Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Le 19 Octobre, la comète Siding Springs a rendez vous avec Mars qu'elle frôlera à une distance de 140 000 km soit l'épaisseur d'un cheveu à l'échelle astronomique. Officiellement tout risque de collision a été écarté, c'est donc dans l'indifférence du public que surviendra cet événement exceptionnel à plus d'un titre.

En effet, c'est la première fois que l'humanité sera en mesure d'observer d'aussi prés les effets d'une comète au voisinage d'une planète. Rien qu'au niveau de la NASA, ce sont pas moins de 16 satellites qui sont mobilisés pour cette tache, 4 d'entre eux sont en orbite autour de Mars avec parmi eux, la sonde MAVEN sur place depuis le 21 Septembre.

Par un étrange hasard, à peine 3 jours plus tard, ce fut au tour de la sonde indienne MOM de venir grossir la liste des satellites d'observation martiens.Construite en un temps record de 15 mois et lancée le 5 novembre 2013 elle arrive donc juste à temps pour observer le passage de la comète Siding Springs.

Rappelons qu'à l'origine, cette comète était décrite comme un gigantesque astéroïde qui pouvait d'entrer en collision avec Mars y créant un cratère de 500 km. Si entre temps les médias ont revu leur copie et ont éliminé toute mention de cataclysme cosmique, ils s'accordent néanmoins à dire que les poussières charriées par la comète pourraient endommager les satellites en orbite. La NASA a d'ailleurs annoncé qu'elle positionnerait les siens du côté opposé de Mars de manière à les protéger.

Dés lors, on ne peut que s'étonner du fait que le timing des sondes de la NASA et de l'agence spatiale indienne coïncident précisément avec le passage de Siding Springs. Quand on finance une mission d'exploration à hauteur de 671 millions de dollars comme l'a fait la NASA avec MAVEN, on ne va pas envoyer la sonde au casse pipe alors que l'on en a déjà 3 sur place. La même remarque peut d'ailleurs être faite avec la sonde indienne  MOM, c'est seulement la seconde mission d'exploration du programme spatiale indien et dans le contexte chaotique du voisinage de Mars, la moindre erreur pourrait y mettre un terme définitif.


Le trajectoire de la sonde indienne MOM
D'ores et déjà, on est en mesure de se rendre compte que le discours véhiculé par les médias au sujet du passage de Siding Springs n'est pas très cohérent. On nous annonce tout d'abord qu'il y a un risque de collision puis finalement on nous dit qu'il n'en est rien et ensuite on est priés de croire qu'il ne s'agit que d'un hasard si à quelques jours d'intervalle, 2 sondes spatiales sont envoyées sur place en dépit d'un danger imminent.

N'importe qui doté d'un bon sens élémentaire aura compris que ces 2 sondes ont étés envoyées spécialement à l'occasion de cet évènement rarissime

Pourquoi un tel engouement de la part de la NASA ? Et surtout, pourquoi l'agence spatiale indienne a-t-elle décidé de monter sa propre mission d'exploration ?

Comme d'habitude, avant d'envisager ce genre de questions il faut s'affranchir du discours des médias et prendre le parti de chercher soit même la vérité. Autrement dit, seule une approche conspirationniste sera en mesure de résoudre ce genre de problèmes.
 
En mettant de côté, la possibilité d'un impact cataclysmique avec Mars, pour comprendre les réels enjeux derrière le passage annoncé de la comète Siding Springs, il faut se reporter 1 an en arrière au moment du passage de "la pseudo comète du siècle" ISON qui elle aussi avait un rendez rapproché avec Mars. Étrangement, ce jour là tous les services de la NASA étaient fermés à cause de la fameuse crise du "Shutdown" et officiellement personne n'avait pu observer la passage d'ISON au voisinage de Mars.

Ce sera le sujet du prochain article, il reste encore une semaine pour faire le point sur les réels enjeux du passage de Siding Springs.

À suivre....

Tag(s) : #CIEL et ESPACE

Partager cet article