Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre lecteur Tudor témoigne: "Au mois d'octobre il y a eu, comme tous les ans, la taxe foncière à payer. Bénéficiant (est-ce le mot juste ?) d'un prélèvement à échéance, j'ai rangé la lettre des impôts car ils étaient censés se servir seuls 10 jours après la date limite de payement qui se situait au 17 octobre. Le compte était approvisionné, donc je ne me faisais pas de soucis. A ma grande surprise, j'ai reçu une lettre de rappel le 28 novembre avec une augmentation de 10% pour non payement de la taxe. J'appelle donc mon centre des impôts pour leur demander pourquoi ils ne se sont pas servis tout seuls comme il était convenu. On m'a répondu que les banques ont refusé de payer dans énormément de cas, mais eux, aux impôts savaient que n'y étais pour rien et il me suffisait de leur envoyer un chèque de la somme non majorée.
J'ai alors demandé à mon interlocuteur si la raison du refus de payement en masse des banques le jour en question était du à un manque de liquidités. La dessus il s'est exclamé "pas du tout, c'est un bogue informatique, votre argent est en sécurité dans votre banque." Je vous précise que mon interlocuteur ne savait pas qui j'étais car je ne lui avais pas encore donné mes références. J'avais juste précisé qu'ayant souscrit au prélèvement automatique j'étais étonné de recevoir ce genre de courrier. Il ne savait donc pas mon nom ou le nom de la banque. Sa réponse a été "les banques ont refusé de payer ce jour-là". Je lui ai fait remarquer que c'est un bogue tout à fait original car il arriva au même moment à plusieurs banques
". Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2011

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article