Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Siège de la Ligue arabe, au Caire.

Siège de la Ligue arabe, au Caire.

REUTERS/Asmaa Waguih

Par RFI

Les pressions diplomatiques s'intensifient sur la Syrie de Bachar el-Assad. Dernier point de friction en date, la demande officielle de Damas au siège de la Ligue au Caire de convoquer un sommet arabe extraordinaire. Une exigence refusée par l’organisation. Alors que dans le même temps, les opposants été appelés à se retrouver au Caire pour définir une position commune pour organiser la transition politique.


Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Le secrétaire général de la Ligue a répondu à la demande de Damas par une fin de non recevoir. Nabil al-Arabi a précisé dans une conférence de presse que le règlement de la Ligue exigeait l’approbation de 15 des 22 Etats pour convoquer un sommet. Une gageure quand on sait que 18 pays ont voté la suspension de la Syrie de la Ligue.

Nabil al-Arabi s’est aussi réuni avec une délégation de l’opposition syrienne ainsi qu’avec des représentants des organisations arabes chargées des droits de l’homme et de la protection et du secours des civils. Il a déclaré à l’issue de ces consultations que la Ligue était d’accord pour envoyer 500 observateurs arabes en Syrie. Il a toutefois ajouté qu’aucune délégation ne se rendrait à Damas avant que le régime de Bachar el-Assad n’ait préalablement signé une convention précisant clairement les engagements et les devoirs de chacun.

Le secrétaire de la Ligue a enfin indiqué qu’il élaborait une ébauche de mécanisme arabe pour la défense des civils syriens. Un projet qui sera exposé mercredi lors d’une réunion ministérielle de la Ligue à Rabat au Maroc.

source: rfi.fr

Tag(s) : #CONFLICTS DANS LE MONDE

Partager cet article