Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ukraine

 

Les élections législatives qui auront lieu dimanche en Ukraine seront suivies de près par les Occidentaux, notamment le Canada qui a dépêché 500 observateurs dans ce pays.

Les Ukrainiens vont élire les 450 députés du Parlement à l'issue d'une campagne qui s'est déroulée en l'absence de l'ex-première ministre Ioulia Timochenko  emprisonnée depuis août 2011 et condamnée à sept ans de prison.


 


Néanmoins son parti participe à ce scrutin au sein d'une alliance de partis d'opposition appelée Batkivchtchina (Patrie) et conduite par l'ancien président du Parlement Arseni Iatseniouk.

« Nous allons changer ce pouvoir et ce pays », a-t-il lancé à ses partisans lors d'un rassemblement vendredi, promettant de « construire une Ukraine européenne ».

De son côté, le premier ministre Mykola Azarov, tête de liste du parti au pouvoir, a appelé les Ukrainiens à voter pour le Parti des régions, « car c'est un parti de gens d'action et pas un parti de bavards ».


Ukraine

 

Au total, cinq partis se disputent les sièges du prochain Parlement. Selon les derniers sondages, le parti au pouvoir obtiendrait entre 23 % et 33 % des voix, alors que l'alliance de l'opposition aurait 15 % à 24 %. Le parti d'opposition mené par le boxeur Vitali Klitschko obtiendrait entre 16 % et 17 %. Les communistes sont accrédités de 9 % à 13 %. Quant au parti nationaliste Svoboda, il obtiendrait de 3 % à 6 % des voix.

Le premier ministre a assuré vendredi que tout risque de fraude était exclu après l'installation par les autorités, à l'exemple de la Russie, de web caméras dans les bureaux de vote.

Les États-Unis et l'Union européenne ont exhorté Kiev à « mettre fin » à la pratique de la distribution par des candidats d'argent ou de biens matériels en échange de voix.

Des histoires d'achat de voix et de violation de la procédure électorale se multiplient dans le pays, malgré les garanties du gouvernement.

D'ailleurs, un sondage révèle que seulement 3 % des Ukrainiens croient que le scrutin sera libre et démocratique.


Observateurs canadiens

Pierre Mychaltchouk et Ada Chan, des 500 observateurs canadiens en Ukraine. Pierre Mychaltchouk et Ada Chan, des 500 observateurs canadiens en Ukraine.

Cinq cents observateurs canadiens sont en Ukraine pour ces élections législatives. À la veille du scrutin, ils ont fait la tournée des bureaux pour s'assurer que tout est en règle.

Ada Chan, un des observateurs, explique que la délégation s'assure que « le personnel suit toutes les procédures pour que l'élection soit honnête ».

Le Canada a envoyé une si importante délégation pour deux raisons. La première est qu'Ottawa veut vérifier les soupçons de fraude sur place. La seconde est politique: plus d'un million de Canadiens ont des racines ukrainiennes.

Mais la mission canadienne n'est pas vue d'un bon oeil par les autorités ukrainiennes.

Pour Leonid Kozhara, député du parti au pouvoir, « cette mission est fortement influencée par la diaspora ukrainienne au Canada, et ce n'est un secret pour personne que les Ukrainiens du Canada ne soutiennent pas notre gouvernement ».

 

source

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article