Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

11.01.2012, 18:16

Photo: RIA Novosti
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog

 

Le rouble russe deviendra une devise de comptabilité dans les relations commerciales bilatérales entre la Russie et l'Iran. Cette déclaration a été faite par l'ambassadeur de la République islamique à Moscou Seyed Mahmoud-Reza Sajjadi.

 

Selon lui, l'année dernière au sommet del'Organisation de coopération de Shanghai, le président russe Dmitri Medvedev a proposé à son collègue iranien Mahmoud Ahmadinejad de passer aux règlements mutuels en roubles. « Depuis ce moment plusieurs de nos commerçants ont commencé à tout régler avec la partie russe non pas en dollars comme c'était avant mais en roubles »,- raconte l'ambassadeur iranien.

Les actes de Téhéran c'est avant tout une réponse au nouvelles sanctions que les Etats-Unis ont introduit contre l'Iran. Au début janvier le président Barack Obama a ordonné de fermer l'accès au système financier américain aux compagnies étrangères qui travaillent avec la Banque centrale de l'Iran.

Du point de vue de la Russie les sanctions contre la Banque centrale de l'Iran ne sont pas légitimes. Par sa démarche Moscou fait comprendre que le problème avec le programme nucléaire iranien ne peut être résout qu'à l'aide des négociations, a annoncé Sajjadi.

Cependant, non seulement la politique, mais aussi les intérêts économiques expliquent les actes de la Russie, raconte le politologue Leonid Poliakov.

Sur l'arène mondiale le rouble s'est fait une réputation d'une valeur plus au moins fiable. L'idée du président russe Medvedev de créer un Centre financier national à Moscou y contribue. En plus, il est plus sûr d'utiliser la monnaie nationale dans la situation quand les risques mondiaux globaux apparaissent.

L'apparition d'un acteur tel que l'Iran c'est une nouvelle motivation pour l'économie russe, la croissance de la demande pour sa monnaie nationale, croit l'expert russe Dmitri Alexandrov.

Nos pays ont-ils des relations bilatérales? Oui. Ont-ils des projets communs? Oui. Il n'y a qu'une seule question, si l'Iran peut effectuer des paiements en temps opportun. Autrefois, même pendant la période de crise l’Iran se présentait comme un partenaire fiable qui accomplissait toujours ses engagements. Il faut juste qu'il n'y ait pas d'incompréhension politique avec nos partenaires européens et américains.

Cette incompréhension ne doit pas apparaître parce que l'Iran a renoncé à utiliser le dollar dans les affaires commerciales avec la Russie, la Chine, le Japon et l'Inde.

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article