelques grosses interrogations, qui prouvent qu’on a affaire à une forme de vie étrange. A mettre en cage. De préférence en slip.

 

- Les voitures. Pourquoi les hommes aiment-ils les voitures : le grand mystère de ma vie. On est d’accord qu’on parle de machins qui roulent, non ? Et que le seul vague intérêt ce serait d’avoir une décapotable fluo pour se la jouer Barbie Girl en allant en week-end ? Pourtant, les garçons peuvent passer des millénaires à comparer des performances et à se décider entre deux modèles pourtant strictement identiques, afin de savoir s’ils peuvent se déplacer plutôt à 170 ou plutôt à 180 km/heure, ce qui fera dans tous les cas très cher en amendes pour dépassement de vitesse (Notons que ça marche aussi avec les montres. Avant, elles servaient à donner l’heure, aujourd’hui, à afficher un statut social).

Les hommes, ces créatures incompréhensibles voiture

 - Le bouc. Je pourrais y consacrer ma vie, mon oeuvre, ma carrière. Pourquoi entourer sa bouche de poils. Pourquoi. Le bouc est aux hommes ce que le contour des lèvres marron est aux femmes : une idée qui aurait pu passer dans les années 80, mais plus maintenant, et qui finalement n’a jamais marché. Le bouc est une erreur, une faute de goût, une aberration darwinienne. Hommes qui lisez Mad : arrêtez.

Les hommes, ces créatures incompréhensibles boucHarry : arrête.

- Les concours de bite. Il paraît que les filles sont dans la rivalité permanente. Déjà : euh, non, pas vraiment. Et surtout, quitte à être rivales, on ne va pas régler nos comptes en s’observant le tour de poitrine (car on sait toutes que ces chiennes à petits seins peuvent porter des dos nus), alors qu’il est si simple de se tirer les cheveux et de répandre des rumeurs cruelles.

 

- Les babes. Il existe environ trois cents millions de sites recensant des nanas à poil / en Lingerie / en poncho. En faut-il vraiment autant pour assouvir la soif des garçons ? Faut-il vraiment qu’ils voient TOUTES les stars en bikini, qu’ils regardent TOUTES les sextapes ? A un moment, c’est comme reprendre dix-huit fois du dessert. Trop de bonnes choses tue la bonne chose.

 

- Les sports plus extrêmes qu’extrêmes. Mettre un motocross sur une voiture tirée par un parapente pour faire de l’ascension d’iceberg avant de sauter du sommet dans une eau à deux degrés et descendre en plongée s’accrocher aux ailerons d’un requin piloté par un ours par ordinateur, ça devient un chouïa ridicule. Je dis ça, je dis rien. Mais juste la planche à voile, c’était pas suffisant ?

Evidemment, si une lectrice a des réponses à mes interrogations paranormales, je suis prête à écouter toute tentative d’explication, afin de me coucher pleine d’empathie ce soir.

 

Pondu par Maia Mazaurette le 13 mai 2011  http://www.madmoizelle.com/

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article