Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


par Oleg Vukmanovic et Maja Zuvela


LONDRES/SARAJEVO (Reuters) - L'Europe, touchée par une vague de froid inédite depuis des décennies, pourrait continuer à grelotter jusqu'à la fin du mois de février, estiment les météorologistes, alors que les réseaux électriques de plusieurs pays sont déjà saturés.


L'air polaire venu du nord de la Russie se conjugue avec de hautes pressions barométriques et empêche l'air plus doux en provenance de l'Atlantique de venir réchauffer le continent soumis à des températures inférieures à zéro depuis dix jours.



Comme le rappelle le météorologiste Georg Müller, l'Europe n'a pas connu une vague de froid de cette ampleur depuis 1986.

Elle perturbe la distribution d'électricité en Bosnie, où 15.000 habitants sont plongés dans le noir par la rupture de câbles à haute tension provoquée par la neige et la glace.

En Serbie voisine, un responsable a estimé qu'il fallait réduire la consommation d'électricité de 10% pour éviter un "possible effondrement du réseau de distribution d'énergie".

Petar Skundric, conseiller du gouvernement pour les questions énergétiques, a également appelé les autorités à décréter cinq jours fériés entre le 15 et le 20 février pour réduire la consommation.

La baisse des exportations de gaz russe en raison des températures extrêmes provoque aussi des tensions en Croatie et en Italie. Signe du sérieux de la situation, la Tunisie a accepté mercredi que son quota de gaz algérien soit redirigé vers l'Italie.
En France, les livraisons de gaz russe à GDF Suez restent également 10% inférieures à la normale, contre 20-30% les jours précédents.


COULÉE FROIDE

Plusieurs responsables de l'Organisation mondiale de la météorologie (OMM), s'exprimant lors d'une réunion à Genève cette semaine, n'excluent pas que le froid persiste jusqu'à la fin du mois, même si nous pensons que le pire est maintenant derrière nous.


La différence de pression entre l'Europe et l'Arctique, qu'on appelle "oscillation arctique négative", responsable de la vague de froid, ne retrouvera son équilibre que dans un délai de deux à trois semaines, estime Omar Baddour, coordinateur du programme de collecte des données de l'OMM.


"Nous avons une forte certitude d'assister à un changement mi-février mais pas pour un temps plus doux", dit Leon Brown, présentateur sur The Weather Channel en Grande-Bretagne.


"Nous nous attendons à une coulée plus froide en provenance de l'Arctique avec des vents du nord (...) Février va probablement rester froid jusqu'à la fin du mois", a-t-il dit.


Le phénomène anticyclonique actuel n'est pas inhabituel en soi mais les prévisionnistes ont été surpris par la brutalité de la chute des températures après un hiver jusque-là doux.

"La manière dont l'hiver s'est installé est assez unique et un peu étonnante", reconnaît Leon Brown. "Il est inhabituel de le voir s'installer aussi brusquement et devenir persistant vers la fin janvier et le début février".

Même les modèles informatiques ont du mal à établir des prévisions pour déterminer quand le système anticyclonique va quitter l'Europe, a-t-il conclu.

Pierre Sérisier et Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Broker.meteorology via nemesis

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article