Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vu sur "le pouvoir mondial "
Laura Raim
08/12/2011 | Mise a jour : 14:39

Des sources officielles anonymes reconnaissent que le RQ-170 Sentinel qui s'est écrasé la semaine dernière a bien été utilisé par la CIA pour espionner des sites nucléaires iraniens.

De nouveaux éléments sur le drone furtif américain qui s'est écrasé en fin de semaine dernière dans l'est de l'Iran mettent Washington dans l'embarras. Contrairement à ce qu'affirmait encore lundi le Pentagone, le RQ-170 Sentinel servait bien à la CIA pour espionner l'Iran, en particulier ses sites nucléaires, ont reconnu mercredi, sous couvert d'anonymat, des sources officielles américaines. Le RQ-170 Sentinel est un drone de reconnaissance de haute altitude très récent dont l'existence, révélée en 2009 par des médias spécialisés, n'a été reconnue qu'en 2010 par l'US Air Force.

L'Iran avait déclaré dimanche avoir abattu un drone RQ-170, soit le même que celui qui avait été utilisé lors de l'opération commando contre Oussama Ben Laden en mai. Les Etats-Unis avaient admis qu'il pouvait s'agir d'un drone américain dont ils avaient perdu la trace mais ont nié que l'appareil avait été abattu par l'Iran. Surtout, ils ont affirmé que l'appareil s'était écrasé à cause d'un dysfonctionnement et qu'il s'était égaré alors qu'il était en mission au dessus de l'ouest-afghan.

Or des experts soulignent dans le New York Times que le très sophistiqué RQ-170, dont la voilure est recouverte d'un enduit permettant de réduire sa signature radar, n'avait aucune raison d'être utilisé au dessus de l'Afghanistan, où les Taliban ne sont pas équipés de radars.

La surveillance de l'Iran, qui a commencé il y a quelques années, se serait en revanche intensifiée depuis qu'Israël a remis sur le tapis la question de la nécessité d'une frappe militaire pour entraver la construction d'une arme nucléaire iranienne.

Pas de mécanisme d'auto-destruction

Ce qui est certain, c'est que les Américains n'aiment pas l'idée que l'Iran puisse s'emparer des restes du Sentinel qui, contrairement à la plupart des armes classées, n'est pas équipé d'un mécanisme d'auto-destruction. De fait, ils ont envisagé trois manières de les recouvrer, rapporte le Wall Street Journal. La première option consistait à envoyer des commandos pour récupérer les débris, la deuxième à envoyer une équipe pour les faire sauter et la troisième à bombarder l'épave.

Finalement, les autorités ont décidé de ne pas intervenir: d'abord une frappe aurait pu être considérée par l'Iran comme un acte de guerre. De plus, le drone s'étant écrasé dans une région très reculée, les Etats-Unis espéraient qu'il ne serait pas repéré.

Désormais, les Américains ont plusieurs sujets d'inquiétude. Pour commencer, l'admission d'une mission d'espionnage au-dessus de l'Iran pourrait théoriquement être considérée par Téhéran comme un acte de guerre. C'est pourquoi la CIA se refuse encore à tout commentaire, la loi américaine prévoyant que les activités de l'agence de renseignement puissent être niées. Toutefois, les experts relativisent ce risque en expliquant que les Iraniens savent très bien que les Etats-Unis les espionnent depuis plusieurs années. Le drone ne fait donc que confirmer ce qu'ils savent déjà et n'altère pas fondamentalement la donne diplomatique. De fait, Téhéran a confirmé dès 2005 que les Américains avaient envoyé des drones pour espionner ses sites nucléaires et militaires. Depuis, les médias iraniens ont déclaré plusieurs fois avoir abattu des appareils d'espionnage américains.

En revanche, ce qui préoccupe d'avantage certains experts américains c'est le risque que l'Iran donne ou vende les débris à ses alliés. Certes, «les technologies américaines sont remarquablement avancées et il n'est pas sûr que les Iraniens disposent de l'expertise» nécessaire pour percer les secrets du drone, estime un responsable américain. Mais la Chine, la Russie ou encore la Syrie et le Hezbollah libanais risquent d'être plus à même d'exploiter les débris.

http://www.lefigaro.fr/international/2011/12/08/01003-20111208ARTFIG00613-les-etats-unis-embarrasses-par-un-drone-abattu-en-iran.php

   
Et voilà pour confimer l'article précédent portant sur le rapprochement de la Russie et de la Chine pour combattre les USA et ses alliés.
 
Vous avez confirmation que le drone furtif a bien été abattu ou est tombé sur l'Iran.
 
Les informations selon lesquelles ce type d'appareils pourraient larguer des virus dans l'objectif d'éliminer des millions d'innocents ne sont pas fausses !
 
Vous remarquerez que les USA sont ennuyés parce que les experts Iraniens pourraient ne pas décrypter la technologie avancée des USA.
 
Bien sûr, il n'y a que les ignorants qui ne savent pas, que depuis belle lurette la CIA, la NASA, l'Area 51 et le complexe militaro -industriel utilisent les technologies UFo, fauchées à Hitler, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, et que les Grands Gris reptiliens avaient passés des accords avec les USA, leur donnant la technologie UFO contre l'autorisation de pratiquer des expérimentations génétiques sur les humains et les animaux.
 
Voir le témoignage de PHIL SCHNEIDER qui travaillait dans les bases souterraines de grande profondeur à DULCE au Nouveau Mexique et qui a été assassiné par la CIA pour avoir dévoilé que ces bases étaient destinées aux Grands Gris reptiliens pour faire des expériences génétiques sur les humains et les animaux.

Extrait : En 1954, sous la férule de l'administration Eisenhower, le gouvernement fédéral décida de contourner la Constitution américaine et de signer un traité avec des entités extraterrestres.Ce traité fut baptisé le " traité Greada de 1954 " dont les accords prévoient que les extraterrestres signataires avaient le droit d'enlever quelques têtes de bétail ou de tester leurs techniques d'implant sur quelques êtres humains, étant entendu qu'ils avaient l'obligation de rendre des compte sur les expériences menées contre les personnes impliquées dans l'affaire. Petit à petit, les extraterrestres ne respectèrent plus les termes du traité jusqu'au moment où ils décidèrent tout simplement de faire ce que bon leur semblait. Telle était d'ailleurs la situation en 1979. Et c'est à cette époque que survint presque accidentellement la fusillade de Dulce. J'étais occupé à construire des installations annexes à la base militaire de grande profondeur de Dulce qui se révèle sans doute être la base la plus profonde. Elle s'étale sur plus de 7 niveaux, atteignant une profondeur de 2,5 miles (plus de 4km).

Tag(s) : #3 ème guerre mondiale

Partager cet article