Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est ce que dit un responsable de la banque suisse Nomura. La BCE ne peux plus sauver la zone en imprimant de l'argent. C'est trop tard, le collapse de quelques gros pays devait arriver sous peu.
Il est fantaisiste de croire que la BCE pourait sauver l'Europe. Après le deal foireux d'octobre et le developpement qui l'a suivi en Italie, Grèce, et le riques grandissant pour la france, on a l'impression que le futur de la zone euro dépend d'une monetisation plus forte par la BCE.

D'après lui il n'y a que deux possibilités. Soit la zone euro prend le chemin de l'intégration politique et fiscale, ce qui signifierait définitivement une nouvelle zone euro plus petite et la banqueroute des Etats qui ne se plient pas à l'ideal allemand d'une monnaie forte.

Soit le zone euro suit la politique monétaire molle des USA et de la Grande Bretagne, c.a.d. la BCE imprime de l'argent de façon illimitée. "Je suis absolument convaincu qu'une monétarisation définitive ou sous conditions serait la plus mauvaise solution! [Goldman Sachs n'est pas de cet avis: Eux aussi préconisent une monétisation infinie par la BCE].
Si la BCE devait effectivement changer de direction vers une liquidité infinie, alors l'Allemagne et les pays du nord partiraient.
Fin de traduction

Il y a un aspect que ce gentil banquier suisse ignore peut être. Voici ce que dit un investisseur stratégique de Singapour:

"Qui veut le Deutschmark doit à longue échéance reconstituer une armée. On ne peut pas supprimer l'Europe et en même temps le service militaire. La france, la Grande Bretagne et les USA ne voudront pas payer pour la protection militaire des allemands, si ceux ci ne paient pas pour les dettes italiennes. A la fin ça reviendrait encore plus cher que de payer pour le FESF".

Possible qu'on (france + GB) ait menacé l'Allemagne avec une sortie de l'OTAN.
Mais Merkel semble avoir pensé à ce détail:

Billet du 26.10.11 "Ce qui se passe vraiment en Europe actuellement"
"La france a assuré l'Allemagne de sa protection nucléaire, pour la protection non conventionnelle de toute l'Allemagne. En échange contre une aide aide financière rapide et non conventionnelle.
C'était naturellement une menace cachée
La réponse de l'Allemagne fut un choc de première classe pour Sarkozy et ses compatriotes:
Pourquoi aurions nous besoin de votre protection, alors que nous avons celle de la Russie?"

La situation est donc assez épineuse, et tout reste possible. D'un coté Les USA la GB, Goldman Sachs et la france, de l'autre coté l'Allemagne (et la Russie?)

Desespérant de constater encore une fois que tout est basé sur des mensonges, des menaces, des agressions, ...

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article