Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Clair de Lune

Roskosmos va construire des bases habitées sur la Lune. Elles devront voir le jour d’ici à 17 ans. Outre les matériaux de construction, l’agence russe se servira également de l’eau qui existe sur le satellite de la Terre.

Si la mission vers Mars sera organisée d’ici quelques décennies, les vols vers la Lune et la construction d’une base habitée sur le satellite naturel de la Terre – c’est un défi qu’il faudra relever au cours des prochaines années. L’étude de la Lune permettra non seulement de voir toutes les étapes de l’évolution de la Terre, mais aussi l’histoire de la création du Système solaire. De ce point de vue, la Lune est un corps céleste hors du commun. Elle ne possède pas d’atmosphère, et son activité volcanique et tectonique est relativement faible. Par conséquent, des traces des processus qui ont eu lieu il y a environ 4,5 milliards d'années, pourraient être étudiés sur ce corps céleste, souligne le chercheur de l’Institut de l’astronomie Stenberg Vladislav Chevtchenko.

« La Lune est désormais perçue comme un objet qui permet de résoudre des problèmes appliquées »,explique-t-il. « En prolongement de l’infrastructure spatiale de la Terre, la Lune pourrait se transformer au cours des 10 à 20 prochaines années en une source de ressources énergétiques et matérielles. L'énergie solaire sera recueillie sur la Lune pour être transformée en énergie électrique à grande échelle. Les économistes parlent aujourd'hui de l'absence des métaux des terres rares, utilisés dans les hautes technologies. En seulement deux ans, le prix d’un kilo de ces métaux est passé de 10 dollars à plus de 100. La Chine détient désormais une position de monopole dans ce domaine, dictant les tendances sur le marché mondial. Les recherches ont montré que certaines régions de la Lune sont riches en métaux du groupe du platine, avec des réserves approchant des quantités industrielles ».

Selon le scientifique, la première phase de la mise en valeur de la Lune consister à créer sur elle des bases robotisées et automatiques. Le fonctionnement de ces bases sera géré par des employés qui y travailleront par méthode de rotation. Ce n’est qu’ensuite que la station habitée sera construite. Il faut faire appel à l’homme dans l’espace uniquement si le travail ne pourra pas être réalisé par une machine, souligne le directeur scientifique de l'Institut de politique spatiale Ivan Moïseev.

« Si nous parlons de la mise en place des bases sur la Lune, c'est une bonne stratégie. Ces bases sont nécessaires pour extraire les hydrocarbures et les matériaux de construction dans l’espace. Car il est difficile d’extraire ces hydrocarbures sur Terre. C’est important de commencer à maîtriser la production à partir des matériaux lunaires ».

C’est le scientifique russe Vladimir Barmine qui travaillait sur les projets de la première base lunaire Zvezda dans son bureau de construction. En parlant de ce projet, ces collègues évoquaient un nouveau Barmingrad. Les particularités des stations lunaires sont très bien connues. Selon Vladislav Chevtchenko, pour protéger l’équipage du risque de chute des météorites et du rayonnement, ces unités seront enfouies dans le sol lunaire. Des études antérieures ont montré que ce sol possède une très bonne isolation de la radiation. La construction de la base militaire est donc bien lancée. Les Etats-Unis et la Russie se sont déjà bien avancés dans leurs projets lunaires.  source

Tag(s) : #CIEL et ESPACE

Partager cet article