Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



J’ai testé pour vous dès son lancement le The Huffington Post et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est un repaire pour Socialistes en mal de reconnaissance :

Alors j’ai voulu en avoir le coeur net, en m’immisçant dans les divers forums, forçant un peu la dose mais pas trop quand même et je n’ai pas été déçu :

Au début ça semblait rouler, mais par la suite, je me suis bien vite aperçu que des posts dénonçant la politique américaine menée par exemple ou des posts contre le projet de François Hollande, ne passaient plus, bref, la censure à son paroxysme… Mais bien entendue on vous dira que vous avez fait une fausse manip ou que le site est victime de son succès…

Au final, nous avons la un bel outil de propagande au service des Socialistes, qui a ouvert au bon moment semble t-il ?

Le Huffington Post, au final, ce n’est pas vraiment du journalisme, du moins tel que la majorité des internautes le voient, même si de nombreux bons articles de fonds s’y trouvent. En fait, ces articles ne sont jamais vraiment intéressants pour l’internaute, sauf pour une petite élite, car ce qu’il cherche, avant tout, ce sont des images, du sensationnel et des potins Hot sur les pop-stars.

Comme le Huffington Post est gratuit, financé par la publicité dans ses espaces dédiés, inutile de comprendre d’où vient son succès aux États-Unis. De la presse People, surfant sur les tendances, et remixant les informations des blogs de référence, qui eux, font l’actualité.

Pas sur qu’il fasse aussi bien en France si Anne Sinclair continue de s’en servir comme un outil de propagande !

A éviter de toute urgence, si vous souhaitez garder votre indépendance d’esprit !

Je laisse le lien quand même pour avoir votre avis !

Pour rire un peu mais c’est tellement vrai :

« Bobo de gauche », mode d’emploi

Quel bobo êtes-vous ?

Quel bobo êtes-vous ?

Vous en êtes peut-être un, vous en connaissez sûrement dans votre entourage…Ce qui est sûr, c’est que le « bobo de gôche » est devenu en quelques années un élément incontournable de notre société.

A quoi le reconnaît-on ?

C’est très simple : il est plutôt cultivé, dispose d’un revenu correct, vit dans les beaux quartiers, mange assez souvent bio, lit Axel Kahn, Marianne, Libé…, regarde Canal Plus, rit aux éclats des « vannes » de Stéphane Guillon, est encarté au PS ou (petite variante) au PRG, et, bien sûr, déteste (le mot est faible) Nicolas Sarkozy.

Pas à une contradiction près, il collectionne les ambiguïtés :

- Habillé de façon « cool », il achète ses fringues dans des magasins hors de prix !

- Il parcourt quelquefois le bitume de sa ville en vélo… mais transporte sa famille en 4×4 ou en grosse berline !

- Il dit que les étrangers sont des gens formidables… mais n’en fréquente pas !

- Il pense que les logements sociaux sont indispensables… mais n’en veut pas dans son quartier !

- Fervent partisan de l’école publique… il inscrit fréquemment ses enfants dans le privé !

- Écolo dans l’âme… il ne peut vivre sans clim’, et habite un environnement hyper high-tech !

- Défenseur de la laïcité, anti-catho de base… il défend avec acharnement l’Islam au nom de la liberté d’expression !

-Toujours prêt à dénoncer une délocalisation… il achète souvent des produits fabriqués à l’étranger !

Son problème est en fait très banal : il est de gauche en théorie, mais reste très conservateur en pratique.

Il a progressivement remplacé l’électorat ouvrier et populaire du PS, et s’affirme aujourd’hui comme le principal soutien aux idées (un peu confuses) défendues par les socialistes.

Pas vraiment méchant, le bobo est toujours prêt à manifester (calmement), s’exprimer (avec de jolis verbes), signer des pétitions (c’est son truc)…

Sans lui, pas de grèves des profs, pas de manifs pour soutenir les sans-papiers ou ceux qui ne disposent pas de logement (qui sont bien souvent les mêmes)…

Très présents dans les médias (c’est un nid), dans l’Éducation nationale, rue de Solférino, dans les communautés gays ou lesbiennes…

ils ne sont pas très nombreux, mais ont « la main longue ». Alors, si vous en rencontrez un, quelques conseils de base :

- ne parlez surtout pas de colonialisme,

- ne dites pas de mal des « éléphants »,

- restez évasif sur l’immigration,

- ne vous exprimez pas sur l’insécurité,

- vantez les mérites des profs,

- lâchez deux ou trois trucs anti-Sarko,

- demandez-lui l’adresse d’une boutique bio…

Un bobo ne mord pas, certes, mais il parle beaucoup.

Alors, en suivant les conseils énumérés ci-dessus, vous devriez pouvoir vous éviter des tirades soporifiques ou pire vous voir traiter de vieux débris…

Jackturf !

source: jackturfhotmailfr

Tag(s) : #MEDIAS

Partager cet article