Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les prix du gaz n'auraient dû augmenter que de 0,8 % le 1er janvier 2013. Mais le gouvernement doit procéder à un rattrapage.

Les prix du gaz n'auraient dû augmenter que de 0,8 % le 1er janvier 2013. Mais le gouvernement doit procéder à un rattrapage.

(PHILIPPE HUGUEN / AFP)

ECONOMIE – Les tarifs réglementés du gaz de GDF-Suez augmenteront de 2 à 3% au 1er janvier en France, a indiqué jeudi 6 décembre une source gouvernementale, confirmant une information du Figaro. L'évolution des coûts d'approvisionnement de l'opérateur historique au quatrième trimestre a été plus favorable que prévu, ce qui a limité le besoin d'augmenter les tarifs, a expliqué cette source. Et ce malgré une récente décision du Conseil d'Etat invalidant la hausse trop faible intervenue au quatrième trimestre.

Le Conseil d'Etat avait été saisi en octobre par l'Anode, une association qui regroupe quatre concurrents de GDF-Suez. Ces derniers s'estiment pénalisés par les prix trop faibles de l'opérateur historique.  Cette décision de justice avait fait craindre une nouvelle flambée des prix du gaz à partir du mois prochain, en pleine période de chauffage hivernal.

Les tarifs réglementés ont augmenté de 80% depuis 2005

La ministre de l'Energie Delphine Batho doit officialiser la hausse exacte lors d'une conférence de presse lundi 10 décembre, et dévoiler des mesures visant à "optimiser" les coûts d'approvisionnement de GDF Suez, desquels dépendent les tarifs. Interrogé sur RTL un peu plus tôt jeudi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'est refusé à confirmer l'augmentation des tarifs de 2 à 3%, mais a reconnu que "nous sommes confrontés régulièrement à des hausses".

Selon Le Figaro, les prix n'auraient dû augmenter que de 0,8 % le 1er janvier, selon l'application de la formule. "Mais le gouvernement doit procéder à un rattrapage pour toutes les hausses qui n'ont pas été décidées auparavant", souligne le quotidien. 

Les tarifs réglementés du gaz de GDF Suez, qui concernent 85% des abonnés au gaz en France, ont toutefois bondi de près de 80% depuis juillet 2005, selon des données de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Une piste pour alléger la facture consiste à se tourner davantage sur les prix de marché, moins élevés que ceux des contrats à long terme. Mais le risque est de réduire la sécurité d'approvisionnement en gaz du pays et d'augmenter la volatilité des tarifs.

Francetv info avec AFP

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article