Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Photomontage réalisé le 8 janvier 2012 montrant le président Nicolas Sarkozy, François Hollande et Marine Le Pen

afp.com/Lionel Bonaventure

Jeudi, Marine Le Pen, la troisième candidate du premier tour présidentiel, a adressé une lettre à François Hollande et Nicolas Sarkozy. Sur un registre très ferme, la patronne du FN a appelé les deux candidats encore en lice à faire preuve de respect vis-à-vis des électeurs, surtout ceux qui ont voté pour elle le 22 avril.

A J-9 du second acte présidentiel, Marine Le Pen est la deuxième candidate, après François Bayrou, à écrire à François Hollande et Nicolas Sarkozy. "Je ne peux laisser la campagne d’entre-deux-tours se dérouler sans m’adresser à vous et vous inviter à cesser l’insulte et le mépris", dit sa lettre.
Rappelant que le peuple français est parfaitement souverain, elle insiste à ce que tous les électeurs soient respectés par toute personne qui prétend à la magistrature suprême.
Selon Le Pen, "il n’y a pas d’un côté des Français qui voteraient bien et de l’autre des Français qui voteraient mal. Il n’y a pas d’un côté des Français qui voteraient avec leur intelligence et de l’autre des Français qui voteraient par instinct ou par réflexe, comme des animaux ".
"Je considère qu’il est de mon devoir de défendre l’honneur de mes électeurs, et de demander qu’on cesse de les mépriser ", estime celle qui a obtenu près de 6,4 millions de voix le 22 avril dernier, sans pour autant prétendre en être la "propriétaire".
Marine Le Pen affirme que le vote en sa faveur a été un vote "réfléchi, construit, un vote d’espérance, de soutien…". Une manière de répondre aux propos des deux candidats encore en course qui disaient qu’il s’agissait d’un "cri", un vote "de crise ", "de souffrance " ou de "désespérance ".
Il est encore moins un vote " d’extrême droite " ou " xénophobe ", insiste-elle. Elle déplore ainsi le fait que Sarkozy et Hollande nie "la sincérité" du vote de ses électeurs et leur capacité à réfléchir, à se faire une idée personnelle et étayée de l’avenir de leur pays".
Elle estime que les deux prétendants, en insultant instamment ses électeurs, persistent dans un "comportement d’élites arrogantes et méprisantes" qu’elle aurait combattu durant toute la campagne. "Votre attitude jusqu’ici rend votre quête de ces voix particulièrement illégitime", renchérit-elle.
"N’avez-vous donc rien compris à ce rejet grandissant par notre propre peuple de ces attitudes aristocratiques, pleines d’un dédain que les Français ne supportent plus ? ", fustige la candidate frontiste.
Elle rappelle aux deux candidats que "plus rien ne sera comme avant, des millions de Français ont redressé la tête. Il est peut-être encore temps de vous en rendre compte".
"Messieurs les candidats, il vous reste quelques jours de campagne, et je vous demande, au nom de la démocratie et de la grandeur du peuple français, de faire preuve de respect", conclut-elle dans sa lettre.

source: Linfo.re
Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article