Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que les réseaux sociaux soient dans le viseur des autorités n’est pas une surprise. Le FBI annonce très officiellement vouloir renforcer sa capacité de surveillance des médias sociaux. Seulement pour une fois, les agents très spéciaux délèguent et en appellent aux acteurs de l’IT pour développer une application d’analyse en temps réel.

 

Le FBI se moque de nos profils comme de l’an 40, sauf si nous ne sommes pas blancs comme neige. C’est pour cela que cette démarche s’inscrit dans le cadre de la lutte anti-terrorisme. C’est donc la branche Strategic Information & Operations Center (SIOC) qui est en marge de ce projet. Pour parfaire sa surveillance des médias sociaux, l’agence gouvernementale fait une fois de plus appel aux experts mais pas en interne. Elle externalise et demande l’aide des plus chevronnées entreprises du secteur IT.

Dans l’idéal du FBI, il en résulterait « une application open source capable d’agréger en temps réel des informations cruciales qui permettront d’identifier et de géolocaliser instantanément toute menace émergente ».

Seront concernés par cette hypothétique application, les médias en général comme la Fox ou CNN mais également nos chers réseaux sociaux à l’instar de Facebook, Twitter, et consorts. L’application serait en mesure d’aider à détecter les éventuelles menaces, suivre l’activité d’individus ciblés, analyser les comportements et bien sûr anticiper et contrer les obstacles.

Les requêtes du FBI sont assez nombreuses concernant ce nouvel outil. On note par exemple la nécessité d’un moteur de recherche sémantique multilingue (12 langues et traduction instantanée) ou encore d’un écosystème de cartographie et d’options de partage avec d’autres organismes légaux.

D’ores et déjà la nouvelle suscite des interrogations et le climat actuel du web jumelé aux problèmes de données personnelles y sont pour beaucoup.

[ITespresso]

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article