Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les banques européennes se préparent à une aggravation de la crise de la dette souveraine de la région et à une crise bancaire en réduisant les prêts aux clients qui cherchent à se protéger contre un éventuel grippage des marchés financiers. Sur les 650 milliards d'euros de dette arrivant à échéance cette année, près de 40% arrivent à échéance avant la fin Mars. Les prêteurs choisissent de construire un coussin de trésorerie pour s'assurer de pouvoir couvrir leurs rachats.
Cette thésaurisation illustre la nervosité des prêteurs, même avec les 489 milliards d'euros injectés par la BCE dans le système bancaire en Décembre. Depuis cette intervention musclée de "Super Mario", les dépôts en espèces auprès de la Banque Centrale ont explosé, atteignant 528 milliards d'euros d'enregistrement cette semaine (plus élevés qu'après l'effondrement de Lehman Brothers !).
Un "Credit Crunch" pire qu'en 2008 se matérialise
Pour les professionnels de Gecodia.fr :
Le flux mensuel a été négatif pour le second mois consécutif, avec un recul de 37 milliards d’euros en décembre (-7 milliards d’euros sur le mois en novembre). Un tel recul n’avait jamais été observé, y compris en 2008-2009.


Le recul du flux mensuel et les évolutions très rapide à la baisse renforce la crainte de credit crunch (assèchement du crédit) en zone euro. C’est mauvais pour la croissance à travers l’investissement productif et construction. C’est aussi très mauvais pour l’immobilier européen.


Pour Bernd Hartwig, directeur du Trésor chez Norddeutsche Landesbank,
"la grande préoccupation est que les choses pourraient empirer". "Les décisions politiques sont trop longues et la plupart des banques construisent un mur de liquidités dans le cas où quelque chose devait arriver. Ils sont très inquiets qu'une nouvelle crise pourrait être un plus grave qu'en 2008."
"Pour de nombreuses banques il s'agit de survie et ils ont juste acheté plus de temps pour eux-mêmes avec l'argent de la BCE", a déclaré le trésorier de l'une des plus grandes banques européennes."Aucun des éléments fondamentaux n'ont été abordés."
Il y a d'autres facteurs à l'œuvre. Les banques font face à de nouvelles règles strictes de liquidité, et beaucoup planifient un rétrécissement de leurs bilans afin de répondre à ces objectifs. Elles ne veulent pas s'engager sur de nouveaux actifs, car la vente pourrait s'avérer difficile si les conditions s'aggravent.
«Le problème est complètement différent de 2009», a déclaré Elie El Hayek, responsable mondial des taux d'intérêt chez HSBC. "À l'époque, une grande proportion d'argent est allé dans des actifs. Cette fois, les banques ne peuvent pas le faire car elles en ont besoin pour protéger leur capital et leur liquidité".
"Les banques sont soumises à une pression politique pour acheter sur le marché primaire", a déclaré Pavan Wadhwa, directeur mondial de la stratégie des taux d'intérêt chez JP Morgan. "Étant donné le manque de demande sur le marché secondaire pour les papiers périphériques, nous estimons que la BCE aurait besoin de plus que doubler le rythme actuel des achats de papier italien et espagnol pour stabiliser les marchés au plus vite."


La "vague tueuse" qui va ruiner les pigeons du CAC 40
D'après Marc Mayor, de la société d'investissement suisse Inside Alpha, le CAC 40 devrait perdre 40% en 20 mois selon l'indicateur Coppock. Cet indicateur, créé par EdwinCoppock est présenté dans sa note du 26 janvier dernier et retenons seulement que :

Lorsque sa courbe prend une forme particulière, elle devient une “vague tueuse” ; après elle, les marchés perdent en moyenne 40% en 20 mois. L’une d’elles vient de se former…
Je vous laisse lire la suite sur la Chronique Agora..



Cette théorie semble rejoindre celle de l'Arc à Poulie présenté sur le le Blog de Trader Noé
Malheureusement, vous n'entendrez jamais parler de tout ceci sur BFM Business ou LesEchos... quel dommage pour les investisseurs victimes des illusionnistes de la planche à billets électroniques...
Pour les autres qui ont compris que le Silver et le Gold étaient votre assurance anti-hyperinflation, réjouissez-vous, vos économies sont à l'abri de ce pillage.
Je pense que les professionnels des salles de marchés connaissent cet indicateur et le signal de vente vient d'être clairement donné. Attendons la suite d'ici les semaines à venir.
Regardez également cette courte vidéo, la fameuse relique barbare n'est pas une bulle et ne le sera jamais... N'écoutez-pas la personne qui dit qu'il n'achètera pas cette matière première, il n'a pas compris que l'or et l'argent sont des monnaies... et que les actions sont du papier...

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article