Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Postée le 04/02/2012 à 14h45

Le suicide nucléaire est en cours

 

«Tous ceux qui connaissent un peu ce qu'est la radioactivité sont horrifiés par le silence qui entoure l'avenir du nucléaire.» Albert Jacquard


Jeudi, à Briec, devant un large auditoire, le généticien Albert Jacquard, libre penseur, humaniste s'il en est, a appelé de ses voeux une société plus lucide, donc plus égalitaire. Mais tous ses efforts actuels vont à combattre l'avènement d'un «hiver nucléaire».

Théodore Monod s'en est allé déjà depuis plus d'une décennie. Albert Jacquard, 86 ans, jette ses dernières forces dans la bataille des idées. «Tout n'est pas foutu», lance-t-il. Il ajoute aussitôt : «Même si la nouvelle génération de penseurs ne vient pas vite...»

Alors il garde son bâton de pèlerin. Avant Morlaix la semaine prochaine, il est venu faire un tour en Pays glazik, jeudi soir.

«Le suicide nucléaire est en cours»

Albert Jacquard veut croire que la campagne électorale actuelle est l'occasion ou jamais «de réfléchir, de remuer». Son cheval de bataille reste le droit au logement, mais son énergie du moment va d'abord à dénoncer «l'aventure d'un autre âge», celle du nucléaire.

«Bien avant Fukushima, tous ceux qui connaissent un peu ce qu'est la radioactivité sont horrifiés par le silence qui entoure l'avenir du nucléaire», explique-t-il. Il déplore la position de Nicolas Sarkozy et les louvoiements de François Hollande.

 

«Dans 20 ou 30 ans, nos enfants diront et penseront que nous avons été fous de laisser s'accumuler le danger sans réagir». Il exhorte les peuples «à demander à leurs gouvernants d'en parler. La préparation du suicide nucléaire est en cours et est en elle-même un crime», assène-t-il.

 

Même s'il présume qu'il faudra une catastrophe pour prendre les mesures nécessaires - «C'est toujours comme ça» -, il tire son chapeau à Eva Joly : «Les écologistes font un effort pour attirer l'attention, mais collectivement, on ne fait pas ce qu'il faut».

 

En passant, il se fiche bien d'être taxé de partisan : «De toute façon, quoi que je dise, je suis suspect alors que je livre un discours lucide. Le but de la science est la lucidité, pas l'efficacité», livre Albert Jacquard qui prépare un manifeste contre le nucléaire, avec Hubert Reeves, Stéphane Hessel et Edgard Morin.

«L'homme est un tissu de relations»

Cette lucidité qu'il appelle de ses voeux : il voudrait qu'elle prenne le pas sur l'attitude de compétition, sur laquelle se base toute notre société. «Imaginez une société qui prônerait l'émulation... Un enfant qui entre en classe, on lui dirait : Il ne faut pas que tu sois premier, il faut que tu comprennes le mieux possible ! Il est ici question d'être riche de culture.

La notion de rentabilité est à proscrire. Des enfants qui n'ont qu'un désir : l'emporter sur les autres, eh bien on rend leur futur absurde. Heureusement, ils n'écoutent pas trop...», sourit-il.

 

Il reprend: «Ce système de notation, de classement est ridicule. Les seuls examens qui sont utiles pour la formation de l'intelligence sont ceux que nous ratons !»

Ce fourvoiement, il l'attribue à «l'adolescence de l'humanité» qui devra comprendre que «ce qui compte, ce sont les rapports, les rencontres entre les êtres humains. L'homme est un tissu de relations, et non une accumulation d'objets».

 

Un article de Thierry Charpentier, publié par letelegramme.com

 

Auteur : Thierry Charpentier

Source : quimper.letelegramme.com

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article