Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le plan américain se fait jour…

 

STAGE-USA-POUR-ETUDIANTS-222597-1so.jpgLes banques françaises sont attaquées depuis plusieurs jours sur les marchés, certains investisseurs estimant qu’elles sont fragiles face à la crise de la dette souveraine et qu’elles devraient être recapitalisées. Commentaire du directeur général du fonds obligataire Pimco, Mohamed El-Erian, sur le site du Financial Times : « Il y a tous les signes d’une panique des investisseurs institutionnels envers les banques françaises ». « Si cela dure, les banques n’auront d’autre choix » que de rétablir leurs équilibres financiers « d’une manière drastique et désordonnée », juge M. El-Erian, ajoutant que les particuliers pourraient alors être tentés de suivre les investisseurs institutionnels. « L’Europe serait alors précipitée dans une crise bancaire ouverte (…) provoquant de manière certaine une autre récession », selon lui.

Et si l’épisode suivant l’attaque des banques françaises par les « amis » du président Sarkozy était la dégradation de la note de la dette française ? Les maçons de 1789 pourraient alors espérer une nouvelle révolution en 2012 pour imposer un autre système, totalitaire, sans pitié, comme on l’est déjà pour le peuple grec et combien d’autres malheureux dans le monde? Et si cela commençait par la France, en seraient-ils satisfaits? On comprend les confidences qui nous sont faites de vouloir quitter Paris avant les prochaines élections. Même un proche d’une famille oligarchique nous confiait, il y a 36 heures, qu’il n’avait plus aucune confiance dans la Suisse. « Elle se plantera comme les autres ». Les pauvres riches… ils ne savent comment planquer leur fortune. En l’espèce… quelques millions d’euros… bagatelle.

En attendant, plusieurs chefs d’entreprise nous font part de leur désarroi: les banques de détail se sont jetées dans la spéculation et sont maintenant étranglées. Elle ferment le robinet du crédit. Un banquier nous confiait récemment qu’il était certain que tout cela allait se terminer par une banqueroute. « Nous allons accorder de moins en moins de crédit à des entreprises qui sont le moteur de notre économie. Les emplois vont en souffrir et combien de PME PMI vont devoir fermer à cause de cette politique suicidaire couverte par les politiciens? »

Source : L..I.E.S.I

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article