Ce qui se passe actuellement en Europe à propos de la mystérieuse bactérie « tueuse » est une véritable embrouille très intéressante à observer. Essayons de rapprocher des faits, sans pour autant avoir les éléments nécessaires à une conclusion définitive.

 

 

Premier épisode

 

 

Les concombres espagnols accusés …

 

 

Dans un premier temps, plusieurs décès en Allemagne ont amené – pourquoi encore ? – à mettre en cause les concombres produits en Espagne – ceux de culture bio aussi ! Ce qui fit chuter immédiatement , de manière problématique pour les maraîchers européens (surtout espagnols) les ventes non seulement de concombres mais de légumes frais en général car ils étaient soupçonnés également.

 

 

A remarquer : ironie c’est le mois où se déroule , en Belgique , cœur de l’Europe, la « semaine du bio ».

 

 

Second épisode

 

 

Les concombres mis hors de cause , le vecteur de transmission reste inconnu, le soupçon s’intensifie sur tous les légumes frais.

 

 

Peu après, les concombres sont mis hors de cause, ce qui ne fait pas revenir la confiance du public puisque le vecteur de transmission de la bactérie reste inconnu. (1)

 

 

Certains allemands avouent se nourrir de pâtes, d’autres revenir au « tout saucisse »…

 

 

La mystérieuse bactérie est résistante à plusieurs classes d’antibiotiques et provoque une maladie qui se manifeste par des hémorragies du système digestif, et dans les cas les plus graves, par des troubles rénaux ayant , dans certains cas, entraîné la mort.

 

 

On évoque une bactérie nouvelle et inconnue…

 

 

Il est question d’une nouvelle bactérie, mais liée à une autre souche d’E.coli, l’EAEC 55989, précédemment isolée en Afrique centrale. Encore l’Afrique… (2)

 

 

On assiste au début d’une sorte de guerre commerciale…

 

 

Après l’interdiction en Belgique de l’entrée des concombres Espagnols , la Russie interdit l’importation de légumes en provenance d’Europe . (3)

 

 

Le responsable de l’organisme de santé publique allemand a déclaré qu’il pourrait falloir des mois avant d’arrêter cette épidémie … (4)

 

 

La question d’une attaque volontaire se pose…

 

 

« La bactérie ECEH a-t-elle été volontairement et attentivement disséminée en des endroits bien définis en Europe sur les fruits et les légumes? La BND, le Service fédéral de renseignement allemand, et les services de renseignement occidentaux sont en alarme. L’UE a été alertée et va probablement brandir la question de la sécurité alimentaire pour tous les pays de l’Union. » (5)

 

 

Les sorciers de la génétique sont mis en cause sur la blogosphère…

 

 

(Sous réserves) En effet, une histoire semblable aurait déjà eu lieu en Californie où des centaines de personnes auraient été gravement malades après avoir consommé des légumes atteints par des variations de la bactérie E-coli.

 

 

Il semblerait que le « génie génétique » utilise des microbes extrêmement toxiques de la famille E-coli pour modifier certaines caractéristiques de plantes comme la couleur, le goût, la productivité et l’immunité.

 

 

Même des ingénieurs génétiques admettraient que ce processus – nommé transfert horizontal – (de gènes) peut créer de nouvelles espèces de bactéries… (6)

 

 

Le site « Natural News » explique comment une bactérie résistante à autant d’antibiotiques à la fois ne peut être qu’une création de laboratoire. Je n’ai pas suffisamment de connaissances scientifiques pour l’ affirmer, mais leur raisonnement se tient et il est intéressant d’en prendre connaissance. (7)

 

 

Et effectivement – ce qui ne constitue pas une preuve – les débuts de cette « épidémie » tournent autour de Hambourg où se trouve – comme en France à Lyon – un laboratoire dit de « haute sécurité » où, à ma connaissance, on prépare (à tout le moins…) la défense face à la crainte de future guerres bactériologiques et où, donc, on joue à des jeux très dangereux… (8)

 

 

Ailleurs, on explique qu’une modification de l’ADN (acide désoxyribonucléique) de l’ECEH est un jeu d’enfants puisque « depuis une dizaine d’années, des écoliers français font des expériences avec cette bactérie et modifient l’ADN de plasmides, dans des écoles à qui on a vendu des trousses d’outils génétiques ». (9)

 

 

Troisième épisode

 

 

Ce n’est plus la faute des concombres, mais des graines germées et il y aurait déjà une contamination inter-humaine !

 

 

On ne sait toujours pas vraiment comment la bactérie se transmet, mais ce sont à présent les graines germées qui sont en cause … vous savez, ce qui est le plus propre à soutenir la santé et la vie et à servir de provisions en cas de famine…

 

 

« Les graines germées de lentilles, luzerne, soja, trèfle rouge, moutarde, blé, radis, fenouil, riches en vitamines et minéraux, sont réputées pour leurs qualités nutritionnelles. »

 

………

 

 

« Les autorités allemandes ont assuré que les graines germées issues d’une exploitation de Basse-Saxe sont bien à l’origine de l’épidémie déclenchée par la bactérie E.coli. »

 

 

Cette affirmation est lancée dans les grands médias, bien qu’en fait, il n’y ait pas encore vraiment de certitude absolue, seulement une « chaîne d’indices »…

 

 

« Il y a eu des analyses « multiples », dans les champs et dans les produits d’une exploitation du nord de l’Allemagne (…) qui n’ont certes pu prouver la présence irréfutable de la bactérie, mais « la chaîne d’indices est tellement importante » qu’on peut identifier désormais l’origine de la contamination, ont expliqué les responsables des autorités sanitaires. » (10)

 

 

« Reste la principale interrogation: comment cette bactérie pathogène (tenue pour pouvoir être présente dans le tube digestif des bovins) a-t-elle pu proliférer dans des graines destinées à l’alimentation humaine? Les responsables allemands évoquent pour l’heure deux hypothèses: l’entreprise a pu utiliser des semences qui étaient déjà infectées ou un employé de l’exploitation a pu infecter les lieux en raison d’un «manque d’hygiène». Une forme d’euphémisme pour évoquer la possibilité d’un contact entre des fèces bovines et des végétaux destinés à devenir des aliments. »

 

 

Voilà ! La consommation croissante des graines germées excellente pour le maintien de la santé est désormais associée à l’apparition de toxi-infections alimentaires d’un nouveau genre. Et la pression à la panique est mise par les récits à propos de la virulence de la maladie…

 

 

« Dans le cas de certains patients, on peut parler avec eux pendant une minute, puis vaquer à d’autres occupations et, un quart d’heure plus tard, les retrouver en convulsions épileptiques »

 

……..

 

 

« « Le pire, ce n’est pas la bactérie en elle-même, mais les toxines qu’elle produit » (…) Il s’écoule un certain temps avant l’apparition de dégâts vasculaires rénaux, si long parfois qu’un patient peut s’être remis dans l’intervalle de l’infection intestinale »

 

 

…et d’une contamination déjà inter-humaine…

 

 

« Les autorités sanitaires allemandes évoquent ainsi la possibilité d’une contamination interhumaine pour expliquer comment l’épidémie a pu se développer »

 

 

L’Europe n’est plus seule impliquée puisque la bactérie aurait voyagé jusqu’en Thaïlande !

 

 

« Une souche de la bactérie E. coli a été détectée en Thaïlande dans des choux-fleurs européens. Mais est-ce vraiment la même que la souche particulièrement virulente qui a fait plus de trente morts, notamment en Allemagne ? »

 

 

Et l’article de titrer dans une formulation qui inverse totalement la réalité ! :

« Bactérie tueuse : la nouvelle menace venue de Thaïlande » (11)…

Que pensez vous que va faire le « grand public » ?

On nous dit également que la bactérie pourrait être présente dans les graines avant la germination, ce qui n’est pas illogique…

« Les experts de l’OMS notaient que les enquêtes menées à l’occasion de ces flambées épidémiques avaient montré que les agents pathogènes trouvés dans les graines germées venaient «très probablement des graines elles-mêmes». »

 

 

Cette fois, c’est sur l’ensemble des semences qu’est jeté l’opprobre ! (12)

 

 

 

Hum… nous verrons certainement plus clair dans quelques temps, quand nous connaîtrons la suite, mais cela pourrait fort bien déboucher sur une obligation d’irradiation de toutes les semences , du moins dans l’Union Européenne, si pas au niveau mondial , l’irradiation d’un maximum d’aliments (*) étant – comme on le sait – l’une des grandes volontés du Codex Alimentarius !

 

 

Une autre hypothèse cependant…

 

 

Il y a aussi une autre hypothèse – qui fait beaucoup moins de bruit – quant à la cause de cette « épidémie » :

 

 

« (…) le professeur français André Picot, toxicologue de renom et directeur honoraire au CNRS, suggère une autre explication, dont il dit lui-même qu’elle est « folle ».Il se demande si les forages concernant les gaz de schiste qui viennent de commencer en Basse-Saxe n’ont pas quelque chose à voir avec cette épidémie. Il a créé une association (ATC) à la frontière entre toxicologie et chimie et il vient de publier un rapport sur les gaz de schiste, où il explique ce que dégage leur extraction et pourquoi il existe des pluies d’oiseaux morts. » (13)

 

 

Voilà où nous en sommes à cette heure….mais ce qui reste certain – et on ne le répètera jamais assez – c’est qu’à force de vouloir modifier le vivant, que ce soit avec de mauvaises ou de bonnes intentions, nous courrons à la catastrophe !

 

 

(*) Cad la suppression de l’accès des populations à des aliments vivants capables d’entretenir la vie et la mise en circulation à leur place d’aliments morts et radioactifs reconnus comme cancérigènes et mutagènes. (14)

 

 

IRRADIER NOS ALIMENTS ?

 

NON MERCI ! (15)

Françoise

(1) Bactérie tueuse : l’Allemagne abandonne la piste du concombre espagnol
http://www.maxisciences.com/bact%E9rie-tueuse/bacterie-tueuse-l-allemagne-abandonne-la-piste-du-concombre-espagnol_art14965.html
(2) La souche de la bactérie tueuse est inconnue
http://www.20minutes.fr/article/734845/souche-bacterie-tueuse-inconnue
(3) La bactérie E.coli sème la mort et la zizanie entre les capitales européennes
http://www.20minutes.fr/article/734661/bacterie-ecoli-seme-mort-zizanie-entre-capitales-europeennes
(4) German cucumber E.coli outbreak ‘may last months’
http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-13624554
(5) ECEH: Attaque bactériologique contre l’Allemagne et l’UE?
http://www.news-26.com/cosmopolite/601-ehec-attaque-bacteriologique-contre-lallemagne.html
(6) Source de l’hypothèse
http://conservativecritic.wordpress.com/2011/06/03/european-e-coli-outbreak-likely-caused-by-genetic-engineering-run-amok/
Traduction automatique en français
http://translate.google.fr/translate?u=http%3A%2F%2Fconservativecritic.wordpress.com%2F2011%2F06%2F03%2Feuropean-e-coli-outbreak-likely-caused-by-genetic-engineering-run-amok%2F&sl=en&tl=fr&hl=&ie=UTF-8
(7) Lire une traduction en français ici
http://infoguerilla.fr/?p=10269
(8) Bactérie Eceh… et si nous étions déjà dans un processus de guerre bactériologique ?
https://liesidotorg.wordpress.com/2011/06/06/bacterie-eceh-et-si-nous-etions-deja-dans-la-guerre-bacteriologique/
(9) L’ECEH: la vérité mutante – expériences secrètes dévoilées
http://www.mecanopolis.org/?p=23393
(10) Bactérie: des graines germées allemandes à l’origine de l’épidémie
http://www.rtbf.be/info/societe/detail_bacterie-la-piste-d-une-exploitation-en-bass-saxe-est-brulante?id=6250183
(11) « Bactérie tueuse : la nouvelle menace venue de Thaïlande »
http://lci.tf1.fr/monde/europe/2011-06/bacterie-tueuse-la-nouvelle-menace-venue-de-thailande-6528950.html
(12) Graines germées: la première crise de l’agriculture biologique
http://www.slate.fr/story/39309/bacterie-tueuse-nichee-graines-germees-allemandes
…un article qui – on aura tout vu – qualifie l’agriculture biologique de « nouvelle forme d’agriculture ».. !
(13) http://www.sylviesimonrevelations.com/article-bacterie-tueuse-eceh-76074079.html
(14) L’AIEA vante les semences irradiées pour lutter contre la famine
http://www.liberation.fr/depeches/0101284394-l-aiea-vante-les-semences-irradiees-pour-lutter-contre-la-famine
(15) Irradier nos aliments ? Non merci !
http://www.grappebelgique.be/spip.php?article847

Très bonne analyse !!! On voit bien qu’il se passe quelques chose de suspect dans cette histoire. Je ne serais pas surpris de les voir arriver dans pas long avec une loi nous obligeant d’irradier tous nos fruits et légumes. Action/réaction/ solution. Et tous les moutons affolés vont accepter avec grand soulagement à cette merveilleuse idée. Mission accomplie pour Monsanto et son codex alimentarius. Et les conditions d’élevage inhumain des animaux, on va en faire quoi ?

Merci Françoise pour cette judicieuse analyse!

Jo ^^"l'éveil 2011"