Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici un texte qui date de février 2002, mais qui est toujours plus que jamais d'actualité. La vision d'Henry Makow peut faire grincer des dents, mais elle colle bien avec le programme sur la dépopulation qu'on lit ici et là sur les sites "conspirationnistes" et qui est inscrit en clair sur les "guidestones".

 

Le travail du diable : le féminisme et l'agenda de l'élite pour la dépopulation

20 février 2002
Par le Dr Henry Makow

Comme mes lecteurs le savent maintenant, je crois que le monde a été pendant ce siècle dernier entre les griffes d'une conspiration orchestrée par une riche élite dont le but n'est rien d'autre que la destruction de la civilisation telle que nous la connaissons. Je crois que nous nous trouvons à un stade avancé d'un déclin graduel vers un ''nouvel ordre mondial'', combinant un capitalisme de monopole et un totalitarisme communiste.

Croyez-moi, c'est une discussion que je serai ravi de perdre.

On nous a conditionné à nous moquer de toute idée de conspiration. L'idée que les gens pourraient planifier quelque chose sans le dire aux victimes visées est beaucoup trop farfelue ! Ils ne déguiseraient jamais leur but, voyons ! Mon propos n'est pas de vous convertir à mon point de vue. Je voudrai plutôt que vous cherchiez des informations qui confirment ou réfutent cela.

Nous sommes comme les passagers d'un bus qui n'arrête pas d'avoir des ''accidents'' responsables d'énormément de morts et de souffrances. Ce sont les guerres, les dépressions et les épidémies, etc. Nous venons d'achever le siècle le plus sanglant de l'histoire humaine : Auschwitz, Dresde, le Ruanda, Hiroshima, le Cambodge. Plus de cent millions de personnes ont été assassinées sans compter les avortements.

Nous changeons sans cesse de chauffeur, mais les accidents se multiplient. C'est parce que les chauffeurs prennent tous leurs ordres à la même source diabolique.

La race humaine faisant sans arrêt des sorties de route, nous n'atteignons pas notre destination. La route est le plan de Dieu. Pour les chrétiens, c'est l'évangile d'amour de Jésus. La destination : connaître Dieu. L'humanité a évolué vers ce but. Dieu souhaite être connu de Sa Création.

Notre but est de nous savoir divins. Dieu est le principe de notre évolution, à la fois personnelle et collective. La Vérité et la Bonté sont des absolues : elles sont divines. Toutes les grandes religions nous enseignent à écouter la voix de Dieu et à lui obéir.

Quand nous renions l'existence de Dieu, nous renions le principe de notre propre évolution et retardons notre croissance. Quand nous renions Dieu, nous nous renions nous-mêmes. Quand nous renions la divinité de l'homme, nous ouvrons la porte aux génocides.

Un lecteur a écrit la semaine dernière qu'il a ''du mal à croire qu'un groupe d'élites pouvait se mettre d'accord sur quelque chose, encore moins sur un agenda maléfique d'une grande portée...[Il] semble que le processus d'achèvement de cet agenda soit trop lent pour ces mauvaises personnes...et qu'il réclame une coopération parfaite, continue, secrète... La seule entité ayant ce genre de plan et de patience doit être le diable, n'est-ce pas ?''

J'ai répondu qu'il avait mis le doigt sur quelque chose. Au début du 20ème siècle, d'immenses fortunes ont été construites par des capitalistes comme J.P. Morgan et J.D. Rockefeller. Le ''D'' est la lettre pour ''diable''. Qu'est le monopole sinon le désir de ''tout avoir'', et d'en déposséder tous les autres ? Le Mal est un cancer spirituel qui cherche à se satisfaire par lui-même, non pas en Dieu, mais en des acquisitions matérielles illimitées et des excès sensuels.

Ce ne fut pas un grand effort pour un J.D. Rockefeller d'aller de la possession de l'industrie du pétrole, de la pharmaceutique et de la banque, etc. à celle du monde entier. C'est la raison pour laquelle Rockefeller et sa fondation sont allés sur le front du ''contrôle'' de la population et du mouvement eugéniste. Le but final est de réduire la population mondiale pour la simple et perverse raison que moins il y en a pour toi et moi, plus il y en a pour J.D. et ses copains.

L'élite adore justement le contrôle des naissances. Warren Buffet, Bill Gates, Ted Turner sont parmi les richissimes qui ont fait donation de milliards pour répandre l'évangile de la contraception, de l'avortement et du féminisme avec l'aide des Nations Unies et de l'agence américaine pour le développement international. Rockefeller a financé l'invention de la pilule, le dispositif intra-utérin et possède les droits sur les drogues abortives RU-486. Ces 50 dernières années, des milliards de dollars publics ont été dépensés pour le planning familial conçu pour limiter la population par dissimulation et coercition, avec avortement obligatoire et infanticide. Dans ''Guerre contre la population'', (1988), le Dr Jacqueline Kasun écrit qu'en 1981 le répertoire des agences de contrôle de la population à Washington DC donnait une liste de 92 agences privées, 12 agences des Nations-Unies et 57 agences du gouvernement US. ''Le réel problème du planning familial du gouvernement ne vient pas de familles hors de contrôle, mais de planificateurs hors de contrôle,'' écrivait-elle.

Pour la même raison, l'élite est derrière ''la libération sexuelle'' et la ''libération homosexuelle''. En finançant et contrôlant les médias, ils nous font envisager le sexe comme une récréation, une détente physique plutôt qu'une expression d'un lien spirituel (un mariage d'amour) exprimé par des enfants.

Le mode opératoire de l'élite est de financer et promouvoir des minorités mécontentes pour déstabiliser et saper le monde. Le féminisme est un exemple de premier choix. Il fait semblant de donner des chances égales aux femmes dans le monde du travail alors qu'en réalité il est consacré à décourager les femmes de trouver la plénitude dans la maternité.

Dans la bible du féminisme moderne, ''la Mystique Féminine'' (1963), Betty Frieden fait cette obscène comparaison entre les femmes au foyer et les prisonniers des camps de concentration nazis :

''Elles en étaient réduites à des préoccupations infantilisantes comme la nourriture, l'élimination, la satisfaction de besoins corporels primaires ; elles n'avaient aucune intimité et aucune stimulation venant du monde extérieur. Mais par-dessus tout, on les obligeait à passer leurs journées à faire un travail procurant une grande fatigue...ne demandant aucune concentration mentale, sans espoir d'avancement ou de reconnaissance, parfois sans aucun sens, et contrôlé par les besoins des autres...''

Frieden évoque clairement des mères. Comparer l'élevage des enfants à l'esclavage brutal et à l'intoxication des prisonniers d'Auschwitz est de la guerre psychologique de l'espèce la plus vicieuse. Friedan qui avait caché qu'elle était payée par des activistes communistes aurait du être dénoncée comme une mégère haineuse. Elle fut au contraire célébrée en tant que la nouvelle oracle et elle a reçu des diplômes honorifiques et des postes à Harvard, Yale et Columbia. La revue Saturday a appelé son livre ''un travail d'érudition, destiné à une étude sérieuse'' et l'anthropologiste Ashley Montegu a dit que c'était ''le plus sage, le plus sain, le plus compréhensif et le plus compassionnel des traitements du plus gros problème des femmes américaines.''

Avons-nous besoin de preuves supplémentaires que le monde est comme une cité ouvrière perdue et que J.D. et sa clique sont propriétaires de la cité ? Ils décident de financer tels politiciens, telles universités et académies, de faire publier et réviser tels livres et créer tel ou tel film. Nous sommes condamnés à regarder dans des miroirs qui ne reflètent pas la réalité. Voilà pourquoi nous sommes de tels sceptiques de la conspiration. Voilà pourquoi la plupart des gens de ce site ne sont pas publiés. D'un autre côté, il y a Ève Eisler qui lit sa pièce pornographique ''les monologues du vagin'' sur HBO (chaîne câblée américaine) ce mois-ci. Cette ''pièce'' qui met en scène des femmes regardant leurs parties génitales avec des miroirs à main et décrit des scènes érotiques lesbiennes avec des mineures, est une mascarade du pouvoir donné aux féministes. C'est en fait une invitation au saphisme.

Le féminisme convient pour l'agenda de dépopulation de l'élite. Depuis la parution en 1963 de ''la Mystique Féminine'', nous avons vécu une détérioration sans précédent de la famille. Plus de la moitié de la totalité des enfants sont nés hors mariage ; le nombre de foyers monoparentaux a triplé. Dans ''le coeur brisé'', Bennett écrit :'' la plupart de nos pathologies sociales, crimes, augmentation du nombre d'emprisonnements, problèmes sociaux, échecs scolaires, abus d'alcool et de drogues, suicides, dépressions, maladies sexuellement transmissibles, sont des manifestations, directes ou indirectes d'une fracture de la famille américaine.''

Nous souffrons maintenant d'une baisse de la natalité. Ce taux est passé aux États-Unis de 4 à 2 enfants par femme, en Europe et au Canada il est de 1,5 (il faut un taux de 2,2 pour le renouvellement). La Russie verra sa population passer de 145 millions à 115 millions en 2015. Dans la ''Mort de l'ouest'', Pat Buchanan explique que le déclin de la population est responsable d'une inévitable extinction de l'Ouest.

La reproduction requiert les soins les plus délicats. Dans le cas des êtres humains, les femmes doivent être préparées à la maternité et honorées pour leur contribution à la société. Les hommes doivent être informés que la qualité de la virilité est de procurer un guidage et un soutien pour la mère et les enfants. Les deux parents doivent être capables de guider leurs enfants intellectuellement et spirituellement.

Au lieu de cela, les jeunes pousses de sexualité féminine sont écrasées sous le rouleau compresseur des féministes. Les jeunes femmes apprennent que l'hétérosexualité, le mariage et la famille sont en soi oppressants. L'homosexualité d'un autre côté est un acte de rébellion ''chic'' et ''normal''.

La comparaison de Frieden des mères avec les prisonniers de camps de concentration est pertinente. Betty Frieden, agent de la cabale de l'élite, a mis les mères dans un camp de concentration. Mères !? Le but final est un génocide. L'élite veut fortement diminuer la population mondiale. Reste-t-il un doute que c'est le travail du diable ?


SOURCE
Traduit par Chantalouette et revu par Hélios "Bistro Bar Blog"


Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article