Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après la ménagère de moins de 50 ans, publicitaires et autres institutions s’attaquent à la Cyber Mum. En cette période électorale, cette nouvelle cible de choix pourtant encore nébuleuse, est au cœur des interrogations.  

D’abord, la Digital mum, c’est quoi ? La France compte 8,7 millions de Digital mums ayant au moins un enfant à charge. Elles mêlent dans leur quotidien les avantages du numérique au monde réel. Elles font régulièrement un saut sur la Toile, presque tous les jours depuis un ordinateur ou une tablette au domicile et à l’extérieur grâce aux Smartphones. Elles sont par ailleurs de grandes consommatrices de réseaux sociaux, blogs, forums.

A moins de 100 jours du premier tour de l’élection présidentielle, WebMediaGroup et KR Media publient leur 3ème Observatoire concernant la relation entre maman hyper connectée et scrutin 2012. L’étude se base sur 1020 femmes internautes de 16-65 ans et sur la période du 15 au 26 décembre 2011.

 

Ces femmes ne dénotent finalement pas du reste de la population puisque 87% des Digital mums iront voter pour les Présidentielles, mais 44% d’entre elles sont encore indécises quant à leur vote.

Bien que connectées, ces femmes sont avant tout des mères, aussi leurs préoccupations sont logiquement l’emploi à 19%, l’éducation à 17%, l’économie à 17% également et enfin la santé pour 16%. En revanche, on a beau être en lien avec le monde entier grâce au web, ces mamans délaissent l’Europe et la politique étrangère. Les intérêts nationaux sont plus concrets et cela se ressent dans cette étude.

Les Digital mums attendent principalement des médias plus de décryptage de l’actualité politique et des programmes des candidats pour se forger une opinion, à ce propos, 53% d’entre elles sont insatisfaites du traitement de l’information. Il faut dire que leurs sources ne sont pas toujours objectives, les réseaux sociaux ne sont pas réputés pour leur objectivité, au même titre que les blogs des candidats.

Ces cyber-mamans ne sont néanmoins pas dupes, elles ne considèrent pas Internet comme un media d’influence aussi puissant que les supports traditionnels. Par ailleurs, l’entourage amical et familial des Digital mums a aujourd’hui plus d’impact que leurs « amis on line » et, d’une façon plus générale, que les réseaux sociaux. Ce qui est plutôt rassurant.

Cependant Les Digital mums admettent aisément qu’Internet a contribué à rendre la politique plus accessible en permettant une plus grande transparence et une circulation plus facile des informations et des opinions.

Internet est plébiscité pour son rôle d’informateur mais moins pour la proximité qu’il permet avec les candidats. Leurs présences sur les blogs, forums, réseaux ne sont pas des attentes prioritaires pour les Digital mums et lorsque l’on constate certaines dérives, on comprend ce point de vue. Il y aura toujours de la démagogie chez nos politiques, il n’y a aucune raison que leurs Twitter, Facebook & cie n’en profitent pas.

Reste que parmi elles, un coeur de cible reste bien plus sensible aux démarches digitales des candidats à l’élection présidentielle.

Les « Social & Shopping Digital mums » qui représentent aujourd’hui plus de 2 millions de femmes, utilisent Internet de façon plus aboutie. A ce titre, 71% pensent qu’Internet permet une diffusion d’informations plus critique, et 68% que le web leur apporte des données plus riches, plus intéressantes et plus objectives. Au final, elles accordent plus d’importance que l’ensemble des Digital mums au fait qu’un candidat ait un internet participatif.

Autant dire que ce sont du pain béni pour nos politiciens 2.0.

© sarah5 – Fotolia.com

Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article