Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant c'était une gloire « prix Nobel ». Maintenant, la honte !

Et c'est cette mère maquerelle, cette Europe de la Finance et des mafias, qui reçoit le prix Nobel de la paix !

Il faut dire qu'après Obama, prix Nobel de la paix l'an dernier et l'Europe, prix Nobel cette année, il reste pour l'an prochain Netanyahou de retour de la guerre d'Iran.

Ah ! C'est de l'ironie ! Il faut le dire.

Des drapeaux de l'Union européenne flottent devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique).

Des drapeaux de l'Union européenne flottent devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique).

(RICHARD WAREHAM FOTOGRAFIE / PHOTOLIBRARY RM / GETTY IMAGES)

MONDE - L'Union européenne va venir compléter la longue et prestigieuse liste des prix Nobel de la paix. Le comité Nobel a annoncé sa décision vendredi 12 octobre à Oslo (Norvège). Selon la télévision norvégienne NRK, c'est à l'unanimité que les cinq membres du jury (présidé par Thorbjörn Jagland, par ailleurs président du Conseil de l'Europe) ont désigné l'UE comme lauréate.

L'UE faisait partie des favoris, malgré la crise sans précédent qui la traverse. Tel était en tout cas l'avis de la chaîne NRK avant la remise du prix, qui s'interrogeait : "Peut-être est-ce précisément à un tel moment que ce projet de paix et de stabilité a besoin d'une main tendue de la part de la Norvège eurosceptique ?"

L'UE et Ghandi, grands oubliés du Nobel

Ce prix est un pavé dans la mare en Norvège, qui a elle-même rejeté une adhésion à deux reprises lors des référendums de 1972 et 1994. Près de trois de ses habitants sur quatre diraient aujourd'hui "non" à l'UE, selon les derniers sondages.

Mais, 55 ans après le traité fondateur de Rome, ce Nobel vient réparer un oubli historique. Bon nombre de commentateurs s'accordent pour dire que le projet européen, qui a permis de pacifier un continent coutumier des guerres, était, après Gandhi, l'autre "grand absent" de la famille des lauréats.

Née sur les ruines de la Seconde Guerre mondiale en 1957 sous l'impulsion des six pays signataires du Traité de Rome, l'UE, alors baptisée Communauté européenne, a aidé à stabiliser un continent coutumier des conflits. Malgré des crises de croissance récurrentes, l'union a lié les destins des ennemis d'hier et est devenue le plus grand marché commun et la première puissant économique au monde, où la libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux est garantie.

Le prix remis le 10 décembre

Aujourd'hui, l'UE englobe 27 Etats situés, il y a encore une vingtaine d'années, des deux côtés du "Rideau de fer" et affichant de grandes disparités économiques, sociales et culturelles. 

Les membres du jury ont donc préféré le projet européen aux autres favoris cités ces derniers jours. Parmi eux figuraient le militant biélorusse des droits de l'homme Ales Beliaski, emprisonné dans son pays, et la Russe Lioudmila Alexeeva qui défend les mêmes droits depuis plus d'un demi-siècle en URSS et en Russie.

Au total, 231 individus et organisations étaient en lice pour obtenir cette récompense. Le prix (une médaille, un diplôme et un de 8 millions de couronnes suédoises, soit 922 000 euros) sera remis à Oslo le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, le Suédois Alfred Nobel.

FTVi avec AFP

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article