Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

moteur de fusée

La Russie continuera de fournir

des moteurs de fusée aux États-Unis

 

Le message est tout de même assez clair. Alors que les Américains ne disposent plus de leur navette spatiale mise en retraite, il ne leur reste plus que les fusées pour lancer les satellites… Hélas, les moteurs sont russes… c’est plus qu’embêtant et même si les USA sauront pallier une éventuelle pénurie notamment en achetant un moteur Ariane que l’on s’empressera de livrer à nos gentils zamis les Zaméricains, il n’en reste pas moins que cela ferait tache pour la « grandeur » américaine.

Charles SANNAT

 

SAMARA, 21 juillet – RIA Novosti


La Russie continuera de fournir des moteurs de fusée aux États-Unis pour des raisons pragmatiques, a déclaré lundi à Samara le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine.

« Nous poursuivrons la coopération avec les États-Unis là où cela nous profite et nous la suspendrons si elle est désavantageuse. À l’heure actuelle, les projets d’exportation de moteurs pour les fusées américaines Atlas et Antares sont relativement prometteurs, parce que les bénéfices servent à moderniser les usines russes », a indiqué M.Rogozine devant les journalistes.

Selon lui, les moteurs de fusée exportés par la Russie aux États-Unis ont été conçus il y a longtemps, mais les Américains ne pourront pas s’en passer ces prochaines années.

Les États-Unis eux aussi appliquent leurs sanctions d’une manière pragmatique, d’après M.Rogozine. Ils ont notamment évité de sanctionner les producteurs de moteurs russes – le groupe de recherche et de production Energomash de Moscou et la société Kouznetsov de Samara.

Les États-Unis et l’UE ont imposé des sanctions contre plusieurs hommes politiques et d’affaires et des sociétés russes suite à l’adhésion de la Crimée à la Fédération de Russie conformément aux résultats d’un référendum. Parmi les sociétés frappées de sanctions figurent des groupes militaro-industriels, parmi lesquels le consortium Almaz-Antei et l’usine Ouralvagonzavod, ainsi que plusieurs structures faisant partie du holding de hautes technologies Rostec, dont le consortium Kalachnikov, le groupe Sozvezdie et le groupe de recherche et de production Bazalt. Toutefois, l’Agence Rosoboronexport ne figure pas sur la liste des sociétés sanctionnées.

Tag(s) : #USA

Partager cet article